Barrage à Parcours Sup et à la casse du bac : boycott des conseils et retrait des notes

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Faire barrage à Parcours Sup (projet de loi Vidal) et à la casse du bac et du lycée (projet de décret Blanquer)

Appel-pétition pour le boycott des conseils de classe du 2e trimestre et la non transmission électronique des notes des élèves de terminales

Enseignants de l'Est parisien et parents d'élèves, nous connaissons bien les inégalités sociales à l'école pour y être directement confrontés. De réductions en contractions budgétaires successives, nous subissons depuis de nombreuses années un système en crise.

Aujourd'hui les réformes du bac et de l'accès à l'université menacent l'égalité des chances. Les élèves seront sélectionnés pour accéder à l'université et le bac ne sera plus un diplôme national, mais un certificat de fin d'études dont la valeur dépendra de chaque établissement.

Jusqu'à présent, le baccalauréat était un diplôme national et le premier diplôme universitaire. Ce diplôme validait un niveau de compétences donnant droit à une reconnaissance salariale et il donnait aux bacheliers le droit d'accéder à l'université.

Avec la réforme du bac, le diplôme ne sera plus national. Le bac sera limité à un certificat de fin d'études, dont la valeur ne sera plus reconnue au niveau national, mais dépendra de la notoriété de chaque lycée. La suppression du bac national aboutira donc concrètement à la  mise en concurrence des établissements secondaires et à renforcer la concurrence entre élèves, ainsi qu'à approfondir encore les inégalités scolaires.

Cette réforme change aussi la procédure d'accès à l'enseignement supérieur en introduisant la sélection. Le bac ne donnera en effet plus le droit aux bacheliers d'accéder à l'université.

Seront admis ceux qui auront été sélectionnés par la procédure Parcours sup sur la base de critères implicites, favorisant les "bons élèves" et les élèves des "bons établissements".

Il faut bien mesurer les conséquences de cette réforme pour nos enfants comme pour nos élèves issus des classes populaires et des classes moyennes : aujourd'hui obligés de travailler pour étudier, bientôt relégués dans des établissements de seconde et troisième zones et contraints à de lourds emprunts étudiants pour ceux qui pourront y accéder.

Ces réformes auront aussi comme conséquence la pénurie de l'offre scolaire publique pour mieux favoriser l'essor du privé. Il en sera de même dans les établissements supérieurs privés qui scolarisent déjà un tiers des étudiants.

Comment agir et nous coordonner pour mettre un coup d'arrêt à cette véritable contre-révolution qui sévit ?

Comme début de réponse, en cette fin de 2ème trimestre, nous appelons les enseignants à ne pas assister aux conseils de classe et à ne pas transmettre électroniquement les notes des élèves de terminales.

Appel-pétition lancé par des enseignants et les sections syndicales SNES, SN-FO-LC et CGT de la Cité scolaire Paul Valéry (Paris 12e) à l'intention des enseignants, parents d'élèves, lycéens et étudiants

 Premiers signataires : Christine Cas (enseignante, français), Pierre Cottier (enseignant, physique-chimie), Lydie Da Cunha (enseignante, physique-chimie), Bruno Dang (enseignant, mathématiques), Nicolas Fauverte (enseignant, mathématiques), Chantal Flores (enseignante, mathématiques), Daniella Garland (enseignante, SES, professeure principale de classe de terminale), Francesca Gavioli (enseignante, mathématiques), Olivier Gonzalez (enseignant, EPS), François Guedj (enseignant, Hist-géo), Alban Jeanmougin (enseignant, mathématiques), Eric Laurier (enseignant, mathématiques), Claudine Lebental (enseignante, mathématiques), Alain Leveneur (enseignant, mathématiques), Julien Luneau (enseignant, français), Isabelle Peignot (enseignante, SVT), Mathieu Rajchenbach (enseignant, physique-chimie, professeur principal de classe de terminale), Nausica Zaballos (enseignante, anglais)
 
 

 



Enseignants et sections SNES, FO et CGT de la Cité scolaire Paul Valéry (Paris 12e) compte sur vous aujourd'hui

Enseignants et sections SNES, FO et CGT de la Cité scolaire Paul Valéry (Paris 12e) a besoin de votre aide pour sa pétition “@jmblanquer: Barrage à Parcours Sup et à la casse du bac : boycott des conseils et retrait des notes”. Rejoignez Enseignants et sections SNES, FO et CGT de la Cité scolaire Paul Valéry (Paris 12e) et 211 signataires.