« Incohérence de l'Incohérence » Ou le manifeste contre « la nouvelle intolérance »

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


300 signataires, toutes convictions confondues, viennent de signer un manifeste hors norme qui entend dénoncer ce qu’ils appellent « le nouvel antisémitisme ». Un geste qui demeure, dans le fond, hautement louable, tant il devrait être obligatoire de dénoncer, sans hésitation, toutes formes d’intolérance ou de racisme, encore moins lorsqu’il s’agit de violence. Les citoyens Français de confession juive ont le droit à autant de considération que n’importe quel autre citoyen de notre République « Une et indivisible ». Ni plus ni moins. Et les actes de violence dont certains d’entre eux ont été victimes, parce que juifs, en plus d’êtres unanimement condamnables, imposent, de notre part à tous, de leur exprimer davantage notre soutien. Oui, l’antisémitisme n’est pas l’affaire des juifs seuls, il est celui de nous tous.

Cependant, au lieu de se vouloir un manifeste contre l’intolérance, ce dernier promeut, maladroitement, une autre forme d’intolérance. Et au lieu de dénoncer les violences faites à nos concitoyens juifs, il appelle, involontairement, à la violence à l’encontre des musulmans de France. Loin d’être un manifeste humaniste et solidaire, il a choisi d’ouvrir un procès à charge, sans juge, ni témoins, ni pièce à conviction. Une curieuse façon de vouloir résorber un problème en engendrant un autre et d’appeler à protéger les uns en dénonçant arbitrairement  les Autres. Une attitude imprudente qui se heurte aux fondements fraternels et inclusifs que promeut notre République.

En scellant ce manifeste, les 300 signataires ont oublié que le monde entier les regarde et les juge, à la fois eux et la France. Alors quelle image ont-ils réfléchi finalement d’eux et d’elle, si ce n’est celle d’un inconséquent qui réclame du feu afin d’étouffer un autre ? Loin d’être réconciliateur, encore moins réparateur, ce manifeste malheureux stigmatise une communauté en faisant d’elle un coupable tout désigné. Un responsable de tous les maux qui s’abattent sur les juifs de France, avec en tête : « une épuration ethnique à bas bruit ». Cette façon de procéder : accabler l’Autre en déclenchant à son encontre une chasse à la sorcière, l’histoire en a connu bien des cas et les juifs de France, les premiers, en mesurent  parfaitement les conséquences.

Une épuration ethnique signifie : l’élimination systématique et violente d'un groupe ethnique par un autre groupe. Alors, depuis quand les musulmans de France cherchent-ils à éliminer les juifs de France ou à commettre un tel génocide ? C’est juste sidérant. Dans leur précipitation, les 300 signataires du manifeste ont vite oublié que c’est  un musulman qui, au mépris de sa propre vie, à tout fait pour sauver celles des otages de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

Oui, certains de nos concitoyens de confession juive ont été lâchement assassinés par des barbares sanguinaires, des meurtriers sans foi ni loi. Or, ces mêmes assassins, animés par la haine aveugle qu’ils vouent au monde entier, ont également assassiné plusieurs de nos concitoyens de conviction musulmane, chrétienne, athée et autre. Le terrorisme n’a pas de religion, n’a pas de nation et n’a pas de conscience non plus. C’est pourquoi, ces actes barbares hautement condamnables, loin d’être l’affaire de l’islam ou des musulmans de France ou d’ailleurs, sont l’exclusivité de la justice française. Elle ne les a pas laissés impunis que l’on sache et nos concitoyens, toutes obédiences confondues, qui ont dénoncé, d’une seule voix, ces actes terroristes, en sont témoins.

Nous sommes pour la condamnation ferme de tout acte raciste ou terroriste. Il n’est guère possible de faire preuve de tolérance face à l’intolérance. Un principe que nous défendons, avec la même conviction, face à toute forme d’intolérance dont pourrait être victime tout concitoyen, et ce qu’il soit black, blanc ou beur, croyant ou non croyant. Dans le pays d’Émile Zola et de Clemenceau, d’Aimé Césaire, de Gao Xingjian, de Zinédine Zidane et de Jamel Debbouzze, nos valeurs républicaines, à savoir l’Égalité, la Fraternité et la Liberté, pierre angulaire de notre France, doivent profiter à tous, sans exception. À nous d’incarner, fièrement, ces valeurs afin d’en faire le ciment d’une société apaisée et riche de sa diversité.

À travers ce manifeste, nous demandons que la lutte contre les extrémismes de tout bord, leurs causes et sources en tête, devienne cause nationale, mais pas au dépend des uns ou des autres. Aujourd’hui, un français sur quatre a une grand-mère ou un grand-père d’origine étrangère, des présidents de notre République et des premiers ministres compris. Il nous faut donc agir, nous tous, citoyens de notre République qu’on veut « Une et indivisible », avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France.



Karim compte sur vous aujourd'hui

Karim IFRAK a besoin de votre aide pour sa pétition “Karim IFRAK: « Incohérence de l'Incohérence » Ou le manifeste contre « la nouvelle intolérance »”. Rejoignez Karim et 331 signataires.