Le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner doit démissionner

Le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner doit démissionner

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Jérôme SULIM a lancé cette pétition adressée à Christophe Castaner (Ministre de l'Intérieur)

Monsieur le Ministre,

Depuis 6 mois notre pays vit un mouvement social qui réclame plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus de démocratie.

Ces citoyennes et citoyens ne demandent que l’application par votre gouvernement de l’article 1 de notre constitution : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. »

Avec le Président de la République et vos collègues ministres vous n’avez eu de cesse de disqualifier les participants et participantes au mouvement des Gilets jaunes.

Vous les avez assimilés, sans fournir le moindre commencement de preuves, à des racistes, antisémites et homophobes.

Constatant que l’opinion ne vous suivait pas dans vos arguments trompeurs, elle soutenait même les revendications portées par ce mouvement, vous avez dévoyé l’utilisation des forces de police.

Vous vous êtes lancé dans une répression violente et totalement disproportionnée contre des manifestantes et manifestants pacifiques afin de casser ce mouvement, en en terrorisant les participants.

Vous avez vidé de son sens le droit de manifester car chaque manifestant sait que son intégrité physique est désormais menacée par les consignes que vous donnez aux fonctionnaires de police.

Ce faisant vous tournez le dos à l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 :

« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. »

On ne compte plus les hommes et les femmes blessés, mutilés, éborgnés par le déchainement d’une violence injustifiée et injustifiable que vous avez commandée.

Vous avez créé le désordre à un tel point dans la patrie des Droits de l’homme que des instances internationales se sont émues de vos dérives sur le plan de la sécurité.

 

La commissaire aux Droits de l’homme du conseil de l’Europe  le 29 janvier 2019 s’est inquiété « « en particulier du grand nombre de personnes blessées, certaines très gravement, dans les manifestations ou en marge de celles-ci, notamment par des projectiles d’armes dites de défense intermédiaire telles que le lanceur de balles de défense ».

Elle vous a demandé d’en cesser l’usage, vous n’avez pas écouté son sage conseil.

Le 14 février 2019 dans un communiqué de presse des experts de l’ONU ont déclaré que le droit de manifester avait été « restreint de manière disproportionnée » lors des manifestations des Gilets Jaunes :  « Depuis le début du mouvement de contestation en novembre 2018, nous avons reçu des allégations graves d’usage excessif de la force. Plus de 1700 personnes auraient été blessées à la suite des manifestations dans tout le pays »

La Haute-Commissaire aux Droits de l’homme de l’ONU a réclamé le 6 mars 2019 une « enquête approfondie sur l’usage excessif de la force en France ».

 

De tous ces avertissements vous n’en avez cure.

Et maintenant au déni vous ajoutez le mensonge. Vous avez déclaré le premier mai 2019 que des manifestants avaient attaqué l’hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris.

Vos assertions ont été démenties par les principaux médias de ce pays, peu suspects d’hostilité à votre encontre. Et pourtant vous persistez par vos déclarations dans le mensonge. Par votre fonction, il est légitime de parler de mensonge d’Etat.

Monsieur le Ministre, s’il vous reste un tant soit peu de sens des responsabilités  et de l’honneur, vous devez démissionner immédiatement.

 

 

  

 

 

 

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !