Contre la politique d'austérité que subit l'université de Rouen

0 hanno firmato. Arriviamo a 200.


La rentrée de l'UFR de Lettres et Sciences Humaines à l'Université de Rouen cette année devait avoir lieux le 11 septembre. Le budget insuffisant pour le personnel (administratif et enseignant) et le manque de bâtiments et d'amphitéatres pouvant accueillir des cours, ont entraîné un retard de deux semaines: la rentrée est reportée au 25 Septembre. 

Cette situation est due à des conditions alarmantes : le personnel administratif, limité par son nombre et par un système informatique défectueux, se voit surchargé de travail. Chaque inscription et chaque emploi du temps doivent être saisis manuellement. La désaffectation de bâtiments sans aucune prévision de remplacement entraine un manque de salles et donc des amphis et des salles surchargées et des conditions d'études très compliquées pour étudiants-es et professeurs. 

Le retard d'inscription n'est pas quelque chose dont les étudiants-es se réjouissent : certains-es ont étés bloqués dans leur recherche d'un emploi, ne pouvant prévoir leurs horaires; d'autres ont du payer un mois de loyer sans avoir la nécessité de vivre dans leur appartement; et, plus simplement, la majorité ne peut assister à ses cours et s'inquiète de l'organisation du reste de l'année.

Professeurs, personnel administratif et étudiants-es ont donc commencé le lundi 18 septembre une mobilisation qui a rassemblé entre 2000 et 2500 personnes. L'interpellation du président de l'université Joël Alexandre n'a porté aucune solution concrète, mais des réponses qui ne font que repousser les problèmes et les amplifier à long terme (embauche de vacataires qu'il faudra former et qui ne seront plus présent lors des examens ou de la rentrée du 2nd semestre, déplacement des étudiants de lettres vers des bâtiments d'autres filières en réduisant l'accès aux amphis à celles-ci... ).

 


Nos revendications, décidées lors d'assemblées générales, sont donc : 

- Un plan d'investissement pour régler les problèmes de salles;

- L’intégration immédiate de 50 postes fixes, et à long terme de 300 postes supplémentaires pour compenser le retard accumulé pendant ces dernières années;

- Un plan d'adaptation de l'université aux personnes à mobilité réduite ainsi qu'un service plus performant pour les personnes dyslexiques. 

 

Pour cela, nous lançons cette pétition en ligne pour pouvoir informer tout le monde de cette situation. Évidemment, elle sera accompagnée d'actions pour réunir et informer le plus grands nombre d'étudiants (assemblées générales, interventions en amphitéâtres, distributions de tracts.. ). 

 


Il faut prendre conscience que cette politique n'est pas un cas isolé et qu’elle touche toutes les filières, à l'université de Rouen comme ailleurs. 

 


Chaque signature, chaque partage, donnera de la visibilité à notre mouvement, et nous permettra de nous battre contre la casse de nos conditions d'études.  



Oggi: Emma conta su di te

Emma Molina ha bisogno del tuo aiuto con la petizione "Joël Alexandre: Contre la politique d'austérité que subit l'université de Rouen". Unisciti con Emma ed 126 sostenitori più oggi.