Enlever la limitation à la participation à l'examen d'accréditation NCLEX-RN du Québec

0 have signed. Let’s get to 500!


Dans l’espoir d’un meilleur avenir, nous sommes entrés dans un pays réputé d’être accueillant et chaleureux. Chaque année, Canada accueille des milliers de nouveaux spécialistes dans le domaine de la santé et des services sociaux qui souhaitent devenir les résidents permanents ou vivre au Québec.
Parmi les travailleurs qualifiés, les soins infirmiers et médicaux sont toujours au sommet de la table en ce qui touche les points dans la grille de sélection. Cependant, après de nombreuses années, les infirmiers confrontent toujours aux examens compliqués et les règlements déloyaux de l’ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) qui rendent la continuation du chemin et le parcours d’intégration professionnelle plus en plus contournés et complexes.
Ayant un baccalauréat en soins infirmiers, nous voyons toutes les portes fermées et nous effectuons d’autres tâches d’assistance en soins comme l’auxiliaire et le préposé.
La limite de participation à l’examen d’accréditation NCLEX-RN du Québec est parmi les règlements injustes pratiqués à l’égard des infirmiers au Québec. Dans cette province, les infirmiers sélectionnés précédemment à travers de la procédure de sélection de travailleurs qualifiés ont droit de participer seulement trois fois à l’examen, tandis que dans les autres provinces la limite de participation a été enlevée. Il est également important de souligner que ce dernier a lieu tous les six mois et s’agit d’une évaluation significativement difficile pour laquelle nous n’avons pas d’option de déterminer les dates de l’examen, car celles-ci sont consécutives. De plus, non seulement les infirmiers immigrants, mais les diplômés francophones au Québec sont aussi nombreux à être incapables de réussir et qui ont échoué à plusieurs reprises à l’examen d’accréditation NCLEX-RN.
Une autre limitation comprend la réévaluation des demandes après 4 ans depuis la graduation du diplôme collégial (formation obligatoire, un programme d’études qui mène à l’obtention d’un diplôme donnant ouverture au permis de l’Ordre). En fait, si nous ne réussissons pas l'examen d’accréditation NCLEX-RN du Québec 4 ans après la graduation, notre dossier sera fermé pour toujours chez OIIQ et il en résultera un diplôme annulé. Comme nous avons expliqué ci-haut, la limite de participation à cet examen est 3 fois pour chaque participant sans avoir droit à la détermination de la date d'examen. Par conséquent, si nous échouons à l'examen, nous devons recommencer toutes les étapes du début. Cela comprend, remplir tous les formulaires par l'université et l’ordre de soins infirmiers et, surtout, avoir une nouvelle expérience de travail, environ 600 heures, dans les hôpitaux de notre pays d’origine. Ces mesures ne sont que le début pour être admissible à rouvrir le dossier chez OIIQ. Ensuite, nous devrions attendre pour la deuxième fois le résultat de la demande de l'Évaluation comparative des études effectuées hors du Québec, poursuivre la formation collégiale et recommencer la procédure de demande comme elle est déjà effectuée il y a 4 ans.

Nous vous remercions, Monsieur le Premier Ministre, de reconnaître les problèmes des infirmiers immigrés au Canada au cours des dernières années et d’appuyer les efforts pour un avenir encore plus prometteur.
Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos sentiments les meilleurs.
Les infirmiers …………….