Soutien à Souleymane

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Bonjour,

Souleymane est arrivé en France en 2012 pour suivre et réussir ses études en biologie-santé à l'université de Paris Sarclay, où il a obtenu un master. Parfaitement intégré dans notre société, il souhaite pouvoir rester en France et y valoriser les compétences acquises en y trouvant du travail.

Plein d'énergie et souhaitant s'investir rapidement dans un emploi, il trouve un poste de préparateur au Lycée Lamartine. Il est un collègue unanimement apprécié, très professionnel, qui ne compte pas ses heures, et qui œuvre au mieux pour la réussite des élèves qu'il contribue à encadrer.

C'est une personne sans histoire qui souhaite simplement construire sa vie dans notre pays qui l'a accueilli, qui a pris la peine de le former, et lui a donné un travail. En retour, il souhaite mettre toute son énergie à la réussite de sa jeunesse.

Seulement voilà. Étant devenu salarié, Souleymane a entrepris les démarches administratives auprès de la préfecture pour régulariser sa situation, officialisant son passage d'étudiant à salarié. Il était plutôt confiant pour la suite, puisqu'il n'avait jamais fait parler de lui sinon en bien, et qu'il présentait une situation particulièrement stable.

Malheureusement, après la seule analyse juridique de son dossier par la préfecture, il lui a été notifié qu'il ne pourrait rester en France. Il a en effet été considéré qu'il était employé sur un poste de niveau inférieur à ses diplômes, et qu'à ce titre il ne pouvait donc prétendre à un titre de séjour.

En France depuis 2012, il devra donc, au sens de cette décision, quitter le territoire le 20 mars au plus tard. Il a eu connaissance de cette décision le 5 mars. Du 5 au  20 mars, 15 jours pour organiser son départ et tirer un trait sur 6 années de sa vie et ses rêves d'intégration.

Voilà ce que cette pétition souhaite dénoncer : l'histoire d'un immigré ayant réussi ses études en France, intégré, disposant d'un emploi. Il n'est une charge pour personne, est unanimement apprécié sur un emploi difficile à pourvoir. Ses qualités humaines et professionnelles sont reconnues. Et pourtant, son emploi n'est pas assez bien pour le préfet qui décide de son expulsion.

Cette situation est humainement très difficile à vivre pour le collègue. Et c'est cette histoire qu'il faudra raconter aux élèves, lorsque Souleymane ne sera plus dans nos murs.



Elodie compte sur vous aujourd'hui

Elodie QUÉRÉ a besoin de votre aide pour sa pétition “Josiane Chevalier: Soutien à Souleymane”. Rejoignez Elodie et 637 signataires.