Lutter contre les Paradises Papers et certaines incivilités bancaires !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


 - Vous aimeriez créer votre entreprise ? Vous avez déjà créé votre entreprise, les banquiers vous tournent le dos et vous cherchez des solutions ?

- Vous n'êtes pas issu d'un milieu aisé, mais les banquiers ne vous parlent que de fonds propres et de capitaux que vous n'avez pas !

 - Vos projets sont innovants ou alors votre entreprise doit se moderniser ou se mettre aux normes... mais vous ne trouvez pas de financements alors cette pétition vous concerne !

 D'urgence il faut exiger que les gouvernements et l'Europe financent tous les secteurs innovants de l'économie réelle - la situation s'aggrave avec toujours plus de normes, de contraintes et de garanties. 

D’une part, l’Etat et l'Europe tolèrent que les banques contribuent au blanchiment d’énormes multinationales (Paradise Papers et multiples montages financiers destructeurs d’emplois), mais d’autre part, ces mêmes établissements bancaires n’accompagnent pas certains besoins de l’économie réelle.

 Cela se passe dans l’indifférence totale alors que pour leurs survies ces petites entreprises ont absolument besoin de ces financements !

Je sais de quoi je parle !  Pour exemple mon entreprise a été très directement impactée par les attentats (Paris et Nice), les banquiers ne m’ont pas suivi ! Même au plus haut niveau de la hiérarchie, ce monde bancaire commet des incivilités. J’ai pu observer avec quel talent j’ai pu aussi faire l’objet de refus allant jusqu’au suppressions de lignes de trésorerie !

D’ou la nécessité de cette pétition pour recenser les difficultés rencontrées et les incroyables manquent de loyauté des banquiers, de l’Etat de l’Europe et toute une organisation qui nous conduit à l’échec !

Alors qu’il faudrait agir vite en donnant plus de moyens aux économies de niches qui génèrent l’emploi !

C’est le contraire qui se produit !

Alors qu’il faudrait que l’Etat et l’Europe offrent des solutions pour soutenir l'espace entrepreneurial, pour recréer un contexte favorable !

 En sont-ils capables ?

 Pourquoi font-ils l’inverse ?

Comme le code de la route, il serait temps d'envisager dans la relation bancaire un code des usages et une meilleure éthique, car certains refus bancaires sont devenus contre-productifs et décourageant pour les quelques pépites qui osent l'innovation.

Que nos dirigeants politiques le tolèrent est contraire à l'intérêt général !

"Il est primordial, que le financement des entreprises innovantes, devienne un objectif central pour l'Union et l'Autorité Bancaire Européenne (ABE), que des solutions soient rapidement envisagées pour favoriser les porteurs de projets en rapport avec toutes les formes d’innovations !"

Petit exemple concret de ce qui est fait et ce qui est à faire : 

Actuellement la banque publique d'investissement (BPI France) n'intervient en garantie d'un financement que sur des dossiers acceptés d'un banquier (« c'est ubuesque de laisser un tel pouvoir de bienveillance à des gens qui ne le sont que très rarement »).

Désormais il faudrait qu'un dossier d'investissement qui engloberait des projets innovants, puisse être financé directement par l’Europe ou BPI France, dans le cas où seraient justifiés plusieurs refus bancaires. Cette démarche est nécessaire, pour retirer le pouvoir de vie et de mort d'un secteur bancaire souvent réfractaire à l'innovation entrepreneuriale.

1/ Les mécanismes financiers se sont jusqu'à présent polarisés sur l'innovation technologique et de façon dérisoire sur l'innovation qui permet de mieux répondre à tous les enjeux sociétaux. Tout programme d'innovation sociétale devrait désormais être finançable et garantie par les gouvernements ou l'Union Européenne parce que la majorité des banques ne jouent plus leurs rôles dans les secteurs qu'ils ne connaissent pas. 

 D'urgence l'Europe doit jouer son rôle de garant de l'innovation qui assurera le dynamisme entrepreneurial. Un contrôle s'impose, pour s'assurer que les arbitres gouvernementaux contrôlent ces missions de financements.

2/ Ces compétences nécessiteraient rapidement des définitions communes de l'Europe sur l'innovation sociétale. Savoir de quoi l'on parle, de façon à ce que des comparaisons valables puissent être faites pour que l'innovation sociétale comme le développement durable englobe le social, l'économie, les évolutions de gouvernances, l'environnement, l'alimentation, l'éducation...

3/"L'Union Européenne doit envisager un panel étendu de mesures pour s'adapter au changement de paradigmes, car c'est bien l'innovation sociétale responsable qui favorisera les emplois de demain !"

4/ De quelle innovation sociétale parlent-ont ?

Nous demandons à ce que soit pris en compte les aspects et conséquences sur la société de tous les phénomènes d'innovation sur :

 - la responsabilité et l’engagement d'une entreprise sur la RSE, la formation et toutes les formes d'innovations ouvertes ;

 - d’évoquer aussi bien les dimensions environnementales, économiques et humaines ;  

 - que soit financé tout nouveaux modèles économiques qui peuvent être innovants, aussi bien dans les domaines de l'éducation, la santé, l'agriculture, la solidarité, la production, le social, l'alimentation, l'environnement...

 L'entreprise n'est pas le diable, certaines innovations créent de nombreux débouchés, avec un meilleur soutient, cela apporterait une évolution favorable des mentalités.

5/ Sortir d'un constat récurent où l'innovation si elle n'est pas technologique ne reçoit aucun accueil favorable. Il est urgent de réaliser des sondages et travaux de veille sur ces sujets (trop de temps perdu et de problèmes rencontrés sur des incompréhensions). 

Exemple un chef d'entreprise trop jeune, trop âgé ou d'un environnement social peu aisé, ne doit plus être un motif discriminatoire. L'Etat doit contrôler les délais de réponses et avoir accès aux méthodes de scoring bancaire. Les banques devraient avoir à justifier sur des éléments objectifs, l'impossibilité d'accès aux crédits. 

Autre exemple : BPI France n'accompagne pour l'instant que certaines innovations très sélectives. Dans la majorité des dossiers, s’il n'y a pas de financement bancaire, ils n'interviennent pas ! (Dans une économie en recherche de pépites, décemment on ne peut pas laisser un tel pouvoir au monde bancaire)

 6/ Agir pour que soient financés les écosystèmes qui anticipent les changements sociétaux en favorisant des mesures d'accompagnement à l'innovation, en garantissant tout ou partie des financements.

 7/ Créer un observatoire de l'innovation pour identifier des sources potentielles de croissance et inciter une meilleure implication des instances gouvernementales.  

  Des chefs d'entreprises isolés et sans financement n’auront ni le poids ni les moyens de changer les dispositifs bancaires. Pour sortir de cette situation il faut faire migrer certains dispositifs, dans un premier temps, vers l’état avant de pouvoir le transformer ensuite en « pratiques ancrées ».

 8/ Une garantie sous forme de prêts conventionnés, bien plus adaptée que les financements actuels afin de rétablir un nouvel enthousiasme entrepreneurial.

Exemple : Pour le monde entrepreneurial, jusqu'en 2002, il existait les prêts conventionnés (l'arrivée de l'Euro à fait disparaître ces prêts) « que serait aujourd'hui l’accessibilité au logement, sans les fonds d’amorçages du prêt à taux zéro, il faut appliquer la même disposition dans l'entrepreneuriat, pour soutenir les mises aux normes et les porteurs de projets. 

Exemple : L'Europe avec Bâle 2 et Bâle 3 a rendu très prudent le monde bancaire qui ne finance pas ou plus du tout, les entreprises mal notées par la Banque de France. 

La situation est inquiétante, les LÉGISLATEURS (Députés Français et Européens) votent toujours plus de contraintes réglementaires aux entreprises, sans assurer les dispositifs financiers - où est le bon sens ?

9/ En garantissant rapidement différentes formes de financements à l'entrepreneuriat innovants, cela faciliterait l'adaptation aux emplois nouveaux qui devront se créer, » les spécialistes évoquent 85% d'emplois nouveaux d'ici 2030 !

Exemple : « dans les lycées professionnels 34% des étudiants aimeraient créer leurs entreprises, selon le baromètre Moovjee/CIC/APCE OpinionWay 2015, alors que 45% des sondés répondaient favorablement en 2009. Le comportement bancaire pousse aujourd'hui à la résignation, cela devient le cancer de notre société. L'entrepreneuriat innovant devrait créer l'enthousiasme nous constatons l'inverse, même chez les jeunes. 

10/ Nous réclamons que tout chômeur créateur d'entreprise, puisse pour ses investissements de production être financé, si son secteur est totalement innovant. "Il n'est plus concevable d'observer autant de résignation et d'absences de financements", alors que le chômage des jeunes est symptomatique d'une situation dramatique du manque d'opportunités avec une progression assez constante depuis près de 50 ans pour atteindre maintenant le niveau de chômage inacceptable de 25% chez les moins de 25 ans.

J'ai moi-même été chômeur-créateur-d ‘entreprise à l'âge de 24 ans, je n'avais aucun argent disponible et c'est parce que j'ai bénéficié de prêts conventionnés garantis par l'Etat, que j'ai pu me lancer et offrir en 33 années l'équivalent de 500 années d'emplois à mes collaborateurs.

"CETTE SITUATION NE SERAIT PLUS ENVISAGEABLE AUJOURD'HUI, PARCE QUE NOUS AVONS RÉGRESSÉ !

LA SITUATION EST INACCEPTABLE !

JE VOUS PROPOSE D'AGIR EN SIGNANT CETTE PÉTITION, MERCI !"

L'Europe peut-elle redevenir un immense incubateur entrepreneurial, pour retrouver le plein-emploi. "Il faut explorer toutes les solutions à mettre en œuvre, car jusqu'à présent rien n'a été efficace !"

L'Union Européenne souvent perçue comme une institution de contrôle, doit devenir facilitatrice de l'entrepreneuriat c'est ainsi qu'elle améliorerait son rôle politique (utile à l'intérêt collectif et à la cité), pour garantir son unité et son image !

 Avec l'espoir d'attirer votre attention, je vous invite, Madame, Monsieur, à signer cette pétition pour exiger une intervention efficace, face aux conséquences du comportement bancaire". 

D'avance je vous remercie de votre soutien, je vous en suis très reconnaissant pour RÉUSSIR ENSEMBLE À FAVORISER L’INNOVATION SOCIÉTALE RESPONSABLE ! »

  

 

Hubert LEVAUFRE

Parc Pédagogique

LA FERME DE DÉCOUVERTE – 66690 SAINT ANDRE

hubert.levaufre@orange.fr  

     



Hubert compte sur vous aujourd'hui

Hubert LEVAUFRE a besoin de votre aide pour sa pétition “L'Etat et l'Union Europée: Lutter contre l'immobilisme et certaines incivilités bancaires !”. Rejoignez Hubert et 30 signataires.