Licencié pour l exemple à cause d un emballage vide de sex toy, Jimmy doit être réintégré.

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Jimmy est salarié à l hypermarché Carrefour de Langueux, dans les Côtes d Armor, depuis 8 ans. Il vient d être licencié pour faute lourde suite au mouvement de grève nationale du 31mars 2018 qui dénonçait le plan social en cours ainsi que le montant ridicule de la Participation aux bénéfices (57 euros brut). Sa lettre de licenciement lui a été remise par huissier de justice à son domicile. 

Ce que lui reproche officiellement la Direction : avoir déposé sur le capot de la voiture du directeur un emballage vide de sex toy sur lequel était inscrit "cadeau des syndicats". Faute lourde pour un emballage vide, on croit rêver !! 

Le but de cette blague dont chacun en fonction de sa sensibilité jugera le bon goût était de dénoncer la politique catastrophique du groupe en matière sociale.Ainsi rien que pour cette année plus de 4500 postes vont être supprimés par cette multinationale qu est Carrefour. Ces suppressions font suite aux milliers d emplois en moins dans les magasins et les entrepôts depuis des années. Les conditions de travail deviennent de plus en plus pénibles (on ne compte plus les inaptitude et les maladies professionnelles) 

Par ailleurs, la politique du groupe en matière de pouvoir d achat est inadmiddible comme le prouve la prime de 57euros bruts proposée par la direction au titre de 2017. Nous avons des salaires très bas et maintenant les primes sont au même niveau.

Quand on sait que Bernard Arnault, principal actionnaire de Carrefour à vu sa fortune augmentée de plusieurs dizaines de milliards d'euros ces dernières années. Quand on sait aussi que l ex PDG du groupe a touché pour partir en retraite plusieurs millions d euros alors que l'entreprise est en plein plan social. Il y a de quoi être révolté.

Eh bien révolté c est ce qu est Jimmy, comme nombre d entre nous. Il refuse cet état de fait et c'est pourquoi la Direction veut le faire taire. Car la véritable raison de son licenciement n est pas cet emballage vide mais bien son opposition à la politique du groupe. Celui-ci n hésite pas à priver un père de famille avec deux enfants en bas âge de son unique source de revenu qu'est son salaire afin de faire un exemple. Puisqu'il s'agit bien de cela. En s attaquant à jimmy la Direction veut faire comprendre à tous les salariés de l entreprise qu il ne faut pas la contester. C est inacceptable!

C'est pourquoi, nous exigeons sa réintégration dans l entreprise et à son poste. Si nous laissons faire, demain ce sera un encouragement envoyé aux Directions des entreprises pour continuer à faire taire les opposants. Soutenir Jimmy c est soutenir le camp de ceux qui refusent de baisser la tête face à cette loi du profit sans limite.



Benjamin compte sur vous aujourd'hui

Benjamin GOUEZIGOUX a besoin de votre aide pour sa pétition “La Direction nationale de Carrefour : Licencié pour l exemple à cause d un emballage vide de sex toy, Jimmy doit être réintégré.”. Rejoignez Benjamin et 2 688 signataires.