Pas d'avortements sous contrainte

0 a signé. Prochain objectif : 100 !

François VOLFF
François VOLFF a signé la pétition

La grande majorité des femmes qui avortent le font "parce qu'elles n'ont pas le choix".

Le plus souvent, il s'agit de précarité socio économique.

Parfois il s'agit de pressions, voire de menaces (parents, conjoint, employeurs, parfois, hélas, médecins)

Ou les deux.

Toute femme enceinte doit pouvoir accéder facilement et rapidement à la connaissance de ses droits.

Le délai de réflexion de 7 jours doit être rétabli, et l'urgence socio économique ne souffrir aucun délai (femmes victimes de violences, femmes à la rue, femmes contraintes ou menacées)

Le délit d'incitation l'avortement doit être rétabli.