CONTRE la FERMETURE des Hôpitaux Sud à Marseille

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


 

A Marseille, en pleine pandémie, la Métropole veut accélérer ses projets.

Nous apprenons qu'elle vient ainsi de faire une offre d’achat pour le carré historique de Sainte Marguerite avant d'investir jusqu'à 20 à 30 hectares sur les terrains des Hôpitaux Sud, en l’absence d' instances représentatives (Comité d’Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail ; Comité Technique d’ Etablissement) et l’absence d’analyse des conséquences pour le personnel et les usagers. 

Ces projets impactent un certain nombre d’activités au détriment de tous :

  • Déménagement des locaux de la Direction, du Bureau du personnel, de la Médecine du travail, du vaguemestre, de l’addictologie, de la permanence de cadre infirmier, des syndicats, du COREVIH (Coordination Régionale de la lutte contre le VIH), du CPIAS PACA (Centre d’Appui et de prévention des Infections associés aux Soins), du SSPIM (Service de Santé Publique et d’Information Médicale), d’un service de pédopsychiatrie …mais où ?
  • Fermeture ou Privatisation du self, du Home infirmier et de la plus grosse crèche de l’AP-HM.
  • Départ de la Pharmacie : il a été annoncé peu avant les vacances scolaires aux agents leurs départs en 2022 suite à la vente car il n’y aurait plus de place pour eux sur le site. Un hôpital sans pharmacie ?
  • Nous avons aussi été alertés que les terrains du CISIH (Centre d'Information et de Soins de l'Immunodéficience Humaine) devaient être vendus avec déménagement de l’activité ;
  • Projet de faire une route traversant l’hôpital de Sainte Marguerite…

La population des Quartiers Sud de Marseille est supérieure à celle du département des Alpes des Haute Provence ou du Havre, dans une des villes les plus inégalitaires et les plus embouteillées de France, en pleine explosion urbaine. Le développement des manifestations sportives avec le stade et la mer à proximité, le massif des Calanques avec son campus étudiant, l'autoroute, les tunnels... imposent le retour des urgences, fermées en 2010, d'autant que l'expertise médicale indique qu'aucun citoyen ne doit être à plus de 30 minutes d'un service d'urgences par un moyen de locomotion terrestre. De plus, Sainte Marguerite est un des rares sites marseillais qui permet d'installer des postes médicaux avancées et de traitement Nucléaire Radiologique Bactériologique Chimique de manière optimale, avec piste d'hélicoptère sur l’hôpital de Salvator.                      

Afin de répondre aux besoins des populations, ensemble, nous exigeons :

  • Le maintien des activités des Hôpitaux Sud ;                          
  • Le développement d'un véritable hôpital public de proximité ;    
  • Le retour du service des urgences et du service de réanimation;
  • L’implantation d’un centre de santé et d’un EHPAD public…

Premiers signataires: Guillaume ALGRIN (Secrétaire général CGT Hôpitaux Sud ), Gilbert BENHAMOU (Secrétaire général UL CGT Marseille Sud); Florian LE PAPE (Conseiller d'arrondissement PCF 9e-10e), Benjamin SABLIER (CGT CPAM 13), Michel BRUNO (Délégué syndical CGT clinique Monticelli-Vélodrome), Anthony GONCALVEZ (Professeur de médecine), Karim KHELFAOUI (médecin, France Insoumise), Eugène CHRISTO-FOROUX (Docteur en virologie, PCF 9°), Lucie PRIARONE (ANC), Annie GAL (PG comité Robespierre), Jean-Marie BATTINI (NPA), Marion NICOLI (NPA), Jean-Marie JULLIEN (Association des amis du printemps 9-10)