Une « Journée de la différence » et une formation adaptée des enseignants sur le handicap.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Un jour je suis venue trouver à la sortie de l'école mon fils autiste en pleurs et son enseignant énervé. Il me dit: " j'ai dû hausser le ton car il n'arrêtait pas de répéter tout ce que je disais", je lui ai répondu très calmement "On appelle cela de l'écholalie Monsieur, une des manifestation de son handicap…", il présenta sur le champ ses excuses à mon enfant mais le mal était déjà fait et je n'avais même pas la force de lui en vouloir puisqu'il n'avait pas reçu de formation suffisante sur l'autisme. Le même scénario s'est reproduit avec une enseignante de la même école qui refusa de le reprendre en inclusion l'année suivante car sans doute pour elle mon enfant était "malpoli" et elle ne m'a pas laissé le temps de lui expliquer quoi que ce soit. Avec plus d'heures de formation pour les enseignants sur les différentes formes de handicap on pourrait éviter des situations de grande souffrance aux enfants et mieux armer les enseignants afin qu'ils puissent mieux exercer leur métier dans de meilleures conditions.

Une fille de la classe de mon fils a piqué une crise parce que tout simplement il lui a touché les cheveux. Pour lui c'était tout simplement un moyen de découvrir une autre texture de cheveux. La petite fille en question expliquera plus tard qu'elle ne voulait pas que mon fils lui touche les cheveux car selon elle " Il aurait été contaminé et que l'autisme serait contagieux". C’est le point de vue de beaucoup de parents qui ne prennent pas très souvent le temps de s’informer sur le handicap de manière générale.

Nous savons que les enfants peuvent se montrer très " méchants" entre eux et cela peut aussi dépendre de la perception de la différence des autres par leurs parents . Ainsi ceux qui sont "différents" peuvent facilement devenir des" souffre-douleurs" ou "bouc émissaire" à d'autres pour se sentir plus forts.

Gros, trop mince, myope, roux, petit ou trop grand, noir, arabe, juif, autiste... etc. Les enfants sont moins tolérants face à la différence. Cela les conduit souvent à faire mal à leurs camarades qui sont victimes de railleries et de moqueries de toutes sortes qui peuvent pousser certains à devenir anorexiques, à l'échec scolaire ou même pire, au suicide.

C'est la raison pour laquelle il est necessaire d'instaurer une "journée de la différence" à l'école, journée au cours de laquelle des Associations intervenant auprès d'enfants en situation de handicap ou en difficulté pourraient intervenir pour une meilleure sensibilisation sur la tolérance et l'acceptation de la différence des autres.
 
 

 



AIDE-TED compte sur vous aujourd'hui

AIDE-TED a besoin de votre aide pour sa pétition “Jean-Michel Blanquet: Une « Journée de la différence » et une formation adaptée des enseignants sur le handicap.”. Rejoignez AIDE-TED et 17 signataires.