Non à la coupe des plus hauts chênes d’Europe (parcelle de l’Hermitière en Sarthe)

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !


Seriez vous d'accord pour vendre la cathédrale de Reims ou de Bourges, voire Notre-Dame de Paris afin de construire des immeubles de standing ? Ou la vendre en pièces détachées à l'étranger pour financer tel ou tel projet ou déficit de collectivité. La réponse est évidente... Pourtant il existe en Sarthe un vestige patrimonial de très grande valeur qui va peut-être subir un sort aussi peu enviable. 

C'est pourquoi nous souhaitons vous sensibiliser sur la question du devenir de la parcelle de l’Hermitière en forêt domaniale de Bercé (Sarthe). Cette parcelle recèle les plus hauts chênes d’Europe qui culminent à près de 49 mètres, ainsi que des hêtres remarquables de plus de 46 mètres. Les chênes les plus petits dans le fond de la vallée dépassent les 41 mètres. Le diamètre de certains d’entre eux, atteignent, voire dépassent les 1 mètre 20.
Le site est exceptionnel de par ses qualités environnementales (y vivent 6 espèces françaises de pics, des mousses et fougères rares, des chauves-souris...).

Mais les arbres exceptionnels de cette parcelle sont en péril…

En effet, l'ONF, a fait abattre plusieurs centaines de chênes et bien plus encore de hêtres sur ce site depuis novembre 2018. Plusieurs de ces arbres font plus de 42 mètres et sont destinés à être exportés sur le marché chinois, envoyés par container. L'ONF est en train d’accélérer l’abatage de ces géants, même si une surface de préservation ridicule, permettra de ne sauver que quelques rares arbres. En fait, elle suit une politique libérale initiée en 1999 qui s'est traduite en forêt de Bercé par un âge de coupe des chênes passé de 240 à 180 ans. Nombre de ces arbres ont une valeur marchande certaine (jusqu'à plus de 15 000 euros pour les plus gros, au prix des enchères les plus favorables). C'est bien une question financière qui explique la volonté de les couper en pleine force de l'âge.

Pourquoi n'y a t-il pas plus d'efforts pour préserver ce site, malgré le fait que la forêt de Bercé ait obtenu le label « forêt d'exception ». Personne ne s'intéresse parmi les décideurs, politiques et autres, à ce bout de forêt célèbre dont la sylviculture fut initiée et impulsée sous Colbert et Louis XIV. Aussi appelons nous les citoyens à participer au sauvetage de cette parcelle d'exception qui n'a que 210 ans et peut donc espérer vivre encore au moins 2 siècles.

Nous interpelons Monsieur le ministre de l'agriculture et Madame la Ministre de la transition écologique afin de la sanctuariser, de préserver sa richesse environnementale et de lui donner une vocation de modèle pédagogique de biodiversité. Ainsi chaque citoyen pourra profiter de cette « vallée des géants ».
 
En signant cette pétition, aidez l'association Patrimoine Environnement Loir-Lucé-Bercé à stopper ce processus de destruction et à défendre le devenir de ce joyau de notre patrimoine, qui est sans équivalent dans toute l’Europe, tant ses arbres sont exceptionnels.