Une Grande Charte de Bretagne pour nous rendre justice

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


À 35 ans passés, j'ai découvert un livre gratuit sur internet: Le livre bleu de la Bretagne, de Louis Mélennec, racontant l'histoire d'une Bretagne ENVAHIE par la France en 1488, puis MASSACREE et DETRUITE à la révolution.
Nous n'étions donc pas Français avant et disposions d'un pays !

http://anb.asso.free.fr/LIVRE-BLEU-BRETAGNE.pdf

La vérité était là mais je ne l'avais jamais vue, même quand Julian Assange sur wikiLeaks a mis en lumière les mots de Michel Rocard à un Ambassadeur Américain, celle d'une France « construite sur la destruction de plusieurs identités » (dont la nôtre, bretonne) un « pays fabriqué de toute pièce grâce à une puissance militaire ».

Je n’en revenais pas…

Je me suis toujours senti Breton par affection pour mon lieu de vie mais j'étais d'abord Français... 

Je croyais que la Bretagne n'était qu'un morceau de France dans lequel on avait parlé Breton par manque d'éducation : une langue réservée aux pauvres, aux "ploucs", qui sans la France auraient continué à seulement survivre.

La langue Bretonne serait bientôt morte, mais comme mes parents ne me l'avaient pas apprise, et que ma grand-mère comme tous avait accepté à l'école sans se plaindre un traitement très dur pour ne plus la parler, quelle importance ? AUCUNE.

Pourquoi vouloir continuer à faire vivre le passé ?

C'est ce que j'ai longtemps cru jusqu'à découvrir le GRAND MENSONGE de l'Histoire Française, destructeur de notre identité.

Ce que j'ai appris en quelques phrases ?

- Notre culture a été détruite parce qu'elle reste l'une des DERNIÈRES TRACES EXISTANTES d'un autre pays riche et envahi, aujourd'hui amputé et nommé région.

- Notre langue, bien antérieure au Français, était jadis estimée partout en France et en Europe à l'égal du Grec, car étant l'une des plus ancienne, poétique et savante du continent.

- Les costumes Bretons, comme les bagadoù n'existaient pas lorsque notre pays était libre, devenus seuls moyens d'expression d'un peuple luttant contre son effacement pour affirmer sa spécificité.

- Il n'existe AUCUN MUSÉE parlant de nos rois, de nos ducs, et la Loire Atlantique a été séparée de la Bretagne car Nantes était son centre économique, et la résidence des Ducs de Bretagne depuis qu'ils avaient chassés les Vikings !

LE PIRE ? Nos enfants apprennent toujours à l'école mensongèrement que la Bretagne n'a jamais été qu'un morceau de France... HONTEUX !

Le pouvoir Français a besoin de toutes les richesses qu'offre la Bretagne : ses habitants travailleurs et courageux, ses productions, ses ressources terrestres et maritimes, ses impôts... et depuis peu, convoitant ses ressources minières au détriment de tout !

Vous avez perdu votre culture ? Pas d'inquiétude, c'est pour la bonne cause, car c'est l'État qui continuera de décider ce qui est bon pour vous, comme elle décide pour tous les autres depuis Paris...

Je ne savais rien de notre histoire.

Je n'ai pas appris notre langue comme je n'ai pas voulu que mes enfants la parlent, pour mon plus grand regret aujourd'hui.

Je me suis indigné.

Pourquoi personne n'en parle ? Pourquoi je l'ai découvert si tard ?
Parce que je ne lisais pas.

Si j'avais lu j’aurais trouvé des milliers de livres pour me l'apprendre, dont l'un des plus célèbres et révélateur : comment peut-on être Breton, de Morvan Lebesque.

Pas cultivé : mon constat personnel, celui souhaité par l'État afin que personne ne découvre le secret breton.

Je n'ai jamais prêté attention aux bulletins de vote de tous les partis Bretons que je jetais à la poubelle, seulement persuadé à tort que c'était des arrivistes comme les autres.

J’ai éprouvé un GRAND BESOIN de réagir, pour faire comprendre aux Bretons « endormis » qu'il y a un problème majeur.

Moi, Monsieur tout le monde, ai alors demandé à diverses personnes de l'aide rédactionnelle afin de réaliser un texte qui aurait pu figurer sur chacun de leurs programmes, pour nous permettre à nous autres endormis de comprendre l’essentiel: une grande Charte de Bretagne.

J'ai pris contact avec plusieurs personnalités politiques de partis Bretons, pour leur demander d'y adhérer, mais je n'ai pas réussi.

Beaucoup d'eux ont peur d'être mal perçus par une population endormie par l’école et anesthésiée par les médias.

Que nous partagions aujourd'hui en Bretagne avec d’autres en France des services communs, comme le système de santé, se conçoit bien, mais cela doit il effacer nos aptitudes à réfléchir et décider de notre avenir ?

Avons nous la certitude qu'actuellement ce qui est fait pour nous est bon ?

Si vous pensez comme moi que nous avons le droit de connaître notre histoire, pour mieux décider de notre avenir, faites le savoir et joignez-vous à cette initiative.

Partagez et disposez LIBREMENT du document ci dessous disponible: La grande Charte de Bretagne, pour qu'elle ne reste pas lettre morte.

https://drive.google.com/file/d/1dC21bTZyT7BgfMtIpTCDZY8EIYjv2N2w/view

Je vous remercie de m'avoir lu et espère que comme moi vous vous joindrez pacifiquement à ce texte, afin qu'il redonne racine à nos ailes. 

Erwan.



erwan compte sur vous aujourd'hui

erwan DENIS a besoin de votre aide pour sa pétition “kjbkjb: Une Grande Charte de Bretagne pour nous rendre justice”. Rejoignez erwan et 319 signataires.