#SaveRomafromCorona: Protéger les communautés Roms contre une catastrophe

0 have signed. Let’s get to 100!

Romeo Franz
Romeo Franz signed this petition

ENGLISH  GERMAN  SPANISH  ROMANIAN  BULGARIAN HUNGARIAN SERBIAN CROATIAN

Alors que le Coronavirus (COVID-19) menace l’ensemble du monde et, en particulier, les plus vulnérables d’entre nous, l’Union européenne, ses États membres, les institutions internationales et la société civile doivent faire preuve de solidarité et unir leurs forces pour protéger toutes les personnes vivant en Europe et prendre en charge les groupes les plus vulnérables.

La plus grande partie des 12 millions de Roms qui vivent en Europe sont dans des situations précaires, sans accès à l’eau potable, à des logements adéquats, à des services de santé ou ont les moyens de se nourrir  correctement. Indépendamment de l’épidémie actuelle, les populations Roms sont déjà  confrontées à des discriminations dans leur accès à des  logements sains, à des services de santé et à des services sociaux fondés sur un fort antitziganisme, cette forme spécifique du racisme à l’égard des personnes d’origine Rom.

C’est la raison pour laquelle les populations Roms sont particulièrement exposées aux graves conséquences  d’une infection  COVID-19 et à la réalté que les peuplements Rom  deviennent des points névralgiques de l’épidémie.

L’épidémie de COVID-19 exige des gouvernements qu’ils prennent des mesures immédiates et conséquentes. Toutefois,  cela ne doit pas être l’occasion de mettre en œuvre des mesures discriminatoires à l’encontre des minorités ethniques et d’alimenter les stéréotypes racistes à l’encontre des Roms. Malheureusement, tel est déjà le cas dans plusieurs pays européens, comme la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie, l’Autriche, la Serbie et la Macédoine du Nord.

Ni le fait de faire des populations Roms le bouc émissaire du virus, ni l’enfermement des colonies Roms dans leur campements ou logements insalubres, ni le fait de les priver de l’assistance médicale, des services sociaux et des dispositions alimentaires de toute urgence, permettront de résoudre la crise. La vérité est tout le contraire.

Il est important de prendre des mesures préventives afin d’atténuer les conséquences potentiellement graves du Covid 19 en faveur des groupes vulnérables, en particulier les communautés Roms. Ne pas agir maintenant nous rendra complices de cette catastrophe!

Nous demandons à/au:

La Commission européenne et sa présidente, Mme Ursula von der Leyen

Le Conseil de l’UE et sa présidence

Le Conseil européen et son président, Charles Michel

Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović

Mme Michelle Bachelet, commissaire chargée des droits de l’homme, et Mme Michelle Bachelet, commissaire

L’Organisation mondiale de la santé et son directeur général, M. Tedros Adhanom Ghebreyesus

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe

L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne et son directeur, M. Michael O’Flaherty

de

  • prendre les mesures de protection et de prévention contre COVID-19 également accessibles pour toutes les personnes qui vivent en Europe, quelle que soit leur nationalité, l’appartenance ethnique, les croyances religieuses ou le statut de resident;
  •  condamner publiquement et contrer le discours public qui font activement des Roms les boucs émissaires de l’épidémie Coovid-19;
  •  exhorter les États membres à garantir l’accès à l’alimentation, à l’eau potable, à des équipements de protection et des services de soins de santé aux Roms vivant dans la pauvreté et pour les communautés isolées;
  •  appeler les États membres à mettre immédiatement un terme à toutes les mesures discriminatoires à l’encontre des personnes souffrant de fond Roms dans les pays européens;
  •  faire pour le COVID-19 un financement d’urgence de la part de l’Union européenne et d’autres organisations internationales à disposition ciblée pour les communautés Roms en situation précaire en Europe;
  • intégrer les communautés roms à l’aide COVID-19 risque dans le mécanisme de protection civile de l’UE.

Nous appelons les gouvernements européens à: 

  • cesser tout racisme ethnique et de stopper les mesures prises à l’encontre de personnes d’origine Rom historique dans le cadre de la lutte contre COVID-19;
  •  condamner publiquement le discours pubic qui fait des populations roms les boucs émissaires de l’épidémie Coovid-19 et protéger les Roms de violence raciste;
  •  établir une cartographe des communautés Roms marginalisées — au risque de devenir des points chauds de l’épidémie;
  •  élaborer un plan d’urgence d’aide supplémentaire à mettre en œuvre immédiatement avec des mesures de précaution visant à réduire les infections avec COVID-19 et fournir l’aide médicale en cas d’infection;
  •  assurer la participation de représentants des communautés roms à la planification et à la mise en œuvre des mesures d’urgence contre COVID-19;
  •  enquêter sur des cas de brutalités policières contre des Roms lors de la mise en œuvre de la mesure de confinement contre COVID-19.

[1]   The Second European Union Minorities and Discrimination Survey, Roma - Selected Findings

[2] Par exemple. En Slovaquie, le maire de Kosice, Jaroslav Polacek, a averti la société que les Roms pouvaient propager le coronavirus en les accusant de "personnes socialement inadaptées". Dans d'autres villages et villes, les habitants ont appelé la police et la gendarmerie à prendre des mesures spéciales contre les Roms dans les communautés ségréguées, demandant de les mettre en prison comme seule solution pour arrêter la propagation du coronavirus. La même chose se produit en Bulgarie, où le parti nationaliste VMRO a appelé à des mesures strictes sur les personnes d'origine rom, ou en Roumanie, où les Roms sont blâmés et ont fait le bouc émissaire de la propagation du virus.