La formation de la 2eme vague en attente de la Gendarmerie Nationale

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Il y a 3ans de cela que nous avons fait le concours de la Gendarmerie Nationale au Congo Brazzaville, plus de 2000 candidats ont satisfait à ce concours et on a partager en deux vagues. 

La 1ere vague à commencer les visites le 3 Septembre 2015 juste 3 jours après la sortie des listes. Elle est rentrée en formation le 4 février 2016 et après 6 mois de la formation militaire, elle est à Brazzaville pour la formation Professionnelle jusqu'à leur port de galons le 12 Mai 2017. Aujourd'hui ils ont commencé à travailler dans leurs lieux d'affectation et perçoivent déjà leurs salaires. 

Pendant ce temps notre vague qui était censé les remplacer 3 ou 6 mois après leur formation militaire a assister à tout cela dehors sans suite favorable jusqu'à présent et on en parle pas, que ce soit à la télé, à la radio ou aux journaux personne n'en parle, on dirait même que notre situation a été enterrée. 

La majorité d'entre nous a abandonné les études certains avant la licence et d'autres après en espérant trouver d'abord le travail et  continuer après.

Aujourd'hui 3 ans de cela après on constate toujours le manque d'évolution à notre situation c'est pour cela que je lance cette pétition afin que le gouvernement de la République du Congo Brazzaville, le Ministère de la défense ainsi que la Gendarmerie Nationale puisse donner suite à notre situation.

Les parents s'inquiètent et se demandent même si notre cas est en cours de réalisation et nous autres on est assis ne sachant quelle porte frapper pour notre situation. On souhaite une solution à notre situation c'est tout, on a déjà plus de 25 ans d'âge aujourd'hui et on souhaite une suite favorable à cela. Merci de faire suivre le message



Wynnor compte sur vous aujourd'hui

Wynnor OKEMBA a besoin de votre aide pour sa pétition “La présidence de la République du Congo Brazzaville : La formation de la 2eme vague en attente de la Gendarmerie Nationale”. Rejoignez Wynnor et 179 signataires.