Lettre ouverte sur le Conservatoire de Montrouge

Lettre ouverte sur le Conservatoire de Montrouge

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
APEC de Montrouge a lancé cette pétition adressée à La directrice du Conservatoire de Montrouge et à

Nous, parents d’enfants qui font de la musique, de la danse ou du théâtre au Conservatoire de Montrouge et élèves majeurs, voulons que les voix des parents et de leurs élus de l’APEC soient enfin entendues sur le sujet des évaluations de fin d’année et sur 12 propositions.

Notre plaidoyer sur le sujet brûlant des examens :

Les élèves sont nombreux à ne pas avoir pu bénéficier de cours de solfège ou d’instruments en distanciel. Nous remercions les enseignants qui ont fait leur possible pour maintenir des cours en utilisant des outils de visioconférences ad-hoc. Nous remercions pour les vidéos envoyées ou commentées, bien que ces propositions n’aient pas été satisfaisantes pour compenser l’absence de cours sinon pour des arrêts brefs d’une semaine.

Nous déplorons cependant la qualité très variable des « liens pédagogiques » maintenus, leur caractère parfois minimaliste. À l’instar des parents qui nous écrivent, nous nous interrogeons sur le maintien des examens.

Il nous paraît injuste et néfaste d’évaluer les élèves sur des savoirs acquis principalement grâce à leurs proches, quand ceux-ci étaient compétents, pédagogues et quand ils ont pu se rendre disponibles pour faire réaliser le fastidieux travail reçu par email.

Beaucoup d’élèves auront décroché, régressé ou stagné du fait de la crise sanitaire qui se prolonge. Nous entendons qu’ils soient traités de manière réellement bienveillante en cette fin d’année scolaire, sans idée de sanction, sans culpabiliser les parents ou les enseignants, de manière à reprendre leur(s) pratique(s) dans de bonnes conditions.

Il conviendrait de neutraliser ou d’alléger les évaluations de fin d’année, de privilégier le contrôle continu et surtout, de consacrer les derniers cours en présentiel à de vrais cours.

Pourquoi ne pas en profiter pour adopter sur la durée une évaluation par cycles plutôt que par niveaux, comme dans les conservatoires alentours et comme préconisé par les directives nationales ?

Nos autres propositions pour le conservatoire :

1. Organiser une réunion de rentrée pendant le premier mois des cours par pratique (instrument, danse, théâtre), niveau, enseignant, et une réunion générale pour les nouveaux inscrits pour que la directrice et les enseignants exposent aux parents et aux grands élèves leurs méthodes et objectifs pédagogiques ainsi que leurs projets. Pour accompagner au mieux leurs enfants, les parents ont besoin de faire connaissance avec les enseignants et d’échanger avec eux. Certains enseignants le proposent d’ailleurs déjà.

2. Expliciter les critères de sélection des élèves qui souhaitent commencer ou reprendre une activité. Envoyer un retour argumenté aux personnes dont les dossiers n’ont pas été acceptés.

3. Stabiliser le planning des cours collectifs et le communiquer aux familles renouvelant leur inscription avant l’été pour nous permettre de nous organiser. Celui des autres cours pourrait être calé dès la fin de la première semaine de septembre.

4. Améliorer l’articulation des horaires scolaires, ceux des cours du conservatoire et l’offre globale de loisirs de la ville (EMS, SMM, espace Colucci, remise en place de navettes accompagnées, etc.).

5. Diminuer le temps consacré aux évaluations au profit de la préparation d’auditions et de projets artistiques transversaux. Privilégier les retours qualitatifs après les moments formels d’évaluation.

6. Ne plus imposer aux familles d’acheter un piano acoustique : cela exclut trop de familles. De nombreux conservatoires de renom ne l’imposent pas, ou l’encouragent à partir de la fin de premier cycle.

7. Limiter le temps de travail personnel en solfège ou proposer une aide aux devoirs pour permettre aux enfants dont les parents ne sont pas musiciens de pratiquer la musique dans de bonnes conditions.

8. Permettre aux élèves en 2e cycle de continuer leur instrument quitte à accepter des années de césure dans leur apprentissage du solfège. Rendre optionnel le 3e cycle de solfège. En effet, les élèves font tous face à des années-charnière dans leur parcours scolaire (terminale, première année d’études supérieures).

9. Encourager les projets collectifs en sus de l’orchestre.

10. Promouvoir les activités culturelles des élèves au sein de leur ville comme des concerts de rue pendant la fête de la musique ou à la médiathèque.

11. Permettre aux enseignants et aux parents d’accompagner des groupes d’enfants à des concerts, des pièces de théâtre et des ballets à Montrouge auxquels les élèves auraient accès gratuitement ou bien dans les environs.

12. Préparer des vraies solutions d’enseignement en distanciel avec des outils de visioconférence en cas de nouvelles crises sanitaires. Les emails listant des devoirs à faire ne peuvent pas tenir lieu de cours. Comme à l’école, au collège et au lycée, les élèves devraient suivre des vrais cours (demi-groupes, durées raccourcies). Cette solution est la seule permettant de maintenir un lien pédagogique de qualité entre enseignants et élèves.

Les membres du bureau et du CA de l’APEC de Montrouge

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !