Des fonds d'urgence pour les CHSLDs

0 have signed. Let’s get to 150,000!


English

Madame et Messieurs les Premiers Ministres du Canada, des provinces et des territoires

Nous soussigné.e.s sommes très préoccupé.e.s par la crise actuelle dans les centres de soins de longue durée (CHSLD) au Canada. Près de la moitié de tous les décès de la COVID-19 rapportés au Canada en date du 14 avril 2020 touchaient des personnes résidant dans ces établissements. Nous vous écrivons pour soutenir nos ainé.e.s, nos familles, nos ami.e.s et nos voisin.e.s qui y vivent et y travaillent. Nous sommes aujourd’hui devant l’urgence de mettre en œuvre une stratégie nationale robuste et coordonnée pour protéger efficacement cette population extrêmement vulnérable.

Le 3 avril dernier, la vice-première ministre, Chrystia Freeland, s’adressait ainsi aux ainé.e.s du Canada : « Vous nous avez élevés. Vous avez construit notre magnifique pays. Aujourd’hui vous êtes confinés chez vous et physiquement séparés de vos proches… Nous vous aimons beaucoup. »

La triste expérience des CHSLD de Lynn Valley à North Vancouver (CB), Revera McKenzie Towne à Calgary (AB), Revera Pinecrest à Bobcaygeon (ON), Sainte-Dorothée (QC), et Herron à Dorval (QC), devrait sonner l’alarme sur ce qu’il adviendra dans tous les CHSLD à travers le Canada si tous nos gouvernements n'agissent pas rapidement.

Jusque-là, la réaction à cette crise a varié d'une province à l'autre, et d'un territoire à l'autre. Or cette situation d’urgence exceptionnelle appelle des mesures exceptionnelles afin d’assurer la protection de nos citoyens les plus vulnérables. Les gouvernements fédéral et provinciaux ont collaboré de façon sans précédent, en transcendant les limites juridictionnelles habituelles, afin d’assurer la protection de tous les Canadiens dans plusieurs domaines. Ils doivent impérativement en faire autant pour les CHSLD.

Beaucoup de ces établissements étaient déjà sous pression avant la crise du coronavirus, en raison des salaires chroniquement insuffisants et du surmenage du personnel. Ces lacunes systémiques sont particulièrement marquées dans les cas des Premières Nations, des Inuits, des Métis et des communautés historiquement mal desservies.

Nous demandons aux gouvernements fédéral et provinciaux de s’engager à immédiatement financer et mettre en œuvre les meilleures pratiques suivantes dans tous les CHSLD :

1. Fournir l'équipement de protection personnelle approprié à tout le personnel, en particulier ceux qui sont en contact étroit avec les résidents, et de veiller à ce qu’il soit utilisé.

2. Prioriser, dans l’immédiat, le dépistage des résidents et du personnel. Collecter et partager toutes les données des CHSLD à l’échelle provinciale et fédérale. L’information est un outil essentiel.

3. Isoler immédiatement tous les cas confirmés et les transférer vers des unités de santé dédiées ou des établissements (tels des hôtels) réservés à la COVID-19, afin d’en prévenir la propagation et de soulager le personnel des CHSLD.

4. Garantir immédiatement des effectifs suffisants dans tous les CHSLD par, entre autres, des efforts soutenus de recrutement afin de combler l’attrition du personnel.
Accepter les offres des professionnels de la santé canadiens ou résidents permanents, formés à l'étranger et sous-employés, de mettre leurs compétences à contribution. Coordonner ces efforts de recrutement à l’échelle régionale pour une plus grande efficacité.

5. Augmenter la rémunération de tous les employés des CHSLD, à temps plein ou à temps partiel, en particulier les préposé.e.s aux services de soutien à la personne et le personnel d’entretien ménager. Le niveau de rémunération devrait refléter leur statut en tant que travailleurs essentiels dans une situation d’urgence sanitaire.

6. Veiller à ce que des fonds soient accordés pour le transport sécuritaire du personnel entre le domicile et le travail, pour des logements d'urgence en cas d’isolement, et pour des services de garde d'enfants. Soutenir davantage les travailleuses et travailleurs de première ligne qui travaillent de longues heures en leur fournissant des repas, des uniformes propres, des douches et des services de counselling.

Plus de 400 000 personnes vivent en établissement de soins de longue durée au Canada, et des centaines de milliers de travailleuses et travailleurs en prennent soin. Il s’agit de nos mères, nos pères, nos grands-parents, nos frères et sœurs, nos voisin.e.s et nos ami.e.s. Ils détiennent ensemble le savoir, les histoires, les langues et les valeurs de nos familles et de nos communautés. Et ils sont exceptionnellement vulnérables à la COVID-19. Nous avons le devoir d’agir immédiatement afin mettre en place les fonds et mesures d’urgence pour protéger nos proches et soutenir le personnel qui prend soin d’eux. Nous vous exhortons à en faire une priorité immédiate.

SOUSSIGNÉ,
LE COMITÉ DE CRISE EN MATIÈRE DE SOINS DE LONGUE DURÉE
Nos membres proviennent de toutes les régions du Canada.
Nous vous invitons à signer.

*************************************************************************

ALBERTA
Dallas Diamond - My mother lived in LTC in Calgary until her passing in 2018. I currently volunteer in a LTC facility.
Susan Kennard - My blog says it all.

BRITISH COLUMBIA
Janet Alfred - We are Nagnis Kwa’akw’akw and my sister is in a LTC in Toronto. My daughter works with LTC people in BC.

MANITOBA
Ruth Baines - My parents mom 89 and dad 90 live in LTC in Calgary. None of my siblings live in Calgary so we’re dependent on the home they live in and the staff there to keep them safe from COVID 19. The measures out laid in the petition would provide another desperately needed layer of protection.

NEW BRUNSWICK
Peter Lawrence - Our moral authority as a country and a people requires decisive action during this pandemic. The need to keep our long term care workers safe from harm must be confronted by timely funding for personal protective equipment, testing and increased staffing

NEWFOUNDLAND
Kathy Hicks - My 82 year old mother is in LTC in Nfld.

NORTHWEST TERRITORIES
Mahalia Yakeleya Newmark - My great uncle resides in a LTC in Norman Wells, NT. We are Dene First Nations. I am concerned about all of our elders. They are the knowledge keepers and guides in our communities. Their lives are important!

NOVA SCOTIA
John Walker - My mother was in a care home and I know what’s at stake.
Roz Power - My 87 year old mother is in LTC in Newfoundland with advanced Alzheimer’s. A staff member on another wing has tested positive. If my mother catches COVID-19 she will pass on alone and terrified.
Marion Moore - The South Shore Chapter of the Council of Canadians has signed on.

NUNAVUT
Lucy Tulugatjuk - I have a sister working at a LTC in Nunavut.
Jana Angulalik - My cousin works at a continuing care centre in Cambridge Bay. She is a young mother and I fear for her health and the rest of my family. I fear for my community’s safety.

ONTARIO
Katerina Cizek - My 82-year old father moved into a LTC in Toronto 7 weeks ago. He is adapting to his new surroundings and is mostly stoic. But he is a voracious reader, especially of the news. During a window visit last week, he looked me in the eye and asked me on the phone “Will I survive this?”
Jay Pitter - My grandmother spent her final years in a LTC home where her dignity & health were protected. Elders are keepers of cultural heritage and have profoundly shaped my equitable city-building practice.
Angel Narick - My 87 year old father is in a LTC in QC which is now a hot zone with 11 cases on his floor.

PRINCE EDWARD ISLAND
Thelma Phillips - I volunteer with a LTC facility auxiliary.

QUEBEC
Kitra Cahana - My father is a LTC resident with limited lung capacity in QC. He has so much joyous life yet to live and wisdom to share.
Helene Klodawsky - My very close friend, who is not elderly, is in a Montreal care home.
Suzanne Jodoin - Les personnes qui font un travail difficile dans les résidences pour personnes âgées sont sous-payées.
Michelle van Beusekom - My 91 year old mother and my 89 year old father live in a LTC in Brampton, ON that as of Monday April 14 has 20 confirmed cases of COVID. I am worried sick for my parents and don't understand why there isn't mandatory testing in LTCs - especially those with outbreaks - so staff can effectively assess and manage the situation.
Claire Jodin - Les parents de plusieurs de mes amis et un ami proche sont en CHSLD et se sentent abandonnés.
Dominique Fortin - Ma mère âgée de 88 ans est dans une résidence à Outremont et la situation m’inquiète.
François Marcotte - I am a 42-year old resident of CHSLD. I blog for radio-canada

SASKATCHEWAN
Marian Kleckner - My dad is 100 years old and in a Moose Jaw, Sask LTC. He has 10 healthy children and innumerable grand & great grandchildren. We want him safe & not to die alone.

YUKON
Natalie Edelson - I volunteer at LTC in Whitehorse and my friends work there.



Today: Long Term Care Crisis is counting on you

Long Term Care Crisis Committee needs your help with “Justin Trudeau: Des fonds d'urgence pour les CHSLDs”. Join Long Term Care Crisis and 77,483 supporters today.