Interdiction d’entrer au Canada du dictateur rwandais Paul Kagame

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


French version

Monsieur le Premier Ministre du Canada Justin Trudeau, Ottawa

Honorables membres du gouvernement du Canada (tous), Ottawa

Honorables membres de la Chambre des Communes (tous), Ottawa

Les canadiennes et canadiens d’origine rwandaise sont préoccupés et ont peur pour leur sécurité avec la venue très prochaine du dictateur rwandais Paul Kagame au Canada.

En effet, le Rwanda est un pays dirigé par une dictature sans nom, antidémocratique, qui ne laisse aucun espace politique à l’opposition, qui opprime son peuple et qui ne respecte ni les droits de la personne ni le droit d’expression.

Pour devenir président à vie, Paul Kagame a usurpé le pouvoir du peuple en s’accordant un troisième mandat, après avoir changé la constitution du pays en décembre 2015.

Ce changement de constitution a été suivi par une mascarade d’élection dans laquelle Kagame était le seul vrai candidat. Il l’a gagnée, si gagner est le vrai mot, à 98,8% de voix.

La seule candidate valable à vouloir se présenter contre Kagame, Diane Shima Rwigara, celle-là même dont le père a été assassiné en 2015 par le régime de Kigali, a été éliminée de la liste des candidats pour des raisons non élucidées par la Commission nationale des élections.

Le 29 août 2017, Diane Shima Rwigara et tous les membres de sa famille ont été arrêtés par la police de Kagame et nous ignorons où ils se trouvent ou même si ils sont encore en vie.

C’est exactement le même scénario qui s’est produit lors des élections de 2010 où l’opposante Victoire Ingabire Umuhoza a voulu se présenter contre Kagame  à la présidence du Rwanda et a été arrêtée et emprisonnée. Elle croupit toujours en prison.

Mesdames, Messieurs, la peur des canadiennes et canadiens d’origine rwandaise est d’autant justifée que, lors de la journée rwandaise qui a lieu à Montréal en 2015, l’un des ministres de Kagame, Kaboneka Francis, a déclaré sur le sol canadien que les opposants au régime de Kigali doivent être fusillés.

Immédiatement après la mascarade d’élection au Rwanda, Kagame a nommé un certain colonel Nyakarundi Vincent dont le passé militaire est loin d’être glorieux pour les peuples rwandais et congolais, comme attaché militaire au Canada et aux États-Unis.

Nous n’avons pas les détails de sa mission, sinon que de penser à la mise en pratique des déclarations de Kaboneka, c’est-à-dire tuer les opposants au régime de Kigali.

La mort par strangulation du colonel Patrick Karegeya et les tentatives d’assassinat contre le général Kayumba Nyamwasa en Afrique du Sud restent encore frais dans nos mémoires.

Pour toutes ces raisons, nous croyons fermement que Paul Kagame ne mérite pas le respect des dirigeants des pays démocratiques et demandons au gouvernement canadien de ne pas lui permettre d’entrer sur le territoire canadien ou de l’arrêter avec sa suite s’ils osent mettre le pied sur le sol canadien, pour qu’ils soient traduits devant les tribunaux.

 Veuillez agréer, Monsieur le premier Ministre, Honorable Ministre et Honorable député, nos salutations distinguées.

 

English version

 

Prime Minister,

Ministers,

Members of Parliament,

Canadian citizens of Rwandan origin are preoccupied and worry about their security with the planned arrival of the dictator Paul Kagame from Rwanda on Canadian soil.

In fact, Rwanda is actually governed by an unprecedented dictatorship, antidemocratic, that does not allow political space to the opposition, oppresses the population, and does not respect human rights nor right to expression.

To be able to rule all his life, Paul Kagame has usurped the people’s power by giving himself a third term, after having changed the constitution in December 2015.

This change of constitution was followed by a staging the elections by which Kagame was the only true candidate. He won the elections, should winning be the right word, by 98.8%!

The only valid candidate to want to run for presidential elections against Kagame, Diane Shima Rwigara, whose father was assassinated in 2015 by the regime in Kigali was eliminated from the candidates’ list for reasons not clarified by the National Elections Commission.

On August 29th, 2017 Diane Shima Rwigara and her family members with her were arrested by Kagame’s police and we do not know where they are, or if they are still alive.

This is exactly the same scenario as what happened during 2010 presidential elections when the opponent Victoire Ingabire Umuhoza who wanted to run for president against Kagame was arrested and imprisoned. She is still rotting in prison as we speak.

Sir, Madame, the fear of Canadians of Rwandan origin is even more justified because in a ceremony called Rwanda day that was celebrated in Montreal in 2015, one of Kagame’s ministers, Kaboneka Francis declared, on Canadian soil, that all opponents to the regime in Kigali need to be shot.

Immediately after the farce of elections in Rwanda, Kagame appointed a certain colonel Nyarukundi Vincent, whose military past is far from being glorious for the Rwandan and Congolese people, as the military attaché in Canada and the United States of America. We do not have details on his mission, but we cannot avoid putting two and two together and think he might have been appointed to implement Kaboneka’s declarations, that is, get rid of opponents in Canada and the USA.

The death by strangulation of colonel Patrick Karegeya and assassination tempts against General Kayumba Nyamwasa in South Africa are still so fresh in our minds.

For all these reasons, we firmly believe that Paul Kagame is not worthy of respect from leaders of democratic countries, and are praying the Government of Canada, to deny him entry on Canadian territory, or to arrest him with his travel party if they dare land on Canadian soil, so that they can be brought before competent courts and answer of their crimes.

We thank you.



Patrick compte sur vous aujourd'hui

Patrick Uwariraye a besoin de votre aide pour sa pétition “Justin Trudeau: Interdiction d’entrer au Canada du dictateur rwandais Paul Kagame / Calling for dictator president of Rwanda, Paul Kagame to be denied entry to Canada.”. Rejoignez Patrick et 351 signataires.