Enregistrements de 2 caméras de vidéosurveillance publiques

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Madame, Monsieur,

Nous sommes étudiants à l’Université Panthéon-Sorbonne Paris 1, nous sommes localisés sur les sites de Pierre Mendès France et d'ailleurs, et nous souhaiterions connaître la vérité sur l'évacuation des lieux du centre Pierre Mendès France le vendredi 20 avril 2018 à 5h du matin.

Le site de Tolbiac était occupé par des étudiants depuis presqu’un mois contre le gouvernement de Emmanuel Macron et son monde.
Les occupants se sont fait évacuer le vendredi 20 avril au petit matin de leur université. Une dizaine d’étudiants témoignent une extrême violence, des scies circulaires, des coups de matraques, du gaz lacrymogènes et même d'une personne déstabilisée par un agent de la BAC qui serait tombée du haut de la grille donnant sur la rue Baudricourt, soit de l'équivalent d'un étage, la tête sur le béton. Il se serait retrouvé au sol, du sang sortant également de ses oreilles. Des agents de police ou de propreté auraient ensuite nettoyé le sang qui aurait coulé. Les témoins disent même qu'il serait encore aujourd'hui dans le coma.
A l'inverse, la préfecture de police affirme qu'un tel événement n'aurait pas eu lieu et rétorque dans un communiqué que l'évacuation s'est déroulée sans violence aucune.

Ainsi, afin de lever les soupçons quant à ce qui s'est déroulé lors de l'évacuation du site Pierre Mendès France de l'Université Paris 1, nous souhaiterions, étudiants à l’Université Paris 1 et étudiant sur le site de PMF, obtenir l'enregistrement de la caméra entreposée dans la rue Baudricourt et dans la rue de Tolbiac en face des portes et amphithéâtres extérieurs de Tolbiac, le vendredi 20 avril à partir de 4h du matin jusque 12h.

Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 - Informatique et libertés - sur la Vidéoprotection en voie publique, « Toute personne peut accéder aux enregistrements la concernant et en vérifier la destruction dans le délai fixé par l'autorisation préfectorale.
La conservation des images ne peut pas dépasser 1 mois, sauf procédure judiciaire en cours. »
Étant donné que les faits se sont produits le 20 avril, il y a 12 jours, nous respectons le délai de moins d'un mois de conservation des images.
Étant donné notre présence sur les lieux lors de l'évacuation de notre lieu d'étude, sur le centre Pierre Mendès France le vendredi 20h à 5h du matin, nous avons le droit d'accès à ces enregistrements.
C'est pourquoi nous demandons l'accès à ces enregistrements vidéos des caméras publiques de la rue Baudricourt et de Tolbiac du vendredi 20 avril 2018 de 4h à 12h.

Les étudiants mobilisés de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne



Emma compte sur vous aujourd'hui

Emma MUYSSEN a besoin de votre aide pour sa pétition “La Commission nationale de l’information et des libertés (CNIL): Enregistrements de 2 caméras de vidéosurveillance publiques”. Rejoignez Emma et 316 signataires.