Liberté pour le football Sénégalais

Liberté pour le football Sénégalais

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Fans de l'équipe nationale de football Sénégal a lancé cette pétition adressée à L'ensemble des sénégalais amoureux du football et à

Ce Lundi 3 Mai, la CAF attestait que le Sénégal, première nation africaine au classement FIFA, ne disposait d’aucun stade répondant aux normes pour accueillir des rencontres internationales.

Cette annonce tel un tremblement de terre, venait ponctuer une gestion hasardeuse, douteuse et pas des plus transparentes sur plusieurs points, du football sénégalais depuis des années.
Cette situation a contraint les supporters à se lever légitimement comme un seul Homme pour dire STOP !

C’est dans cette démarche, que de nombreux supporters ont pris d’assaut la page officielle de la Fédération Sénégalaise de Football sur Facebook, pour exiger des explications.
La page supprimera les commentaires pourtant pas insultants, avant de bloquer la possibilité de commenter tout bonnement à tout le monde sans exception.

Cette entrave décomplexée à la liberté d’expression, au vu et au su de tous, témoigne d’un manque de respect notoire de ces autorités, et d’une volonté de ne pas rendre compte à des supporters qui sont en droit d’en demander.

Pourtant, des scandales il y en eu beaucoup ces dernières années :

·         Le Sénégal a porté des maillots PUMA du 31 décembre 2014 (date de la fin du contrat avec la firme allemande) à Novembre 2016 et la signature du contrat avec la marque Romai.
Durant cette période, le Sénégal ne touchera naturellement aucune somme de la part de la marque allemande, le contrat étant expiré.

L’explication du président de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) étant qu’ils étaient dans une démarche patiente pour disposer d’une offre optimale à la hauteur du prestige de l’équipe, et qu’en attendant, ils pouvaient profiter des nombreux stocks de l’ancien équipementier qui était « de bonne qualité ».

C’est ainsi que le Sénégal joua la CAN 2015, et fit toutes ses sorties suivantes jusque Novembre 2016 avec l’ancien équipementier sans toucher un seul rond.

Un manque à gagner sur 2 ans qui s’évaluerait à hauteur de 500.000 euros (327 978 500 FCFA) si l’on se fie au contrat avec PUMA de 2004 à 2014, ou encore à 659.000 euros (432 300 000 FCFA) en se référant à celui en cours avec la même marque.

A cela, on pourrait rajouter le manque à gagner sur les ventes de maillots, ayant rapporté plus de 30 millions d’après le rapport financier de 2019, soit 90.000 euros (60 000 000 FCFA) sur les 2 ans.  

 

·         Concernant les maillots, il faut savoir que la FSF ne dispose à ce jour d’aucun point de vente des articles de l’équipe nationale (maillots, polos…) ni réel, ni online.

Il n’y a aucune campagne de promotion de ces articles. Pourtant, dans l’article 4 du contrat en cours avec PUMA, il est précisé que le Sénégal gagnera 10% sur chaque maillot vendu.
La promesse de la création de plusieurs boutiques par le Président de la FSF, promesse déjà vieille de plusieurs années et renouvelée à chaque nouvelle signature de contrat, ne sera jamais tenue. 
Des millions de sénégalais ont recours aux modèles de contrefaçon, à défaut des modèles authentiques indisponibles. Ce qui empêche ainsi à ces supporters, de participer au financement de leur équipe.

Pour acheter un maillot du Sénégal authentique, il faut se rendre sur le site de l’équipementier, ou alors dans des boutiques étrangères physiques ou online.

 

·         En Mars 2017, Kalidou Koulibaly, défenseur central de l’équipe avait du avancer les frais d’hôtel à Paris, pour éviter une expulsion de l’équipe lors d'un regroupement d'avant match.
Ci-bas un extrait de l’article de M. Rafik Zoghlami, Journaliste d’Orangefootballclub.com en date du 27 Mars 2017 :

« L'observateur nous informe que les Sénégalais ont failli être exclus de l'hôtel où ils séjournaient à Londres pour non-paiement de facture.

Heureusement, Kalidou Koulibaly, avant de quitter le stage pour rejoindre Naples, et Djily Dieng, agent de joueurs, qui ont payé la somme de 16 Millions de Francs CFA. »

Kalidou Koulibaly déclarera plus tard avoir été remboursée par la fédération.

 

·         Le stade Lat Dior se trouvant dans la région de Thiès à 65 Km de Dakar, ayant accueilli les dernières sorties de l’équipe nationale, ne comptait simplement pas de toilettes en tribunes découvertes et en virages selon le Président de la FSF il y a un peu plus de 2 semaines.

Lors de sa visite récente dans les lieux pour inspecter l’avancement des travaux en vue d’obtenir l’homologation du stade, on pouvait voir sur les images, la qualité moyenne des travaux en cours aux allures de rafistolage, et leur état d’avancement clairement hors délais par rapport à la date d’homologation des stades en début Mai.

Ce stade ne sera naturellement pas homologué par la CAF, lorsque que la décision tomba.

 

·         Le stade Demba Diop, fermé depuis 2017 et dont la réhabilitation a été approuvée pour financement dans le cadre du programme FIFA Forward, fait l’objet d’une contestation par un des groupements perdants à l’appel d’offre, qui souligne beaucoup d’irrégularités non-conforme au décret 2007-545 du 25 avril 2007 portant Code des marchés publics, dans leur recours adressé à la FSF.

A ce courrier, d’après le journal LE QUOTIDIEN , dans un article paru le 8 janvier 2021, il leur sera servi une réponse par le secrétaire générale de FSF dont est issue l’extrait suivant :

 

« les différentes observations formulées vont dans le sens de nous obliger à nous conformer aux dispositions du décret 2007-545 du 25 avril 2007 portant Code des marchés publics. Ce marché n’y est pas soumis»

Ce que bottent en touche plusieurs experts consultés par le même journal, précisant que la contrepartie sénégalaise provenant des fonds publics, la FSF pourrait difficilement se soustraire aux contraintes du Code des marchés publics.

 

Sans vouloir s’étendre un peu plus en longueur sur les autres zones d’ombres de ces nombreuses années de gestion, nous sollicitons votre appui à cette pétition pour marquer notre désaccord et réclamer toute la lumière qui sied sur ces agissements douteux.

Nous demandons le respect des supporters, une administration sérieuse, rigoureuse et compétente, pour une émergence de notre Football, facteur incontournable de cohésion sociale dans notre pays.

Nous nous dressons donc contre la candidature pour un 4e mandat de cette administration et de son président M. Augustin  Senghor, pour une alternance démocratique et l'ouverture de nouvelles perspectives en total rupture avec ces nombreuses polémiques.

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !