Pétition des étudiant.e.s - enseignant.e.s L3 LLCER Anglais concernant les partiels

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Nous, étudiant.e.s et enseignant.e.s en L3 LLCER Anglais demandons, suite aux différents événements qui ont eu lieu durant notre période de partiel :


Le non-report du partiel de civilisation britannique. L’UFR d’Anglais a annoncé que le vote de l’Assemblée Générale serait respecté. Si tel est vraiment le cas, l’UFR se doit d’annuler ce partiel, de calculer la moyenne  du semestre avec la ou les notes du contrôle continu quand les étudiants ont pu en avoir et de mettre en place des DM facultatifs pour les autres.

La non-pénalisation des étudiant.e.s qui n’ont pas composé le partiel de littérature. Ces étudiant.e.s l’ont boycotté pour des raisons politiques et l’engagement ne peut en aucun cas menacer le parcours ni le futur des étudiant.e.s mobilisé.e.s. La moyenne du contrôle continu doit être prise pour moyenne générale du semestre pour ces étudiant.e.s et, le cas échéant des DM facultatifs doivent être mis en place. La décision d’un zéro pour ces étudiant.e.s serait un mépris face au travail effectué durant ces 3 ans de licence et un mépris pour l'esprit critique qu’on leur a enjoint de développer durant leur cursus. De même la décision de faire passer ces élèves au rattrapage serait une décision profondément politique encore une fois au mépris du travail fourni par l’étudiant.e pendant toutes ces années.

Des excuses officielles et exprimées à toute la promotion sont demandées de la part de M. Folliot, pour avoir traité de « baltringue » un étudiant. M. Folliot a lui-même reconnu avoir prononcé ce mot mais n’a fait que s’embourber en affirmant avoir dit cela sous le coup de la colère et à voix basse (alors que de nombreux.ses étudiant.e.s l’ont entendu) et comme si l’énervement pouvait justifier de tel propos. Si un étudiant avait insulté un professeur de « baltringue », il serait directement allé en conseil de discipline. De plus, ce genre des propos est contraire à l’article 10, sous-chapitre 3 du Règlement Intérieur de Sorbonne Université Faculté de Lettres : “Les actes de prosélytisme, les manifestations de discrimination, les incitations à la haine, et toute forme de pression physique ou psychologiques sont strictement interdits à l’encontre des membres de la communauté universitaire sont des délits punissables dans les conditions prévues par les articles 222-33 à 222-33-2 du Code Pénal. (“Le fait de harceler autrui par des agissements répétés ayant pour effet une dégradation des conditions de travail susceptibles de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel (...)”, article 222-33-2 du Code Pénal)”


Des excuses officielles et exprimées à toute la promotion sont demandées de la part des professeur.e.s présent.e.s lors du partiel de littérature (Mme Beaufils, Mme Bourgne, M. Folliot, Mme Heimburger) pour avoir exercé une forte pression psychologique sur les étudiant.e.s qui refusaient de composer. Menace de zéro, de rattrapage, de passer en conseil disciplinaire pour les organisateurs de l’AG... Encore une fois ceci est contraire au Règlement Intérieur de Sorbonne Université Faculté de Lettres : “Les actes de prosélytisme, les manifestations de discrimination, les incitations à la haine, et toute forme de pression physique ou psychologiques sont strictement interdits à l’encontre des membres de la communauté universitaire sont des délits punissables dans les conditions prévues par les articles 222-33 à 222-33-2 du Code Pénal.”

La non-pénalisation des étudiant.e.s ayant écrit un message politique sur leur copie de partiel en protestation à la tenue de ces examens dans des conditions honteuses. Article 12 du Règlement Intérieur : “respect d’un climat de travail serein/bienséance et sociabilité. Le comportement des personnes doit être conforme aux lois et règlements en vigueur ainsi qu’aux règles communément admises en matière de civilité et de respect d’autrui.”

La non-pénalisation des étudiant.e.s ayant décidé d’aller en partiel mais de ne pas composer et d’écrire uniquement « étudiant.e.s en grève » sur leur copie. Pour ces étudiant.e.s les notes du contrôle continu doivent être prises pour moyenne du semestre, et, le cas échéant, des DM facultatifs doivent être mis en place.



Léo compte sur vous aujourd'hui

Léo CANAL a besoin de votre aide pour sa pétition “L'UFR d'Etudes Anglophonnes de Sorbonne Université Faculté de Lettres: Pétition des étudiant.e.s - enseignant.e.s L3 LLCER Anglais concernant les partiels”. Rejoignez Léo et 51 signataires.