Contre le retour en France des djihadistes

0 a signé. Prochain objectif : 200 !


Madame Monsieur,

On peut souligner un rejet massif, chez les Français, du retour des djihadistes, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, ainsi que les enfants,  ces djihadistes partis en Irak ou en Syrie qui veulent à présent revenir chez nous en France. Après être partis et combattus dans le rangs des terroristes, sous le drapeau de Daech,

Le gouvernement français a affirmé à plusieurs reprises que ces personnes devaient être jugées sur place autant que possible, quitte à être condamnées à mort. Maintenant le gouvernement fait volte face, veut rapatrier ces soldats islamiques ?

L’article 23-8 du Code civil stipule qu’un Français « PERD la nationalité française » s’il occupe un emploi dans une armée ou un service public étranger ou une organisation internationale dont la France ne fait pas partie et qu’il n’a pas résigné son emploi ou son concours malgré l’injonction…

De manière pragmatique, il est absurde et dangereux d’encombrer les prisons déjà pleines de terroristes entraînés et de leurs familles fanatisées qui seront un jour relâchés sur le territoire national. Comme si les lieux d’enfermement et les moyens de surveillance ne faisaient pas, déjà, cruellement défaut.

Le gouvernement de Macron déclare,  « Ce sont d’abord des Français avant d’être des djihadistes. » C’est la raison pour laquelle il faut les « rapatrier ».

Autrement dit, des gens qui ont quitté leur pays la France, pour mener une guerre féroce à l’étranger dans un groupe terroriste se revendiquant comme « État » et commettant des crimes contre l’humanité, en guerre contre la France, sont d’abord des Français ? Le « d’abord » est de trop. Politiquement, ce sont des traîtres, des renégats, et leur appartenance nationale doit être mise entre guillemets : ce sont d’abord des djihadistes, juridiquement « français ».

Dans le même temps, le ministre de la Justice, Nicole Belloubet, confirme qu’une trentaine d’islamistes radicalisés qui purgeaient leur peine de prison en France vont sortir au cours des prochains mois. Tragique coïncidence de calendrier, qui va ainsi permettre à plusieurs dizaines d’individus particulièrement dangereux de se retrouver sur notre sol à un moment où les Français se remettent à peine du dernier attentat, celui de Strasbourg, survenu il y a à peine quelques semaines, et qui avait fait cinq victimes innocentes.

Car le risque est bien présent. Il ne faut pas oublier, en effet, les attentats commis par Mehdi Nemmouche (un quadruple assassinat au Musée juif de Bruxelles en 2014) lors de son retour de Syrie. Ou de Mohammed Merah (sept morts en 2012), après son séjour dans les zones tribales du Pakistan.

STOP AU TERRORISME QUI A DÉJÀ FAIT TROP DE VICTIMES EN FRANCE.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27attaques_terroristes_islamistes

Les raisons de ces craintes sont de deux ordres. D’abord, purement matérielles. Les services de renseignement, déjà fortement engagés sur des missions visant à prévenir et à réagir aussi efficacement que possible aux possibles attentats, ne disposent pas des effectifs nécessaires pour surveiller des dizaines de suspects supplémentaires. Ensuite, les moyens juridiques qui permettraient d’anticiper les actions terroristes sont trop limités, pour neutraliser efficacement des individus qui, profitant de ces vides institutionnels, seront en mesure de reprendre leurs activités terroristes sur notre sol.

Dans les mois et les années à venir, la France et les Français vont donc devoir vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Ces individus aux mains couvertes de sang sont des terroristes avant d’être des Français. Certains d'ailleurs ont brûlés leurs papiers d'identité français. 

https://www.youtube.com/watch?v=8ItYZNAdcA8

Allez vous accepter cela ?

Allez vous accepter que ce gouvernement qui joue les tournes vestes à chaque fois qu'il y a un attentat, à chaque fois que ce gouvernement, ment à ses citoyens, combien faut 'il encore de personnes assassinées par ses montres sanguinaires ? Ce gouverment  qui va aux commémorations des victimes et qui derrière votre dos, fait n'importe quoi ?

NON IL EST TEMPS DE DIRE NON, IL EST TEMPS DE DIRE STOP, et c'est votre voix qui va compter, c'est votre implication qui comptera dans cette pétition pour que les ces gens là qui ont décidé de partir faire la guerre restent là où ils sont.

Merci votre voix compte, TOUS ENSEMBLES POUR UNE SEULE VOIX.