Exigez des excuses publiques au Ministre de la Culture Pradel Henriquez

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Au Premier Ministre Joseph Jouthe

Joseph Jouthe

Primature


Objet : Signalement d’une conduite inadmissible dans votre gouvernement

Monsieur le Premier Ministre,

Nous souhaitons, par la présente, signaler à votre attention cette publication du Ministre de la Culture et de la Communication de votre gouvernement visant à faire taire une parole de femmes qui se libère. 

Sur sa page Facebook, Monsieur Pradel Henriquez a élaboré une théorie du complot de femmes décidées à détruire des hommes puissants pour nier des accusations d’agressions sexuelles contre son “ami”, le Directeur de la Bibliothèque nationale d’Haïti, Monsieur Dangelo Néard. Au-delà du caractère incongru de la défense et de la misogynie caractérisée du texte, c’est le manque de respect total pour sa fonction et pour le gouvernement auquel il appartient qui nous a interpellé.e.s et devrait vous interpeller, à votre tour.

Monsieur Henriquez en appelle à toutes les forces répressives de l’Etat pour mettre fin à cette violence contre de pauvres hommes puissants sans défense :

"La DCPJ , la PNH, et la Justice qui en ont assez de toutes ces violences dans notre société, devront malheureusement se saisir, tout de suite, hic et nunc, ici et maintenant, de cette nouvelle situation criminelle qui consiste par ce nouveau laboratoire d’accusations de viol, possédant de l’argent pour accuser de viol et finançant des jeunes filles et des femmes en difficultés financières pour qu’elles disent qu’elles ont été violées par X ou par Y…"

La police devra donc les protéger contre des manipulatrices, des scélérates, armées de leurs titres, qualités et diplômes d’université qui finiront par les transformer en “violeurs malgré eux” alors qu’ils n’auront “rien violé”.

Le rien ici est important. Il est indicateur d’une certaine culture de banalisation du viol (des femmes) dans notre société où le corps de la femme est une chose dont on fait peu de cas, un “rien”. Est-ce là, Monsieur le Premier ministre, la position que vous souhaitez voir épouser votre Ministre de la Culture et de la Communication? Votre gouvernement en est-il un qui accepte que, en réaction à de multiples accusations d’agressions sexuelles sur des jeunes filles et des jeunes femmes, l'un de ses ministres s’exprime ainsi ?

Vous comprendrez que les citoyen.ne.s que nous sommes ne peuvent pas laisser passer une telle attitude. La position de ministre est une haute distinction qui s'accompagne d'un devoir de réserve pour sauvegarder l'intégrité des actions gouvernementales et conforter la confiance des citoyens dans leur gouvernement. C’est la raison pour laquelle, nous exigeons des excuses publiques de la part de Pradel Henriquez, Ministre de la Culture. En outre, nous ne saurions trop vous conseiller de prendre les mesures nécessaires pour qu’un tel comportement ne se reproduise plus, après tout votre gouvernement travaille pour nous.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de nos salutations distinguées.

P.J.: Capture d’écran de la page en référence.

 

*** VÈSYON KREYÒL ***

 

Pou Premye Minis Joseph Jouthe

Joseph Jouthe

Primati


Objè : Denonsiyasyon yon konpòtman nou pa ka tolere anndan gouvènman ou an


Premye Minis,

Objè : Denonsiyasyon yon konpòtman nou pa ka tolere anndan gouvènman ou an


Premye Minis,


Nou ta renmen, granmesi lèt sa a, atire atansyon ou sou yon piblikasyon Minis Kilti ak Kominikasyon gouvènman ou an kote li fè yon tantativ pou li mete baboukèt nan bouch fanm ki deside pa fè silans.

Sou paj Facebook li, Mesye Pradel Henriquez elabore yon teyori konplo kòmkwa ta gen fanm ki sèmante pou yo detwi gason ki gen pouvwa nan peyi a, li fè sa nan objektif pou li rejte akizasyon agresyon seksyèl yo pote kont “zanmi” li an, Direktè Bibliyotèk nasyonal d Ayiti a, Mesye Dangelo Néard. Nonsèlman entèvansyon minis la deplase e tèks li a afiche yon rayisman fanm ki flagran, men mank respè pou fonksyon li okipe a ak pou gouvènman li ladan an pouse nou reflechi seryezman tou, e ou menm tou sa ta dwe deranje w. 

Mesye Henriquez mande pou tout fòs frap Leta a mete li anbranl pou kwape yon swadizan vyolans kont ti malere ki gen pouvwa e ki san defans yo:

"La DCPJ , la PNH, et la Justice qui en ont assez de toutes ces violences dans notre société, devront malheureusement se saisir, tout de suite, hic et nunc, ici et maintenant, de cette nouvelle situation criminelle qui consiste par ce nouveau laboratoire d’accusations de viol, possédant de l’argent pour accuser de viol et finançant des jeunes filles et des femmes en difficultés financières pour qu’elles disent qu’elles ont été violées par X ou par Y…"

Kidonk, si nou konprann byen, lapolis ta dwe pwoteje mesye yo kont yon bann fanm k ap manipile moun, yon bann vagabòn, ki ap sèvi ak tit yo, kalite yo ansanm diplòm inivèsite ki nan men yo pou yo finalman fè mesye yo tounen “kadejakè malgre yo” alòske yo pa t “vyole anyen”.

Mo anyen an enpòtan. Li se siy yon modèl kilti ki ap banalize vyòl (sou fanm) nan sosyete nou an kote kò fanm tounen yon senp bagay moun pa bay regle anyen pou yo, kote kò fanm pa “anyen”. Premye Minis, èske se sa ki pozisyon ou ta renmen Minis Kilti ak Kominikasyon ou an adopte? Gouvènman ou an, èske se yon gouvènman ki ap sitire yon minis eksprime l konsa an reyaksyon a akizasyon agresyon seksyèl ki fèt sou jèn ti fi ak jèn fanm?

Ou ap konprann, nou menm sitwayen ak sitwayèn, pa ka kite yon konpòtman konsa pase. Pòs minis lan se yon gwo pozisyon li ye e li mache ak yon obligasyon rezèv pou kapab pwoteje diyite gouvènman an nan aksyon l yo e pèmèt sitwayen yo gen konfyans nan gouvènman an. Se pou rezon sa a nou mande pou Pradel Henriquez, Minis Kilti ak Kominikasyon an, prezante eskiz piblik. Mete sou sa, nou panse gen bezwen pou nou konseye ou pran dispozisyon ki merite pran pou yon konpòtman konsa pa repete ankò; poudayè, gouvènman an se gouvènman popilasyon an li ye, se pou li li ap travay. 

N ap mande w silvouplè, Premye Minis, pou w aksepte gwo salitasyon melanje ak respè nou voye pou ou yo.  


Fichye: Foto ekran paj Facebook la