Pour davantage d'espaces alloués aux étudiants des Beaux-Arts de Paris.

0 a signé. Prochain objectif : 200 !


À l'attention des étudiant·e·s des Beaux Arts de Paris.


Nous sollicitons votre attention concernant le manque d'espace évident au sein de l'école, qui met en péril depuis plusieurs années, nos conditions de travail individuelles et collectives. De nombreux élèves de différentes années ou exerçant différentes pratiques témoignent de la réalité avec laquelle nous ne pouvons plus composer. L'absence d'espaces de création ne nous permet pas d'envisager nos productions à la hauteur de nos espérances, quand elle ne nous empêche pas tout simplement de nous installer. Dans ce contexte, la fermeture de certains ateliers, la réquisition d'autres au profit des cours publics ou la privatisation de parties communes nous apparraissent des décisions déraisonnables compte tenu de nos conditions de travail actuelles. Les espaces d'expositions et de stockages semblent réduires d'années en années et les différentes associations de l'école ne disposent pas, elles non plus, de lieux favorisant leur développement. Les conséquences de cette politique se répercutent directement sur notre capacité à créer. En contradiction avec les demandes des étudiant·e·s et leurs représentant·e·s exprimées depuis plusieurs années, cette rentrée 2019 nous semble prendre une direction qui va plus que jamais à contre sens de nos besoins les plus élémentaires.


En soutien aux étudiant·e·s de 3ème et 5ème années qui doivent produire en urgence, aux étudiant·e·s peintres qui exercent leurs pratiques dans des ateliers surchargés, aux étudiant·e·s sculpteurs qui ne peuvent travailler dans des ateliers inadaptés, aux étudiant·e·s en cinéma qui ont vu leur atelier disparaître l'année dernière, aux étudiant·e·s inscrit dans des ateliers qui ne disposent pas d'espace de travail au sens propre, aux étudiant·e·s refusé·e·s par manque de place, aux étudiant·e·s contraint·e·s de travailler chez eux ou aux étudiant·e·s insatisfait·e·s par leur condition actuelle, nous vous informons que nous souhaitons engager un dialogue avec la direction, dans le but de se réaproprier les lieux nécessaires à la vie étudiante. Votre avis nous importe, aidez nous à trouver ensemble des solutions effectives pour l'année à venir ainsi que les suivantes. L'école ne saurait persister dans cette voie, au détriment des ses occupant·e·s.