Petition update

La Demoiselle, la seule péniche à ne pas être réintégrée sur la Bassin de la Villette. Pourquoi?

La Péniche Demoiselle

Apr 2, 2018 — Après 10 mois de bataille, la Demoiselle est toujours en danger d’expulsion, la seule péniche qui n’a pas été réintégrée sur le Bassin de la Villette, pourquoi? On ne comprend pas. Un résumé de la situation s’impose :
En mars 2017, la Mairie de Paris reprend la totalité des emplacements des péniches culturelles et nous demande de postuler à un appel à candidature au même titre que de nouveaux projets.
Le 7 Juillet 2017, la réponse de la Mairie tombe comme un couperet : Anako, Cinéma et Demoiselle ne sont pas retenues et sont condamnées à partir le 2 janvier 2018, sans aucune autre proposition d'emplacement.
Après 10 mois de bataille médiatique, Carrefour retire son projet d’épicerie fine (!) et la Mairie ouvre un nouvel emplacement (!). Un 2ème appel à candidature remet en jeu ces 2 emplacements.
Les résultats tombent le 10 janvier 2018. La péniche Demoiselle, la plus discrète et la moins offensive médiatiquement, est définitivement écartée de la course… Nous sommes encore une fois priés de quitter les lieux sans aucune proposition d’emplacement.

C’est tout simplement inacceptable !

Mettre en concurrence 3 péniches expulsées pour 2 emplacements… C’est « diviser pour mieux régner ». Alors que nous sommes unis et liés par le même combat… Alors qu’il reste sur le Bassin de la Villette et le Bassin élargit encore 5 à 7 emplacements disponibles.
… Et alors même que les projets accueillis ne concordent pas avec la vie culturelle du Nord-Est parisien et du 19ème, qui sont encore des quartiers au cœur de la diversité. En effet ! Il ne suffit pas de mettre en concurrence des projets qui n’existent pas… et de les parachuter sur un quartier existant… pour prétendre construire ensemble une animation avec les habitants.
C’est que le critère lucratif est privilégié au détriment d’une vraie qualité de projet, d’une vraie diversité culturelle et d’un vrai lien avec le quartier !
Parmi les nouveaux projets figure la péniche « Lili Bouh », un projet de M. Barillet, patron de la Bellevilloise qui dirige déjà 18 entreprises dans Paris… et qui propose un concept parfaitement similaire au nôtre de… « Péniche de Bals » ! La leçon est claire, nous ne bénéficions pas des mêmes garanties financières, ni de son chiffre d’affaires.
Eh oui ! Dans les nouvelles conventions d’amarrages, les péniches doivent payer un loyer mensuel fixe comme jusqu’alors, …augmenté de 4,5% du chiffre d’affaires.
En bref : Virer une association culturelle au profit d’une société ouvrant des lieux culturels à tour de bras dans le tout Paris est inqualifiable… et montre que ce genre d’appel d’offres profite surtout aux grosses structures qui ont les moyens d’y répondre.
Depuis le départ, les conditions et modes d’évaluation des dossiers du 1er appel à candidatures sont douteuses. Nous avons fait appel de cette décision par voix juridique et déposé un recours au Tribunal à l’encontre du 1er appel à candidature.
Nous sommes déterminés à rester ! Nous irons jusqu’au bout pour obtenir gain de cause et être réintégrés au même titre que les 2 autres péniches sauvées du naufrage !

Continuez de nous soutenir en signant et en parrainant la pétition, l’union fait la force!


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.