La cabane autonome d'Harald et Amalia, menacée de destruction.

La cabane autonome d'Harald et Amalia, menacée de destruction.

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !
Quand elle atteindra 7 500 signatures, cette pétition aura plus de chance de recevoir de l'attention de la part du décisionnaire !
Harald & Amalia *** a lancé cette pétition

Leur cabane est, à ce jour, menacée de destruction

Il y a trois ans, ils se sont épris d'un terrain en Bretagne. Amoureux de la nature et souhaitant profondément acter le changement au cœur d'une société obsolète où la nature n'est pas un sujet prioritaire d'un point de vue préservation, ils décident de tout mettre en œuvre pour s'offrir une vie des plus décentes sur un terrain classé Natura 2000, dont ils sont PROPRIÉTAIRES. Du jour au lendemain, ils quittent l'Isère, pour vivre une belle aventure humaine. 

Après avoir vécu 1 an et 2 mois en toile de tente, ils donnent vie à une cabane des plus harmonieuses qui s'intègre naturellement dans le paysage. Au cœur d'une ancienne carrière, ils travaillent dur pour ériger cette maisonnette tout confort, loin des réseaux qui parasitent leur vie. Une existence des plus modeste, mais des plus enrichissante, qui s'inscrit dans leur chemin de vie comme une évidence.

 Bâtie avec la terre du terrain, la paille d'un voisin, cette cabane est totalement écologique et biodégradable. Ils pratiquent la récupération de bois sur des coupes rases avec l'accord des exploitants forestiers, les échanges locaux pour fructifier les rencontres. Ce fut un vrai challenge de mettre en place une telle réalisation et en même temps un projet véritable qui est venu chambouler toute leur vie. 

Très mal accueillis par l'ancien maire du village, ils ont dû faire face à des calomnies qui n'ont pas facilité leur intégration. Après des mois de batailles pour se faire entendre, la communication reste stérile et les mènent au TRIBUNAL CORRECTIONNEL le 19 SEPTEMBRE.

 A l'heure où l'économie de ce pays et les sujets sur l'écologie sont soulevés, Harald & Amalia comptent parmi les personnes qui se battent corps et âmes pour faire valoir des projets écologiques qui aujourd'hui ne sont pas reconnus, alors que la bétonisation des villes et des campagnes rencontre toujours un grand succès. Des zones Natura 2000 sont détruites au profit d'autoroutes ou autres constructions économiquement intéressantes. Les PLU sont détournés au profit des plus gros. Nous ne rentrerons pas dans ce sujet, mais la vérité se trouve là, chaque jour les lois sont détournées pour que ce soit toujours les mêmes qui remplissent leurs poches.

Aujourd'hui, vivre dans un habitat sain, choisi et construit par ses propres moyens, préserver la nature et les animaux, vivre de ce que la nature vous apporte, devient une vraie bataille au cœur de laquelle il faut se justifier en permanence. Ils ont été montrés du doigt comme des criminels, interrogés séparément en gendarmerie pendant des heures, alors que, quoi de plus naturel que de vivre de sa terre et la préserver pour qu'elle puisse vous nourrir et vous apporter une belle santé ! 

Alors, oui, cette maisonnette est en terrain Natura 2000, mais Harald et Amalia ont un faible impact sur l'environnement, voir aucun. Ils ont rencontré le responsable de secteur de Natura 2000 de la Vallée de l'Aulne au début de leur installation, qui a écrit noir sur blanc qu'ils ne gênaient en rien. 

Les activités humaines et les projets d'infrastructure sont possibles en site Natura 2000. Pour éviter qu'ils ne portent atteinte à la biodiversité d'intérêt communautaire, certains sont soumis à une évaluation préalable appelée évaluation d'incidences Natura 2000. Ils n'ont pas fait l'objet d'une évaluation.

Cachés dans leur contrée, ils agradent leur territoire, favorisant l'écosystème et la préservation des espèces locales. Zone protégée pour les oiseaux, ils fabriquent des mini-cabanes et les espèces se multiplient à même le toit de leur habitat. La permaculture est favorisée pour leur nourriture quotidienne. Leurs animaux sont en liberté et heureux de l'être. La cabane ne dérange absolument pas, cachée et intégrée. 

 Elle rencontre beaucoup de succès et permet le déploiement d'idées et d'initiatives au cœur desquelles de nombreuses personnes se projettent dans des habitats du même type et à moindre coup. Il faut savoir qu'une habitation comme la leur (40 m2 environ) peut accueillir un couple et un enfant sans que vous soyez obligés de vous ruiner pour la vie. Le coût moyen en auto-construction est d'environ 8 000 €. 

La recette de cet habitat atypique ? Beaucoup de sueur et d'amour. 

 Leur projet force le respect, passeriez vous 1 an et 2 mois en toile de tente en centre Bretagne, a essuyer tempêtes et médisances pour mettre sur pied un tel ouvrage ? Tout le monde n'est pas prêt à vivre de la sorte, et ils ne se battent pas en ce sens, mais cet enthousiasme et ce cœur mis au profit d'une telle action ne méritent pas une condamnation. Cette désobéissance est pratiquée avec une telle éthique écologique que l'on ne peut passer à côté d'eux sans s'intéresser à leur démarche et voir de nos propres yeux à quoi ressemble leur réalité au quotidien. 

Soutenons la cabane d'Harald & Amalia.

Notons pour finir que cette zone (leur terrain) a été laissée pour compte pendant de nombreuses années, et transformée en décharge publique. Il a fallu de nombreuses bennes pour nettoyer. La commune a longtemps fermé les yeux à ce sujet. Maintenant que ces personnes intègres ont élu domicile dans ce vallon, ils sont rejetés et on leur demande de se plier aux lois, alors que le tribunal a déjà une première fois évoqué le fait que sur un simple courrier de la mairie les choses rentreraient dans l'ordre, le dossier serait classé, car ils dépendent de la Loi Alur*. Faisant face à des mensonges récurrents et des échanges stériles, ils ont décidé de se rendre au tribunal avec fierté pour défendre un projet honorable, dans le but ultime de faire changer les choses, les lois, pour agrader et préserver des territoires aujourd'hui malmenés par la main de l'homme et surtout pour ne pas perdre le seul toit qu'ils ont au-dessus de leurs têtes. 

Que choisissez-vous de faire ? Vous êtes avec eux ? Alors signez et partagez svp. 

Vous êtes nombreux à avoir proposé de vous déplacer pour les soutenir le 19 septembre au Tribunal de Quimper. L'adresse est la suivante : 

Chambre correctionnelle du Tribunal Judiciaire de quimper

48 A Quai de l'Odet, Quimper 29000

Heure de l'audience : 10h00

Si vous souhaitez être présents, vous êtes les bienvenus ! Multiples projets ne voient pas le jour étant considérés comme « illégaux ». L'union fait la force, ensemble nous pouvons faire évoluer les lois, nous devons être intimement convaincus que cette énergie déployée servira à transmuer les consciences.

Merci infiniment pour votre soutien et votre contribution à mettre en avant de tels projets.

Retrouvez leur aventure sur leur site www.lesjoyauxsacres.com 

Leur page Facebook

Leur page Instagram

......................

*Loi Alur : La loi ALUR (2014) définit les « résidences démontables constituant l’habitat permanent de leurs utilisateurs » comme étant occupées au moins 8 mois / an, sans fondations, facilement et rapidement démontables, auto-construits sans engins de levage. La loi précise que ces habitats (ou installations) peuvent être autonomes vis-à-vis des réseaux (eau, électricité, assainissement). L’habitat léger, tel que couramment défini, entre dans le cadre de cette définition.
Il existe des dizaines de formes et de variétés d’habitat léger ou réversible : yourte, tipi, roulotte, mobile home, caravane, maison terre-paille, etc. Toutes ont en commun d’être facilement déconstruites ou déplacées en permettant au terrain de retrouver son état initial, d’où aussi l’expression « d’habitat réversible ». 

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !
Quand elle atteindra 7 500 signatures, cette pétition aura plus de chance de recevoir de l'attention de la part du décisionnaire !