Pétition fermée

Pour que la préfecture continue de prendre en charge la famille Trandaf en hébergement

Cette pétition avait 300 signataires


 

 

                           SOUTENONS LA FAMILLE TRANDAF

 

M. TRANDAF et Mme SOLOMON sont arrivés en France en novembre 2015 avec leurs 2 enfants Mina (6 ans) et Ion (4 ans). Ils ont longtemps vécus dans la rue, et après bien des démarches, ils ont obtenu un hébergement en hôtel à Solaize en décembre 2016. Avec la fin de la trêve hivernale, ils sont menacés de se retrouver une nouvelle fois dans la rue sans ressources. Pourtant,  cette famille depuis plusieurs mois fait preuve d’une volonté farouche d’insertion dans la société française. 

Depuis octobre 2016, Mina est scolarisée à l'école élémentaire Louis Pasteur (Lyon 8ème). Son assiduité et les grands progrès qui en découlent sont reconnus de tous les professionnels qui l'entourent. 

Mme SOLOMON Maricica et Mr TRANDAF Constantin, quant à eux, sont inscrits depuis le mois de septembre à des cours de français qu'ils suivent assidûment, au Centre Sociale des Etats-Unis d'une part, et à l'Ecole Normale Supérieur d'autre part, à raison de 6h/semaine. 

Les deux parents sont inscrits en tant que demandeurs d'emploi depuis novembre 2016. La maman, qui fait des progrès spectaculaires, a ainsi pu être acceptée dans une formation Pôle Emploi FLE professionnalisante, dont l'objectif est la maîtrise du français afin d'envisager l'insertion professionnelle. Près de 590H de formation sont prévues ainsi que deux semaines de stage en entreprise.

Nous sommes persuadés qu’un cadre de vie stabilisé leur permettrait un apprentissage facilité et donc une intégration réussie. Leur motivation est incontestable, malgré tous les obstacles rencontrés cette dernière année (manque alimentaire, longs délais administratifs, extrême précarité de l’hébergement,…),  la famille n'a jamais baissé les bras et continue d'affronter les 4h de trajets allers retours pour se rendre à l'école ou aux formations tous les jours ! 

Nous demandons donc pour cette famille, une simple application de la loi, la loi DALO (Droit au Logement Opposable). L'État est garant de ce droit et doit faire reloger ou héberger les personnes reconnues prioritaires. Le Préfet a le pouvoir de mobiliser les organismes de logements sociaux ou les structures d’hébergement pour reloger ou héberger les personnes. 

Nous demandons donc à Monsieur le Préfet du Rhône de faire appliquer cette loi pour la famille Trandaf afin de trouver une solution plus pérenne pour cette famille dont l'intégration est en voie de réussite !

 

Alors signez cette pétition, pour un espoir d'avenir pour Constantin, Maricica et leur deux petits , Mina et Ion.

Le combat c'est de garder espoir !

On vous remercie !

 

 

 

 

 

 



Sherianne compte sur vous aujourd'hui

Sherianne BEKHTI a besoin de votre aide pour sa pétition “La prefecture du rhône : Pour que la préfecture continue de prendre en charge la famille Trandaf en hébergement”. Rejoignez Sherianne et 299 signataires.