La fin des violences institutionnelles et un logement digne pour les femmes du Palais

La fin des violences institutionnelles et un logement digne pour les femmes du Palais

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Comité de soutien COLLECTIF FEMMES DU PALAIS a lancé cette pétition adressée à Mairie de Paris

APPEL A SIGNER LES REVENDICATIONS DU COLLECTIF DES FEMMES DU PALAIS

Depuis trois ans, des femmes résidentes du Palais de la Femme, un centre d'hébergement situé à Paris, dans le 11ème arrondissement, et géré par l'Armée du Salut, luttent pour leur droit à s'organiser contre les violences institutionnelles qu'elles subissent quotidiennement et pour leur relogement dans des logements autonomes et pérennes. Engagées dans le mouvement des Gilets Jaunes pour faire entendre leurs revendications, leur lutte a pris un tournant : le groupe de résidentes mobilisées s'agrandit et un comité de soutien s'est créé.

Nous, femmes gilets jaunes, femmes de diverses associations et syndicats engagées dans les luttes sociales et féministes, professionnelles de l'action sociale en lutte, nous nous sommes constituées en Comité de Soutien pour soutenir leurs revendications et renforcer les liens de solidarité politique contre les violences et le contrôle sur les vies des femmes.

Le Palais de la Femme cache un business lucratif de la charité bâti sur la misère des femmes. Les logements, de moins de 12m2, sans cuisines individuelles et avec des sanitaires rudimentaires, sont loués, en moyenne, 450 euros par mois, alors que les conditions de logement sont indignes (rats, punaises de lit, cafards, coupures d'électricité, cuisines hors service, etc). L'Armée du Salut reçoit de grosses subventions publiques (121millions d'euros en 2016) dont une partie doit servir à assurer un suivi social en vue de trouver des solutions de logement pour les résidentes. Mais les actions de suivi semblent plutôt conçues pour récolter des fonds. En réalité sans réel accompagnement, les résidentes s'y trouvent coincées pendant des années.

Le Palais de la Femme n'est pas un refuge pour les femmes : les hommes y sont admis depuis plusieurs années, alors que des résidentes ont subi des violences sexuelles et physiques dans le cadre de relations conjugales ou de la prostitution.

Les résidentes dénoncent le contrôle sur leurs corps et leurs sexualités (contrôle voire interdiction des visites, couvre-feu, etc.) et sur leurs histoires (stigmatisation, moralisme, lesbophobie et transphobie). Leur lutte s'inscrit dans l'histoire d'encadrement paternaliste physique et moral des femmes pauvres contre lequel les femmes des foyers pour mères célibataires s'étaient déjà élevées dans les années 1970, impulsant ainsi les luttes féministes.

Les résidentes organisées subissent la répression militante. La direction leur refuse le droit à une salle de réunion et à un panneau d'affichage. Faisant appel à des prestataires non tenus au secret professionnel pour ses services sociaux et médicaux, la direction profite des informations recueillies pour faire pression sur les résidentes qui osent réclamer des conditions de vie dignes. La direction encourage les conflits entre résidentes pour diviser et éviter toute contestation de sa politique.

Mais, comme le collectif des femmes du Palais nous le montre, la lutte collective est possible dans les foyers où tout est fait pour mater son émergence.

 

                          Pour le droit au logement. Pour une vie digne.

                                       Pour la solidarité politique.

                   Pour la liberté des femmes et des minorités de genre.

                                          Rejoignons leur lutte !

 

 

LISTE DES REVENDICATIONS des « FEMMES DU PALAIS » :

Nous demandons en priorité la possibilité de se réunir entre résidentes : mise en place de réunions d'information, mise en place d'un panneau d'affichage pour échanger afin de s'organiser entre locataires, ainsi que la mise en place d'un réel organe de représentation des résidentes auprès de la direction pour porter leurs revendications.

1. Suspension immédiate des expulsions et mise à plat des situations de chacune.

2. Avancements sur la question des relogements. Un logement HLM autonome pour TOUTES celles qui souhaitent quitter le Palais de la Femme.

3. Amélioration des conditions de vie au sein du Palais de la Femme et engagements immédiats et concrets de la part de l'Armée du Salut en ce sens :

- Arrêt de la maltraitance institutionnelle dont les femmes sont victimes : respect des droits des femmes et personnes LGBTQI+, de leur dignité, de leur vie privée, de leur droit à la sexualité, de leur droit à recevoir

- Respect de leur sécurité, tranquillité et paisibilité.

- Garantie de soins adaptés et mise en place d'une infirmerie au sein du Palais de la Femme et mise en place d'un suivi santé en dehors du Palais de la femme

- Mise en place d'un suivi social adapté et efficace au sein de la structure avec des assistantes sociales confirmées et expérimentées et non des conseillères en vie sociale.

- Possibilité de recourir à un Service social extérieur pour les problématiques liées au Palais De la Femme.

- Mise en place de Fond Solidarité Logement pour les personnes en situation d'endettement.

- Accès aux droits juridiques par des permanences de juristes non liées à la structure.

- Baisse des loyers et Production automatique de quittances de loyers à chaque paiement.

- Mise aux normes des chambres : isolation (doubles vitrages, stores ..) et ventilation efficace et mise aux normes pour les personnes en situation de handicap.

- Distribution efficace et continue de l'eau et l'électricité.

- Traitement efficace et durable des nuisibles : rats, cafards, souris, punaises de lit etc. Résolution globale du problème d’insalubrité.

- Mise à disposition de cuisines autonomes pour toutes les résidentes car l’état des cuisines communes laissent à désirer. Ces dernières ne fonctionnent majoritairement jamais.

- Demande d’un rendez-vous avec la Mairie de Paris concernant les relogements.

- Demande d’une rencontre avec Mme Chevillote, directrice du Palais de la Femme et d’un responsable de la Fondation de l’Armée du Salut.

 

COLLECTIFS SOLIDAIRES

Femmes Gilets Jaunes, Féministes pour la Justice Sociale, CNDF (Collectif National pour les Droits des Femmes), Collectif des Dionysiennes, Maison des Femmes de Paris, Femmes en Lutte 93, Marche Mondiale des femmes de Paris, CLAQ (Comité de Libération et d'Autonomie Queer), DAL (Droit au Logement), Syndicat CT Sud Mairie de Saint Denis

 

Pour rester informé.e.s, soutenir cette lutte, créer des alliances, rejoindre le comité de soutien :

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !