Pétition fermée

Soutenir la lettre ouverte des profs de Budé et trouver des solutions pour le lycée Jean Quarré

Cette pétition avait 1 176 signataires


Lettre ouverte au Préfet de Paris, à la Maire de Paris et au Maire du 19e arrondissement de Paris, par un collectif d'enseignants du Collège Guillaume Budé, PARIS 19 Monsieur Carenco,Madame Hidalgo, Monsieur Dagnaud, Il y a des moments où la situation réclame que certains tirent la sonnette d'alarme. En tant que voisins de l'ancien lycée Jean Quarré, témoins jour après jour de l'évolution de la situation des 750 migrants et réfugiés qui y habitent depuis le mois de juillet, situation qui ne cesse de se dégrader et qui exige une action d'urgence humanitaire. En tant qu'enseignants,qui tentons de transmettre au quotidien les valeurs qui fondent notre vie en commun et le sens que nous attribuons à la vie décente. Nous poussons à votre adresse un cri d'alarme, mêlé d’écœurement devant tant d'attentisme ; un cri de colère aussi,qu'on fasse si peu quand on a les moyens de faire tant, et d'inquiétude devant une situation qu'on laisse pourrir et qui donne tous les signes de drames à venir. Quelques faits à porter à votre réflexion. Hier soir, lundi 5 octobre à 19h30 en sortant d'un conseil pédagogique,nous avons constaté qu'il n'y avait pas d'électricité dans le lycée. Nous avons vu aussi les poubelles accumulées. Et nous avons ensuite appris que la nourriture était manquante ce soir-là. Vous qui prévoyez de reloger 80 migrants, imaginez-vous ce que peut être une distribution de nourriture de 750 personnes sans aucune organisation? Les bonnes volontés citoyennes sur lesquelles la puissance publique dont vous avez la charge s'est défaussée depuis le début, au prétexte qu'il ne doit pas y avoir de regroupements de réfugiés visibles, ne suffisent plus manifestement. Qu'avez-vous fait pour subvenir aux besoins premiers de ces 750 nouveaux habitants du 19e arrondissement ? Avez-vous répondu à la demande de subvention d' « Une Chorba pour tous » ? Avez-vous l'intention de faire en sorte de rétablir l'électricité ? Avez-vous l'intention d'installer des toilettes dans la cour ? Allez-vous rétablir le ramassage des poubelles ? Combien de collectes nous faudra-t-il organiser entre citoyens pour apporter un peu de nourriture aux réfugiés et sans-papiers du lycée ? Les associations entrent et agissent, les bénévoles entrent et agissent, les voisins entrent et agissent, les enseignants entrent ; et la Mairie, que fait-elle ? A quel point faudra-t-il qu'ils aient faim pour que vous acceptez de faire face à l'Histoire ? Parce que nous constatons votre inaction chaque jour, nous sommes alarmés quant à la manière dont va se passer l'expulsion des lieux prévue le 25 octobre. Nous vous rappelons que, tant au Conseil municipal du 14 septembre qu'à la réunion publique du 15 septembre et lors des rencontres avec le collectf Solidarité Migrants Place des Fêtes, vous avez pris l'engagement que personne ne serait mis dehors sans relogement. Que faites-vous aujourd'hui, M. Dagnaud, vous qui avez déclaré vouloir «organiser les bonnes volontés afn de les rendre, sur le terrain, le plus efficace possible » ? Qui sera responsable des conséquences dramatiques de l'expulsion du 25 octobre qui sera la énième pour les réfugiés et qui s'annonce catastrophique si aucun logement n'est proposé à ceux qu'on met dehors ? En tant qu'enseignants, une question supplémentaire se pose à nous : quel message républicain transmettre à nos élèves alors même qu'en face de notre collège, des hommes et des femmes survivent abandonnés par l’État, soumis à des décisions administratives froides et sans perspectives? Monsieur le Préfet, Madame la Maire, Monsieur le Maire, il y a urgence. Nous attendons une réaction à la hauteur de la situation et de votre devoir de représentant de l’État et d'élu-E républicain-E. Nous vous prions de bien vouloir croire en notre profond attachement aux valeurs républicaines. Signataires Pierre-Antoine BAUD, Emmanuel BEGUIN, Ali BEN YOUSSEF, Charline BITTNER, Thomas BOUDIE, Mathilde BUTRUILLE, Karim DAANOUNE, Karine FOURLON, Fabien GLEIZES, Magali HUBERT, Marie HULEUX, Olivier INNOCENTI, Danaé MARGHELIS, Nadège MARKOV, Tatana MICHOUD-POGOSSIAN, Amel MOUSSALI, Jérôme MUSSEAU, Sylvie NOVAK, Laure OLLIVE, Hélène ROUGEOT-MANSOURI, Fabien SONEGO, Claire STERNBERG, Caroline THABET


Sophie compte sur vous aujourd'hui

Sophie FESDJIAN a besoin de votre aide pour sa pétition “La Maire de Paris, au Maire du 19e et au Préfet de Paris: Soutenir la lettre ouverte des profs de Budé et trouver des solutions pour le lycée Jean Quarré”. Rejoignez Sophie et 1 175 signataires.