LAISSONS RESPIRER NOS PYRENEES ET SES HABITANTS NON A L’ECOBUAGE ABUSIF ET POLLUEUR

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Quel régal d’habiter dans cette magnifique région au pied des montagnes, avec des km de sentiers a porté de mains (ou de pieds) pour se divertir.

Sportif amateur, je pense être comme vous dans les ¾ des personnes qui souhaitent profiter tous les jours de ce cadre pour se balader en famille, aller en pleine nature changer d’air, et transpirer en se tirant la bourre entre copains !

Sauf que.. En cette LONGUEEEEEE période ou ces fameux écobuages sont autorisés, mieux vaut rester chez soit ! Quel gâchis !

Oui effectivement ce système à toujours existé et de nombreuses générations l’ont pratiqué avant nous, mais les situations changent et évolues.

Les zones en « moyenne montagne » aux portes des villages/villes sont beaucoup plus peuplées et fréquentées. Ajouté à une prise de conscience sur la pollution et la qualité de l’air ou des sols font qu’il n’est plus possible d’allumer des pans entier de montagnes ou collines sur plusieurs hectares le même jour et dans la même zone !! C’est pourtant exactement ce qui se passe à chaque fois.

Sans compter sur des débordements qui finissent par toucher des zones non visées et ou il faut employer des moyens énormes pour limiter les dégats.

Ce mode est peut être bénéfique pour des zones inaccessibles, mais il est trop utilisé par des « fous du briquet » qui n’ont que faire des résultats et de la pollution engendrée.

Celui-ci comporte aussi certains risques :

  • Simplement utilisée, l'écobuage gène la protection et le repeuplement du gibier
  • L'écobuage, surtout s'il est répété tous les ans peut porter atteinte au maintien de l'équilibre biologique
  • Mal utilisé, il dégrade les sols
  • En contexte d'eutrophisation aéroportée, il favorise l'invasivité de certaines plantes, dont certaines produisent alors des phénotypes riches en silice qui les rendent moins appétentes pour les moutons ou d'autres herbivores, ce qui peut leur conférer un caractère invasif
  • Mal maîtrisée, il dégénère en incendie
  • Pollution par émission de dioxines ou  émission de particules fines dans certaines
  • Les apiculteurs de montagne notent une diminution de la diversité de fleurs dans les zones écobuées

Des solutions sont pourtant envisageables si ce n’était pas pris à la légère :

  • Responsabiliser les acteurs
  • Former aux pratiques si nécessaire
  • Créer des concertations entre les différents organismes pour limiter les départs des zones proches les unes des autres
  • Echelonner les départs dans le temps
  • Gardez ces actions pour les zones réellement inaccessibles
  • Ne pas réutiliser cette méthode chaque années sur la même zone
  • Elevages extensif

Coup de gueule 2 : Les feux de déchets

Pour bien finir ces journées ou vous ne pouvez plus aller en montagne, reste les villages préservés de la pollution urbaine. Mais..

Trop souvent, en restant aux abords des villages, le plaisir est  gâché par des PETITS feux de déchets (tout confondu) mais REPETITIFS! Quand sur une sortie d’une ou deux heures vous passez à proximité de quelques individus répartis dans différentes communes faisant cramer leurs encombrants, au final ça ne vous laisse pas trop d’air frais à respirer. Bien sur la situation se renouvelant à chaque sorties, il y a que quoi énerver non ?!

Surtout quand il y a la déchetterie à 2km.

  1. Parler au principal concerné: celui ci après avoir allumer n'est pas souvent la pour surveiller.
  2. Appeler le maire : souvent dans le brouillard et ne connait pas forcément la réglementation.
  3. Appeler la gendarmerie : Et la, ce qui est étonnant c’est que ce genre d’affaires les obligeant à se déplacer n’est vraiment pas la priorité!! Heureusement certains interlocuteurs le prennent plus au sérieux

Résultats, les feux continuent et les principaux acteurs n’ont pas à s’inquiéter! Ce qui est encore plus fréquent quand c’est aux abords du grand Tarbes, dans des aires qui ne ressemblent plus a rien du fait du non respect que font preuves les gens s’y installant avec leurs caravanes!

Bref, j’ai l’impression que ce sujet ne concerne pas et n'intéresse pas grand monde dans le monde des « bureaux » ou sont pourtant prise les décisions par ceux qui ne subissent pas les effets de ces pratiques.

Outre le caractère « écolo » pour certains, il est surtout sujet ici de…  RESPECT !!

Dans les deux cas, le but de cette action est dans la prise de conscience sur les abus, et non dans la sur-réglementation.

Ce n’est pas de détruire l’ambiance « village » tellement appréciable en appelant la gendarmerie au premier feu mais de penser que d’autres solutions existent.Tout comme pour l’écobuage, il est nécessaire d’accorder plus d’importance à ce sujet en visant sur la communication pour ne pas obtenir ces épisodes de pollution et préserver notre qualité d’air au quotidien.

Si nous habitons ici, ce n’est pas pour avoir l’air des grandes capitales.

Pour finir avec ça, un retour de sortie avec griffure ou vêtement déchiré par quelques ronces dépassant sur le chemin est plus appréciable qu’une sortie propre sur un terrain cramé et avec l’air pollué.

MERCI DE REGARDER CES DEUX EXEMPLES:

https://www.youtube.com/watch?v=qLx7DOQhHe8

https://www.youtube.com/watch?v=EzWsXXudz0E

En signant et partageant, encourageons les à ouvrir un dialogue avec nous pour enfin prendre au sérieux ces remarques.



Pyrénées compte sur vous aujourd'hui

Pyrénées PASSION a besoin de votre aide pour sa pétition “LAISSONS RESPIRER NOS PYRENEES ET SES HABITANTS NON A L’ECOBUAGE ABUSIF ET POLLUEUR”. Rejoignez Pyrénées et 215 signataires.