Non aux cirques animaliers à Ambérieu-en-Bugey

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Cette pétition a pour vocation l’interdiction des cirques animaliers à Ambérieu-en-Bugey. Les raisons de notre démarche sont les suivantes :

 
La vie en cage

Le spectacle n’est que la face cachée de l’iceberg. Les animaux passent le reste de leur temps enfermés dans leurs cages, à faire les cents pas. Cet environnement ne répond en aucun cas à leurs exigences naturelles, et créé des conditions qui les empêchent d’avoir un développement social, physique et mental normal. Pire, cela engendre souffrances et peurs, elles-mêmes sources de blessures et de maladies. Ces données sont aujourd'hui vérifiées et appuyées par de nombreux scientifiques. Cette année, une centaine de vétérinaires français ont interpellé l’Etat pour l’appeler à interdire des cirques animaliers. Faute de réponse de leur part, c'est à nous d'appuyer ce changement, à l'échelle de notre commune.

L’itinérance

Ces animaux sont amenés à passer leur vie sur les routes, de ville en ville, pour réaliser leurs spectacles. Un animal n’est pas fait pour voyager toute l’année, enfermé dans une remorque. A l’intérieur, il ne peut ni bouger, ni se nourrir ou s’abreuver librement. Il est également soumis à des conditions météorologiques, des odeurs, des bruits bien différents de son habitat naturel. Tous ces éléments sont autant de sources de mal-être et de stress intenses pour ces animaux.

Le dressage

La réalisation des numéros de cirque nécessitent une soumission totale de l’animal. Pour ce faire, l’obéissance est obtenue par des procédés violents tels que la dépendance à l’homme avec la privation maternelle prématurée, la peur et l’intimidation, la privation de nourriture, les violences physiques et psychiques, l’immobilisation et la contention par des liens (cordes, chaînes, barrières…).

L'éducation

Certaines espèces sont protégées, menacées ou en voie d’extinction (lions, tigres, ours bruns, éléphants, chameaux de Bactriane...). A l’aube de leur disparition, nous donnons encore aux enfants l’image d’un être humain supérieur aux autres espèces, ayant le droit d’oppresser les plus faibles. C’est totalement contraire à l’éthique générale et aux enjeux de notre société. La question du bien-être animal devient de plus en plus importante, c’est à chacun de se rendre compte de la souffrance engendrée par la captivité. Il est plus que temps de respecter les animaux, et cela passe déjà par la possibilité d’une vie sauvage, décente et naturelle.

Les alternatives

Il existe de nombreuses autres façons d’impressionner, de faire rire, d’époustoufler un public. Les cirques sans animaux sont en plein essor (Cirque du Soleil, Cirque Plume, Joseph Bouglione...). Laissons leur de la place dans nos villes, refusons la captivité et la souffrance. De plus en plus de pays et de communes françaises se positionnent et refusent les cirques animaliers : c’est à notre tour d’agir.

 
« Le respect que nous souhaitons obtenir de l’Homme envers ses semblables n’est qu’un cas particulier du respect qu’il faudrait ressentir pour toutes les formes de vie… » - Claude Lévi-Strauss



LSCLC compte sur vous aujourd'hui

LSCLC a besoin de votre aide pour sa pétition “La mairie d'Ambérieu-en-Bugey: Non aux cirques animaliers à Ambérieu-en-Bugey”. Rejoignez LSCLC et 1 234 signataires.