Contre les contrats précaires de l'Education Nationale

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


L'éducation Nationale est le premier employeur de précaires en France. Nous nous mobilisons pour la reconnaissance de nos métiers et de nos fonctions pédagogiques.

AED - Assistant d'Education:

  • Nous dénonçons:

- L'impossibilité pour les AED d'obtenir une titularisation après 6 ans de service.

- 6h00 non payées pendant les nuits (soit un mi-temps de bénévolat pour les salariés qui effectuent 3 nuits par semaine, ou à plein temps 49h de travail hebdomadaire pour 35h, soit 1216€ net).

- L'absence de statut (qui rend impossible la remise en cause de nos fonctions par le droit du travail, pas de valorisation des acquis de l'expérience...).

  • Nous demandons:

- La reconnaissance d'un "vrai métier".

- La revalorisation de nos salaires, en particulier la comptabilisation des heures de nuit et celles effectuées en jour férié (ex: les dimanches et le 1er mai au soir).

- Le versement de la prime REP, REP+ pour les AED exerçant en zone d'éducation prioritaire puisque l'ensemble du personnel (professeurs, agents d'entretien, administratif et de restauration... y ont tous droit, sauf les AED !

- La pérennisation d'une partie des postes, de façon à avoir d'une part une équipe fixe, qui connaît bien l'établissement et le public, d'autre part la possibilité pour les étudiants d'accéder à ces emplois et permettre ainsi une rotation du personnel AED, et particulièrement celles effectuées sur des jours fériés.

AESH - Accompagnant des élèves en situation de handicap:

  • Nous dénonçons:

- L'absence de formation spécifique (certains élèves présentent des handicaps lourds)

- 8 ans d'attente (2 ans de CUI plus 6 ans de CDD) avant la pérennisation des postes d'AESH et aucune prise en compte de cette ancienneté dans le calcul des salaires.

- Les temps partiels imposés

  • Nous demandons:

- La revalorisation des salaires

- Des formations adaptées et rémunérées

- Le versement d'indemnité de déplacement pour les AESH qui suivent des élèves de plusieurs établissements dans une même journée.

- De pouvoir choisir de travailler dans le primaire ou le secondaire et dans un même secteur géographique.

PRECAIRES, TITULAIRES, PARENTS, TOUTES ET TOUS, MOBILISONS-NOUS ENSEMBLE !

MERCI POUR VOTRE SOUTIEN, ON A BESOIN DE VOUS !

 

 



Julia - Vanessa compte sur vous aujourd'hui

Julia - Vanessa TOTI - BOURDAT a besoin de votre aide pour sa pétition “Jean-Michel Blanquer : Contre les contrats précaires de l'Education Nationale”. Rejoignez Julia - Vanessa et 664 signataires.