Contre la suppression de la spécialité "Arts plastiques" au lycée Clemenceau à REIMS (51)

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Contre la suppression de la spécialité "Arts plastiques" au lycée Georges Clemenceau à REIMS (51)

 ___________________________

M. le Ministre de l’Education nationale, Madame la Rectrice,

 

Nous souhaitons porter à votre connaissance la situation de la spécialité Arts Plastiques au lycée Georges Clemenceau à REIMS  . En effet, nous avons appris, par le projet de carte des enseignements de spécialité pour la rentrée 2019, la suppression de cet enseignement qui y est pourtant proposé depuis plus de quarante ans. Souhaitant que ce projet ne soit pas définitif, nous voudrions par la présente vous signifier l’importance de son maintien au lycée Georges Clemenceau à REIMS.

 Le début de la mise en application de la réforme va changer radicalement l’enseignement au lycée qui, ayant été réformé après mai 1968, a vu la création des Arts plastiques pour une véritable démocratisation de l’art.

 

La spécialité arts plastiques au lycée Clemenceau depuis 30 ans, a permis une véritable ouverture à l’art et à la créativité, car c’est un enseignement permettant la compréhension de notre culture (nationale et internationale) avec des heures d’histoire de l’art et de pratique artistique chaque semaine, des organisations d’expositions avec des partenaires locaux (musées, FRAC, associations, industriels…),  deux sorties à Paris pour visiter les expositions du musée National d’Art Moderne, du Palais de Tokyo, du musée d’Art Moderne de la ville de Paris, du musée Rodin (entre autres) et depuis plus de 20 ans des voyages à Florence, à Barcelone, à Rome et à la Biennale de Venise.

Supprimer la spécialité Arts plastiques c’est s’engager à détruire cette démocratisation de l’art pour 55 élèves et leur famille au détriment de leur projet d’étude personnel (tous niveaux confondus en spécialité et en facultatif sans compter les 40 élèves d’arts visuels dont certains voulaient rejoindre l’option en spécialité). Les élèves de Seconde facultative ne prendront pas la spécialité Arts plastiques car elle ne sera plus assurée dans leur lycée. Cette modification administrative brutale ne tient pas compte du choix des élèves et des familles.

Supprimer la spécialité Arts plastiques c’est nier l’originalité de sa mise en oeuvre au lycée Clemenceau et l’engagement des enseignants en poste qui ont fait vivre cette option depuis 30 ans.

 

La spécialité Arts plastiques au lycée Georges Clemenceau s’inscrit dans un projet pédagogique de l’établissement, car il est le lycée ayant le plus d’options artistiques en spécialité de l’académie (arts plastiques, musique, Histoire de l’art, cinéma-audiovisuel). Ces différentes spécialités, nourrissant les sections littéraires mais aussi S et ES par le biais des options facultatives, ont toujours fonctionné en synergie autour de projets variés. Supprimer l’option de spécialité c’est nier le projet d’établissement et la cohérence d’une synergie artistique au sein du lycée.

Cette spécialité a participé à construire un grand nombre de carrières  artistiques et culturelles chez les partenaires en postes dans la culture à Reims et au niveau national (artistes, architectes, galeristes, professionnels de l’art, professeurs à la Sorbonne, conservateurs, attachés de conservation (au niveau national ou territorial) professeurs d’arts plastiques, architectes d’intérieur, graphistes, designers…) Cette spécialité n’a pas à rougir du travail et des actions accomplies…

La réforme du lycée va avoir d’autres conséquences au niveau national: elle va faire perdre sa place à la spécialité Arts plastiques  au lycée qui sera rongée par les spécialités qui « comptent vraiment » aux yeux de la réforme. On va regrouper les cours pour avoir des classes visant à se rapprocher de 35 élèves en Terminale spécialité. Comme chacun le sait, c’est impossible à gérer correctement au niveau des réalisations plastiques. Des postes vont disparaître (mais progressivement…)
Par ailleurs, l’option facultative comptera pour si peu qu’elle sera abandonnée ou réduite à un volume horaire qui ne permettra plus de faire le programme. 

Nous demandons le rétablissement de la spécialité Arts plastiques au lycée Georges Clemenceau au nom de “l’exception culturelle” et une réelle négociation concernant la place des options de spécialités et facultatives au sein de la réforme.

Nous demandons le rétablissement des spécialité Arts plastiques dans tous les lycées de France où l’annonce de leur suppression a été faite.

 

 

En vous remerciant pour l’attention que vous porterez à cette demande, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre et Madame la Rectrice, nos respectueuses salutations.

 

Des enseignants du lycée Georges Clemenceau,

 


Voulez-vous partager la pétition ?