Réparation pour les français afro-descendants d’esclaves et/ou descendants de Caraïbes

Réparation pour les français afro-descendants d’esclaves et/ou descendants de Caraïbes

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Aurélie ANASTAS a lancé cette pétition adressée à l'etat francais

Les actuels DOM/TOM étaient déjà habités lorsque les conquérants européens sont arrivés. Les Indiens caraïbes venus d’Amérique centrale y vivaient depuis des centaines d'années. La colonisation des terres eut pour conséquence des massacres généralisés, les Amérindiens ayant été quasiment tous exterminés.Pour développer les plantations il fallait de la main-d’œuvre. Les colons n’ont pas hésité à s’immiscer dans le commerce d’esclaves existant en Afrique, déportant des millions d’hommes, de femmes et d’enfants pour produire sur des terres situées à des milliers de kilomètres de leur pays.

Les Européens dont la France ont déportés et déracinés à une échelle industrielle. Cette exploitation esclavagiste a enrichi des grandes familles de métropole dont certaines règnent encore sur les plantations et l’industrie des Antilles. Des régions entières comme la Guadeloupe, la Martinique, Haïti ou encore la Réunion ont été formées à partir de millions d’esclaves importés de force pour y travailler, et cette histoire les marque de façon indélébile.Après l’abolition, en 1848, des indemnités ont été versées aux propriétaires d’esclaves des Antilles, de Maurice et de la Réunion, du Sénégal et de Nocibé à Madagascar, afin de compenser les pertes économiques que la fin de l’esclavage entraînait pour eux. Victor Schoelcher, le père de l’abolition, n’y était pas favorable et avait, lui, imaginé un système où les « esclavisés » seraient indemnisé. Mais il s’est rangé au parti de l’efficacité : les propriétaires esclavagistes étaient influents et avaient un vrai pouvoir de nuisance. Il a choisi de leur donner satisfaction, pour que l’abolition soit effective au plus vite.

Il est  temps aujourd'hui pour la France de réparer afin de reconnaître et de donner sa place aux Antilles Française dans l'histoire de France.

Indemniser pour reconnaître le préjudice et  l'intégrer dans programme scolaire pour éduquer les nouvelles generations c'est déjà un premier pas vers pardon  !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !