Petition Closed
Petitioning à la présidentielles que la France

L’Afrique bouge, exigeons des candidats à la présidentielle que la France bouge aussi !

458
Supporters

L’Afrique a énormément changé les dernières années : en termes économiques et démographiques il s’agit maintenant du continent le plus dynamique. En matière de technologies, le continent est en train de brûler les étapes. En affichant une insolente croissance à deux chiffres, le marché de la téléphonie mobile africaine est désormais le premier au monde.

En termes politiques, il rassemble de plus en plus de démocraties et on trouve deux Etats africains parmi les trois pays au monde comptant le plus de députées femmes. Les exemples et domaines sont multiples pour lesquels l’Afrique n’a plus à recevoir de leçons. Le message est clair : l’Afrique change !

Malgré les progrès importants accomplis, l’Afrique subsaharienne reste la région la plus pauvre du monde, une région où il existe toujours des personnes qui meurent de faim, où la séropositivité trop souvent revient à un arrêt de mort, où le droit de vote ne peut pas toujours s’exercer librement et où la vaccination du nouveau-né reste un luxe.

Or, le monde n’a jamais été aussi connecté et les défis autant partagés. Le sida ne peut pas se combattre en France seulement, le changement climatique ne fait pas halte à nos frontières et l’instabilité des pays laissés à leur sort comme la Somalie mine le commerce et la sécurité mondiales.

C’est pourquoi, Il faut aussi que nous – Français, Européens – bougions. Pour reconnaître les changements en Afrique et dans d’autres régions en voie de développement. Pour aider l’Afrique et les plus pauvres partout dans le monde à aller plus loin et pour affronter ensemble et de manière efficace les défis qui se posent à nous aujourd’hui.

L’Afrique bouge. Ensemble, exigeons des candidats à la présidentielle que la France bouge aussi pour ouvrir la voie à un meilleur avenir pour tous !

Letter to
à la présidentielles que la France
Nous vous invitons à vous engager à tenir la promesse historique de la France en allouant 0,7% de la richesse nationale à l’aide au développement d’ici à 2015, rendre des comptes aux citoyens sur la manière dont est dépensée l’aide de la France et lutter contre la corruption en exigeant plus de transparence lorsque nos entreprises pétrolières, gazières, minières et forestières investissent sur le continent africain.