Agresseurs sexuels : où vivent-ils ? On veut protéger nos enfants !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Il semblerait que 8% des délinquants sexuels libérés récidivent après avoir purgé une peine de prison. C’est 8% de trop ! L’actualité nous le rappelle malheureusement avec le meutre de l’étudiante de Liège la semaine passée. Je demande au ministre Koen Geens de donner accès à une liste reprenant les coordonnées des délinquants sexuels libérés afin de vérifier si l’environnement dans lequel on vit est sûr ou s’il faut être vigilant. Si les parents de l’étudiante avaient su que le futur meurtrier de leur fille vivait sous le même toit, ils auraient déménagé leur fille et elle serait vivante à l’heure qu’il est. Ne pas informer des habitants qu’un délinquant sexuel vit dans leur quartier est criminel et la justice en est complice. Si cette liste existait, cela ferait peut-être réfléchir ceux qui s’apprêtent à commettre un tel délit. Et qu’on ne vienne pas nous parler des droits de l’homme et de l’atteinte à la vie privée ! 



L. compte sur vous aujourd'hui

L. PATERNOSTRE a besoin de votre aide pour sa pétition “Koen Geens: Agresseurs sexuels : où vivent-ils ? On veut protéger nos enfants !”. Rejoignez L. et 25 signataires.