Petition update

L'administration reste inflexible mais le Syndicat de Défense des Vins Nature'l est né

Rémy BOSSERT
Bruxelles, Belgium

Jul 16, 2019 — 

Sébastien David s'est rendu à la DGCCRF cette après midi pour tenter une dernière fois de leur faire entendre raison. L'administration est une fois de plus restée sourde et aveugle et l'oblige à détruire ses 2,078 bouteilles ce qui le contraint, la mort dans l'âme, à rencontrer la direction départementale du travail afin de clore son entreprise.

Vous pouvez encore l'aider financièrement en contribuant à la hauteur de vos moyens

Sébastien me demande de publier le texte suivant. Lisez jusqu'au bout car il vous annonce officiellement le lancement du Syndicat de défense des vins Nature'l . Un syndicat auquel vignerons mais aussi cavistes et consommateurs pourront adhérer pour montrer aux pouvoirs publics que non seulement vous voulez des vins propres mais aussi de la transparence quant au contenu de la bouteille.

Téléchargez et lisez la charte

MESSAGE DE SEBASTIEN DAVID

Bonjour à toutes et à tous, je viens donc de sortir des bureaux de la DGCCRF qui viennent de m’intimer l’ordre de destruction de mes 2078 bouteilles de COEF 2016, et ce sous 1 mois.

La procédure est donc lancée, comme je l’avais annoncé dans les dernières semaines, je ne continuerai pas sur le plan juridictionnel en faisant appel, car les appels à venir n’étant plus suspensifs, les services peuvent à tout moment déclencher l’arrêté préfectoral et détruire le lot.

En effet c’est aujourd’hui une machine qui en a décidé ainsi, la machine du laboratoire d’analyse COFRAC de l’état dans un premier temps, et la machine institutionnelle via l’arrêté préfectoral que Mme Corinne ORZECHOWSKI a promulgué à mon encontre dans un second temps. Vous connaissez ce que je pense de la manière dont elle représente le plus haut personnage de l’état dans notre département. La semaine dernière en aura été l’image la plus criante.

Je veux rappeler que malgré mes requêtes, je me vois aujourd’hui dans l’obligation de déposer une conciliation agricole en urgence, car le blocage administratif de ma seule cuvée commercialisable pendant les 5 derniers mois me contraint dans les prochains jours à rencontrer les services de la Direction Départementale du Travail afin de clore mon entreprise de la façon la plus digne possible. Les familles des trois salariés du Domaine apprécient d’ores et déjà la véhémence, et l’application de la DDPP à mon égard.

Pour Mme ORZECHOWSKI ou Mr ARIBAUD (Directeur Régional Adjoint aux entreprises), leurs relations avec le monde agricole et l’artisanat semble déconnecté de toute réalité. En effet quand on confond chiffre d’affaire et bénéfice, quand sur un bilan comptable ils ne voient pas le signe négatif devant le résultat de l’Excèdent Brut d’Exploitation (EBE), on comprend mieux qu’ils ne souhaitent surement pas prendre en considération les systèmes agricoles alternatifs comme le mien, qui n’ont jamais demandé la moindre subvention par exemple.

Mais tout n’est pas si noir, l’histoire de la viticulture retiendra leurs noms puisque que dès aujourd’hui et ceci grâce à leur action de fond, nous sommes heureux de vous annoncer la naissance du « syndicat de défense des vins nature ‘ L. »

Voici donc l'engagement pour un vin "Nature'L". Une charte française et européenne en 12 points que nous allons finaliser avec les services de l’INAO dans les jours à venir.

Je peux vous annoncer que nous avons la volonté de travailler conjointement avec l’INAO et souhaitons lancer le programme d’essai sur le millésime 2019 et pour les trois années à venir. Je souhaite de plus, que les services de la DGCCRF soient associés à ce protocole expérimental, afin de clarifier les positions de chacun. Main dans la main, nous souhaitons que cet engagement s’installe dès cette campagne de vendange. Nous avons fait une demande de rendez vous auprès du président de la commission Bio INAO, commission qui avait déjà porté le projet.

Le groupe de travail de départ par ordre alphabétique a été :

-  Gilles AZZONI (vigneron en Ardéche),

- Jacques CARROGET (vigneron en Coteaux d’Ancenis et référent FNAB),

- Sébastien DAVID (Vigneron en Indre et Loire, Président de Loire Vin Bio),

- Antonin IOMMI-AMUNATEGUI (Editeur de presse et promoteur de salon « Nature »),

- Maître Eric MORAIN (Avocat et auteur de « Plaidoyer pour le Vin Naturel)

- et Christelle PINEAU (Anthropologue, Journaliste et auteur de La corne de vache et le microscope).

Les points forts de cet engagement sont :

 -         Une signature obligatoire de la charte avant récolte,

-         Une identification exclusive dédiée à la cuvée « Nature’L », (pas de possibilité d’être revendiquée Nature’L un millésime et puis d’arrêter l’année suivante)

-         Une mise en ligne des informations disponible pour tous,

-  Une approche Française mais aussi Européenne de la Charte,

-         Une identification simple,

-         L’entrée dans les vinifications spécifiques européennes de vins « Nature’L »

 Le gros point faible étant à ce jour, la réticence d’une partie de l’administration et leur manque de volonté de définir, comme de par le passé proche ou lointain ce qu’est le vin nature. 

 A ce jour nous sommes suivis de plus de 200 signataires qui nous soutiennent dans cette demande officielle et ceci sans encore avoir fait aucune annonce. Des vignerons bien sûr, mais pas que, des professionnels du vin (cavistes, journalistes, sommeliers, restaurateurs, …) et surtout les consommateurs qui ne veulent qu’une chose : de la transparence.

 C’est pourquoi ce 16 juillet à 16 :00 en rappel à ma pauvre cuvée Coef 16 chacun de 172000 pétitionnaires à reçu la lettre d’engagement et pourra désormais demander à l’état le droit à la clarté et à l’étiquetage informatif.

 Je vous remercie.

 Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser à syndicatvinnature@gmail.com

 Lettre type :

 A renvoyer par courrier normal ou par email à :

Syndicat pour la défense des vins Nature’L

9 rue André Brouard, 49100 ANGERS

Par la présente, je sousigné (Nom, Prénom, Ville et facultativement e-mail) ………............................................

souhaite adhérer au Syndicat de défense des Vins « Nature’L ».

De par cet engagement je prends conscience de mes droits et devoirs et me soumet au contrôle participatif afin de juger de la bonne régularité de mes dires et écrits.

Ainsi après vérification de l’association collégiale, je serais en possibilité d’utiliser la charte « d’engagement pour un vin « Nature’ L » en tant que professionnel.

En tant que consommateur, je suis en droit de demander des informations sur l’ensemble des cuvées utilisant le logo Vin Nature’L

Cet engagement est valable un an, et se reconduit à date anniversaire.

Fait le …………………, à ………………….

Signature.


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.