Suite à l’assassinat de Lokman Slim, documentariste, politologue, militant…

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !


… Nous, amis et proches collaborateurs, solidaires de sa sœur, Rasha al-Ameer, écrivaine et éditrice, et de son épouse, Monika Borgmann, journaliste et cinéaste, vous proposons de cosigner notre hommage et notre demande ferme d’enquête internationale indépendante pour faire toute la lumière sur son exécution.

Nous adressons ce texte à Monsieur le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, à Madame Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission Européenne et à Monsieur Josep Borrell, haut représentant de l'Union Européenne pour les affaires étrangères.
 

  • NOTRE MESSAGE

Si elle suscite légitimement l’indignation au niveau international, l’exécution dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 février dernier, sur une route contrôlée par le Hezbollah, de Lokman Slim, documentariste et politologue libanais, nous plonge dans le pire effroi.

Cette figure noble et respectée d’une pensée érudite et autonome n’est plus. On l’a éliminé pour lui ôter à jamais sa liberté de parole.

Nous rendons ici hommage au courage impérieux d’un homme d’exception, d’un authentique résistant, serein dans le tumulte, inébranlable dans l’humanisme et l’ouverture. La perte est considérable, pour le Liban comme pour nous tous.

Massaker (2004) et Tadmor (2016), les deux films coréalisés avec son épouse, Monika Borgmann, inoubliables, honorés dans le monde entier, y compris à Beyrouth, ont été le prolongement impressionnant de leur travail commun sur la mémoire libanaise.

Cet acte ignoble nous alerte et nous incite, de manière plus vive que jamais, à nous mobiliser pour lutter contre les semeurs de haine et les terroristes les plus ordinaires.

Cet assassinat n’est pas seulement infâme, il est aussi révoltant car ce combattant intraitable de la corruption et du confessionnalisme, loin de prêcher l’aversion, a toujours plaidé pour le pluralisme et la démocratie, souhaité le dépassement des traumatismes du passé, agi pour le droit à la justice et à la vérité.

Il est par ailleurs le plus récent symptôme politique d’une volonté, quel que soit le pays, de réprimer – en les emprisonnant, en les supprimant – tous les francs-tireurs que sont les intellectuels et les artistes qui ne rentrent pas dans le rang, témoins gênants du désastre du monde. 

Nous soussignés, nous associons à la demande de mise en place d’une enquête internationale indépendante afin de découvrir et de traduire en justice les auteurs et éventuels commanditaires de cet assassinat ignominieux.

Vendredi 5 février 2021

 

  • PREMIERS SIGNATAIRES

ACID - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion
ADDOC - Association des cinéastes documentaristes
Aflam - Rencontres internationales de cinéma, Marseille
Association Les Amis du Cinéma du réel
SPI - Syndicat des producteurs indépendants
SRF - Société des réalisateurs de films

Hala Alabdalla, réalisatrice
Pierre Alt, producteur
Sofia Amara, journaliste
Alirul Arham, réalisateur et producteur
Philippe Avril, producteur
Najwa Barakat, écrivaine
Luciano Barisone, ancien directeur de Visions du Réel
Catherine Bizern, déléguée générale du Cinéma du réel
Riccardo Bocco, professeur IHEID
Bernard Bolze, administrateur-fondateur de Prison Insider
Cédric Bonin, producteur
Corinne Bopp, programmatrice
Gilles Boulenger, distributeur
Catherine Buresi, directrice des finances, INSAS
Gabriela Bussmann, productrice
Marie-Michèle Cattelain, productrice
Juliette Cazanave, réalisatrice et productrice
Irène Challand, responsable unité des films documentaires RTS 2001-2018
Sarah Chazelle, distributrice
Fatma Chérif, réalisatrice
Antoine Courban, universitaire
Dominique Crèvecœur, réalisatrice et productrice
Sami Daoud, écrivain
Michel David, distributeur
Laurent Dené, producteur
Jacques Deschamps, réalisateur
Giovanni Donfrancesco, réalisateur et producteur
Jabbour Douaihy, romancier
Brigitte Ducottet, productrice
Rebecca Houzel, productrice
Saeed Taji Farouky, réalisateur
Emmanuel Georges, producteur
Marie-Odile Gazin, productrice
Arlette Girardot, réalisatrice et chef opératrice
Serge Gordey, producteur
Anne Grange, réalisatrice et productrice
Denis Gheerbrant, réalisateur,
Frédéric Goupil, réalisateur
Elizabeth Hulten, ancienne chargée de programmes Arte
Ahmad Issaoui, journaliste
Hana Jaber, chercheuse
Sylvie Jezequel, auteure et productrice, ancienne responsable de programmes, ARTE France
Gladys Joujou, monteuse
Elias Khoury, écrivain
Talal Khoury, chef opérateur et réalisateur
Souad Labbize, poétesse
Daniela Laccourreye-Elstner, directrice générale Unifrance
François Ladsous, producteur
Frédéric Laffont, réalisateur
Louis Lapeyronnie, producteur
Maha Laurens, chercheuse et psychothérapeute
Jacques Laurent, ancien directeur de l’unité documentaire ARTE Geie
Ziad Majed, politologue
Chibli Mallat, universitaire
Arnaud Mandagaran, réalisateur
Farouk Mardam-Bey, écrivain et éditeur
Romain Masson, réalisateur et producteur radio
Seamus Mc Swiney, producteur
Alix François Meier, producteur
Mathilde Mignon, réalisatrice
Anne de Mo, monteuse
Yov Moor, étalonneur
Caroline Moreau, productrice
Nadine Naous, réalisatrice et productrice
Dalia Obeid, professionnelle de santé publique
Etienne Ollagnier, distributeur
Mariana Otero, réalisatrice
Dominique Pâris, monteuse
Jean Perret, critique et essayiste, ancien directeur Festival Visions du Réel
Monique Peyriere, La Revue Documentaires
Catherine Rascon, monteuse
Jean-Pierre Rehm, délégué général du FIDMarseille
Mathieu Rolin, producteur
Katia Saleh, réalisatrice
Fares Sassine, universitaire
Denis Séchaud, mixeur
Abraham Segal, réalisateur
Sara Srage, réalisatrice
Alex Szalat, président de Docs Up Fund
Talal Tohme, journaliste
Cristiana Tullio-Altan, monteuse
Agnès Trintzius, productrice
Franck Vialle, directeur de Films en Bretagne
Vanina Vignal, cinéaste
Olivier Zuchuat, réalisateur et monteur

 

  • BIO-FILMOGRAPHIE de Lokman Slim

Né au Liban, Lokman Slim étudie la philosophie à Paris. De retour dans son pays natal, il fonde avec sa sœur Rasha al-Ameer, la maison d’édition Dar al-Jadeed Publishing par laquelle il offre aux écrivains reconnus, débutants et controversés, les moyens de communiquer avec le public.
En 2001, avec sa compagne, la journaliste et réalisatrice Monika Borgmann, il fonde la société de production UMAM Productions. Ensemble, ils réalisent le long métrage documentaire "Massaker" (2004, 99 min.) où six participants au massacre de Sabra et Chatila racontent pour la première fois leurs excès meurtriers et barbares. Le film est présenté dans plus de soixante festivals internationaux, et sort en salles en France et en Grèce en 2006. "Massaker" reçoit sept récompenses, dont le Prix Fipresci à la Berlinale 2005.
En travaillant sur leur film "Massaker", Monika Borgmann et Lokman Slim constatent que le Liban ne disposait ni de centre d’archives ni de bibliothèque nationale. En réponse, ils lancent UMAM Documentation and Research en 2004, une ONG libanaise centrée sur les thématiques de la violence civile et de la mémoire collective de la guerre du Liban.
À la suite du soulèvement populaire contre le régime syrien en 2011, Lokman Slim et Monika Borgmann initient avec un groupe d’anciens détenus libanais de la prison de Tadmor (Palmyre), l’une des plus terribles du régime des Assad, un second film. Dans "Tadmor", film sorti en salles en 2016, vingt-deux hommes évoquent leurs histoires individuelles et collectives de torture et de survie. Ils parlent pour eux-mêmes, mais aussi pour ceux qui tentent, aujourd’hui encore, de survivre aux mêmes tortures et humiliations systématiques. "Tadmor" a reçu le Sesterce d'Argent au festival Visions du Réel, le Prix du Film Politique au Filmfest Hamburg, le Prix des Lycéens au Festival du Film d'Histoire de Pessac, et le Prix du Jury à La Nuit des Mabrouk.
En parallèle, UMAM D&R continue de collecter, préserver et promouvoir les aspects importants de la culture et de l’histoire libanaises, par ses actions de collectage, d'archivage, de publications et d'expositions (dans leur lieu dédié, le Hangar).
Fin 2018, UMAM D&R lance par ailleurs le "MENA Prison Forum" (MPF), forum pluridisciplinaire centré sur la question carcérale dans la région du Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

www.umam-dr.org
www.menaprisonforum.org
www.tadmor-themovie.com