Pétition fermée

Pétition Contre le Scandale des ELUS de la COMMUNAUTE de COMMUNES de PUISAYE-FORTERRE...

Cette pétition avait 266 signataires


Pétition pour dénoncer le scandale des ELUS en charge de la collecte des déchets ménagers de La Communauté de communes du Puisaye-Forterre qui ont décidé d'ignorer purement et simplement l'existence des personnes âgées handicapées et isolées dans les hameaux et les campagnes... 

Cette personne âgée est obligée de traîner derrière elle son sac-poubelle pour aller le porter au conteneur collectif à plus de 400 mètres de sa maison à l'entrée du hameau dans la commune de Saint Amand en Puisaye. UN VRAI SCANDALE. C’EST HONTEUX. Comment fera cette personne âgée en hiver lorsque les températures chutent au-dessous de 0°C, -5°C, etc. C'est totalement monstrueux. Voilà comment les élus en charge des déchets de La Communauté de communes du Puisaye-Forterre ont décidé de sacrifier sans aucun état d'âme les personnes âgées dans leur vieillesse et la solitude. A cette liste noire, il faut évidemment ajouter les personnes fragilisées par la vie, le chômage ou la maladie par l'augmentation injustifiée de la REOM ?

Aujourd'hui, nous invitons chaque personne à nous rejoindre pour exprimer sa colère contre la machine infernale à prendre des décisions honteuses et aveugle. Il faut agir contre ce scandaleux abandon généralisé des plus fragiles d'entre nous.

Nous vous demandons de signer cette pétition afin, pense-t-on, d'éviter encore plus de misère autour de nous. En signant cet appel, vous donnez votre voix à la défense des personnes âgées et fragilisées par la vie dont chacun peut être co-acteur pour une société plus fraternelle et plus humaines. C'est aussi pour interpeller les ELUS responsables et, plus particulièrement, les candidats aux prochaines élections locales et nationales, pour diffuser notre message d'espoir, chaque voix, votre voix, compte. MERCI DE NOUS APPORTER VOTRE SOUTIEN ET VOTRE SIGNATURE.

Nous souhaitons,en préambule à cette PETITION, vous présenter la création de notre Collectif Citoyens. C’est à ce titre que nous nous adressons à vous.
Le collectif est animé d'un esprit de liberté et soucieux d'un dialogue constructif afin que chacun puisse y trouver sa place et ses devoirs envers notre communauté du Puisaye Forterre.
Le collectif est une structure libre et ouverte qui n'a pas d'organe de direction et fonctionne sur le mode de l'échange avec toutes les personnes, sans distinction, pourvu qu'il y ait réciprocité.
Son objectif est de résoudre les problèmes de vie en communauté et de créer une synergie entre les personnes dans le but d'aider et améliorer le bien-être de chacun. Ré-inventer La Vie, c'est réfléchir , agir ensemble. S'enrichir de la richesse des engagements et de l'expérience de chacun, aussi important que la connaissance pour la construire.

C'est dans cet environnement déserté par les services publics et bientôt vidé par ses habitants les plus jeunes que les ELUS en charge de la collecte des déchets de la Communauté de Communes du Puisaye-Forterre ont décidé de livrer à leur propre sort et la misère les plus fragiles d'entre nous. Il faut ajouter à cette catégorie de population : les personnes fragilisées par la vie, la maladie et le chômage. Faut-il laisser continuer cette forme de barbarie sociale effrayante dans le milieu rural qui menace de plus en plus les plus fragiles d'entre nous. Le Collectif des Habitants du Puisaye Forterre (nous sommes tous des bénévoles) souhaite avoir des réponses claires et précises et non être rassurés de manière générale aux questions suivantes: 

La mise en œuvre des nouvelles mesures de gestion de la collecte des déchets ménagers et assimilés a permis une baisse importante du coût de la collecte pour la collectivité dans le cas d'une mise en place de points d'apport volontaire ou en déchetterie (en particulier les conteneurs collectifs dans les hameaux). Les usagers ont-ils bénéficié d'une compensation financière en retour ? NON ! Nous savons parfaitement bien que la REOM ne cesse d'augmenter d'une année après l'autre ? Avez-vous une réponse cohérente à nous proposer ?

1-Allez-vous bientôt organiser deux collectes des déchets par mois ? 2-En conséquence, allez-vous baisser le montant de la REOM ? 3-Que proposez-vous aux personnes âgées et handicapées qui se trouvent très éloignées du conteneur collectif, et qui ne peuvent pas se déplacer ? 4-Que comptez-vous faire pour les personnes les plus fragilisées financièrement, et qui n'ont que des petites retraites ou le RSA pour survivre ? 5-Envisagez-vous une compensation financière pour les personnes qui n'utilisent pas ou partiellement le service de collecte des déchets ménagers ? 6-Avez-vous réfléchi aux problèmes que posent les conteneurs collectifs qui débordent, et qui demandent rapidement une solution indispensable ? 7-Pourquoi l'emploi de la mini-benne n'est-elle pas examinée avec plus d'attention et de sérieux pour résoudre des situations compliquées dans les hameaux ? 8-Comment allez-vous résoudre le problème des personnes qui sont obligées d'organiser eux-mêmes le composte de leurs déchets ménagers et verts, et qui engendre des nuisances sanitaires et attirent les rats ? 9-Nombreux parmi nous estimons que les critères d'évaluation de la REOM restent obscurs selon les zones géographiques. Pouvez-vous nous dire ce qu'il en est exactement de cette REOM ? Sachant que vous refusez de nous permettre de participer aux décisions ? Avez-vous quelque chose à cacher ? 10-Nous réclamons le droit citoyen de participer à toutes les décisions concernant la gestion des déchets. Cela vous pose-t-il un problème ? 11-Compte tenu du fait que le service rendu ne correspond pas à ce que nous sommes censés à en attendre, nous estimons que le montant de la REOM est totalement exagéré par rapport au service rendu. ? Qu'en pensez-vous ? AVEZ-VOUS quelque chose à CACHER ?

Ce cumul de précarités renforce l’isolement des personnes fragilisées par la vie et la maladie, souvent confrontées à un déficit de relations familiales ou l'isolement, et les conduit parfois à la rupture de tout lien social. Parmi les cinq populations les plus touchées par la pauvreté (chômeurs, jeunes, personnes âgées, familles monoparentales, travailleurs pauvres), on retrouve ainsi ceux qui sont les plus enclins à souffrir d’une diminution ou d’une perte du lien social. Lutter contre la solitude, c'est prévenir l'exclusion, la pauvreté, la perte d'autonomie, c'est enfin participer à un changement des représentations sociales des âges.
Nous ne croyons pas à l'Enfer, nous sommes incapables de l'imaginer, et pourtant il existe, on peut s'y retrouver brusquement au-delà de toute expression. La vie passe tellement vite. Elle est inexorablement sur notre chemin de vie. C'est pourtant une réalité pour ceux qui se trouve déjà aux portes de la vieillesse avec son cortège d'angoisses, d'insomnies, de « rafales dévastatrices », de tentation de suicide, il leur montre pour la première fois ce qu'est réellement cette « tempête de ténèbres » intérieure qui peut frapper n'importe lequel d'entre nous aujourd'hui ou demain. C'est une réalité. La vieillesse, pour beaucoup de personnes qui ne l'ont encore vécue, est déjà difficile à comprendre, mais quand elle va dans les abysses d'une souffrance physique, financière ou l'isolement de l'être abandonné à son sort. Cela n'a pas de nom, elle est incompréhensible. La vieillesse pour toutes ces personnes, c'est comme une étoile noire : c'est le néant déguisé sous la forme de la maladie, de la détresse ou de l'isolement. C'est cela aussi l'enfer... Enfer donc, comme celui de Dante, douleur sans issue que celle de l'autodestruction par le corps, état de conscience que ne soupçonnent pas les autres, pas même les proches...

La question qui est posée ici à nos élus en charge des déchets est : « Avez-vous tiré profit de cette lecture ? ». Avec pertinence et courage, nous plaidons ici à la fois pour une meilleure compréhension de notre prochain abîmé dans l'horreur et contre le goût du néant qui nous guette tous.

Le Collectif des Habitants du Puisaye-forterre s'est créé à la suite d'une seule et unique réunion que les élus en charges des déchets de la Communauté de Communes du Puisaye-Forterre ont qualifié hypocritement de ''public''. Cette rencontre s'est organisée au hameau ''Les Thus'' le 12 août 2016 à Saint Amand en Puisaye'' pour nous dire le plus simplement du monde que la décision d'appliquer les nouvelles mesures de gestion de la collecte des déchets seront appliquées dès le mois de septembre 2016. Les nouvelles mesures de gestion de la collecte des déchets sont décidées sans aucune concertation avec les usagers les plus fragiles, dépendants ou isolés. C'est de toute évidence une injustice pour tous ceux qui contribuent loyalement et avec succès au respect de l'environnement. C'est un fait. Il est également important de noter que nous avons été explicitement avisés que tout recours juridique était voué à l'échec de l'aveu même de madame Magalie Tandy devant toute notre assemblée. C'est une manière peu démocratique de nous expliquer que le sujet est clos et irrévocable.

 Nous avons décidé d'adresser un courrier en RAR en date du 8 octobre 2016 pour engager un dialogue raisonnable et citoyen. Aucune suite n'a été donnée à notre lettre... C'est à la suite de ce long silence que les élus en charge de la gestion des déchets ont sollicité une ''réunion de travail'' avec le bureau exécutif du collectif le 3 mars 2017. Nous étions environ 25 personnes à cette rencontre du 3è type... Cette réunion de travail s'est tenue à la salle du conseil de la mairie de Saint Amand en Puisaye. Les membres du bureau exécutif ont invité les journalistes de la presse écrite et les médias à observer les débats sur les problèmes posés par les nouvelles mesures de gestion de la collecte des déchets et assimilés. Ces nouvelles mesures de gestion des déchets sont un scandale pour les personnes âgées, handicapées et ceux qui sont fragilisées par la vie. Ces élus ont violé les droits fondamentaux du citoyen. Ils ont empêché les journalistes de pénétrer dans la salle du conseil de la mairie de Saint Amand en Puisaye. C'est un vrai scandale. Nous souhaitions un dialogue social et citoyen avec nos élus. Nous voulions faire des propositions raisonnables, et présenter un médiateur. Malheureusement dès le début, cette réunion s'est très mal engagée. Elle s'est terminée dans une sorte de discussion de ''bistro du coin''. Les élus présents ont laissé intentionnellement cette réunion s'enliser dans la plus grande confusion, non sans bruit ni reproche, la colère rentrée et le dégoût s'est exprimé naturellement contre les élus.
Il y en avait certains, parmi nous, qui accusaient les élus d'incompétence et de mépris pour les personnes que nous représentions. Ces élus qui cherchaient à nous proposer des explications alambiquées où personne ne trouvaient des réponses à ces inquiétudes légitimes et personnelles. L'incompétence et l'arrogance affichées par ces ELUS en charges des déchets s'est révélés en moins de trois-quarts d'heure, et s'est terminé en moins d'une heure par un adieu... Il aurait fallu trouver un microscope électronique pour découvrir un peu d'humanité dans leur comportement envers nous. La honte pour nos élus s'est transformée en dégoût absolu selon certains participants.

Le comportement de nos élus a brillé par le mépris par lequel ils tiennent les usagers de ce service public. C'est un service public. Je le précise bien. Nous sommes des électeurs. Je le rappelle aussi. Ils sont élus par nos bulletins de vote. C'est un fait non-définitif. Ils ont des devoirs et des obligations envers nous. C'est une évidence. C'est inscrit dans la constitution.
Le plus insupportable dans cette affaire est certainement leur absence d'humanité et de respect envers leurs électeurs. Ce comportement scandaleux accroît la défiance envers certains de nos élus incapables d'assumer correctement leurs obligations ni le courage d'affronter une simple réunion de travail (sollicité par eux-mêmes) en présence de journalistes qui ont eu l'amabilité de venir à notre demande. Est-ce que nos élus ont quelque chose à nous cacher ? C'est la question que nous leur posons à tous. Mais à mon sens, voici donc le scandale premier, c'est celui qui concerne la réalité de ce que l'on veut nous faire croire avec cette réunion de travail avec nos élus - la démocratie participative n'est rien d'autre qu'un mensonge- , mais il y a encore plus grave, si j'ose dire, en tout cas sur le plus moral individuel, et qui est un redoublement subjectif du scandale objectif : c'est aussi l'absence totale de la conscience et du sentiment de ce scandale chez ces élus en charges de la collecte des déchets ménagers et assimilés.

Il y a là un cynisme et un mépris dans l'appréhension de la vie démocratique qui, eux, nous scandalisent absolument et qui renvoie à cette « démoralisation » généralisée dans la vie sociale.

1-Ils ont fait naître parmi les membres de ce collectif un sentiment de décalage total, entre l'aggravation de la précarité vécue au quotidien pour une grande majorité des usagers dans les zones rurales, l'affaiblissement de l'esprit citoyen partout dans ce pays, et les discours officiels rassurants sur la démocratie participative. 2-De dangereux « fossés d'injustices », qui ne cessent de se creuser entre les élus en charges services publics et les usagers de ces services publics qui éprouvent un sentiment d'abandon par nos ELUS perdus au milieu de leurs préoccupations personnelles. 3-Un malaise profond et angoissé sur l'avenir des services publics en France. 4-Et surtout, surtout, cette constatation terrible que, non seulement certains élus ne remplissent pas les missions pour lesquelles ils ont été élus, mais qu'ils sont eux-mêmes un obstacle majeur aux améliorations urgentes que la situation impose. Qui pourrait s'étonner de cette situation ? Les citoyens, plutôt pacifiques et tolérants, même manipulé par les lobbies obscurs et aux ordres, sont en train de prendre conscience – enfin - de l'absurdité inhumaine qui s'est installée aux commandes et qui nous précipite irrémédiablement dans la dépendance et la pauvreté les plus fragiles d'entre nous... en attendant le pire. Retournons-nous un peu, mes chers amis à ''l'écoute'', vers la nécessité de revendiquer , c'est un mot à la mode aujourd'hui, le droit à une meilleure démocratie participative dans les décisions administratives qui nous concernent tous.

Cette douloureuse et rapide conclusion de l'étude est saisissante. Les usagers, qui sont par essence même des citoyens, sont en droit d'attendre de ses élus qu'ils donnent la garantie à tous l'égalité d'accès aux services publics. Je voudrais rappeler que fin 2014, dans le cadre des Assises nationales des ruralités, l'objectif d'amélioration de l'accès aux services publics a été confirmé et inscrit dans la priorité interministérielle aux ruralités du 13 mars 2015.
J'en reviens évidemment à ce qui est peut-être le plus grave problème d'aujourd'hui et qu'on s'acharne à étouffer par l'ignorance : l'explosion de la précarité chez les plus fragiles d'entre nous et ses conséquences dramatiques dans les zones rurales abandonnées. Là encore, on n'a rien fait ou si peu, bien au contraire et il semble bien effectivement que nos élus devenus soudainement autiste depuis qu'ils sont en charge d'une mission de service public soient « un obstacle majeur » aux décisions drastiques que la situation impose

Force est de constater que, jusqu'à aujourd'hui, RIEN, aucune allusion même à un éventuel projet ou bien une rencontre sérieuse et responsable n'a été annoncé aux représentants du Collectif des Habitants du Puisaye Forterre concernant toutes nos demandes. Et pourtant... Est-il nécessaire de rappeler que toutes nos demandes ont été adressées par un courrier en RAR en date du 9 octobre 2016 au Président du Syndicat mixte de la Puisaye en charge des déchets de la Communauté de Communes du Puisaye-Forterre. A ce jour , nous n'avons malheureusement reçu aucune réponse malgré les efforts de suivi continus de la part des membres du bureau exécutif du Collectif

Nous vous demandons encore de bien vouloir aider ces personnes en signant cette pétition, ne serait-ce que pour l'Honneur... Nous seront tous vieux et malade un jour car personne n'est à l'abri de la folie du temps qui passe inexorablement. Merci encore !

Partagez, diffusez pour obtenir des Elus plus de reconnaissance et de devoirs envers les personnes les plus fragiles.

Pétition pour s'opposer aux nouvelles mesures de gestion de la collecte des déchets de la Communauté de Communes du Puisaye-Forterre. Cette pétition a été adressée au Vice-Président en charge des déchets de la Communauté de Communes du Puisaye-Forterre.

AIDEZ-NOUS... REJOIGNEZ-NOUS POUR SIGNER LA PETITION CITOYENNE.

 

N'hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement complémentaire que vous pourriez souhaiter.

 

AIDEZ-NOUS EN SIGNANT CETTE PETITION CITOYENNE.

FRATERNELLEMENT A VOUS son porte parole.

REJOIGNEZ-NOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK : Collectif Puisaye-Forterre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Collectif des Habitants du Puisaye Forterre compte sur vous aujourd'hui

Collectif des Habitants du Puisaye Forterre a besoin de votre aide pour sa pétition “Jean-Luc Salamolard Vice président de la Communauté de Communes de Puisaye-Forterre: Pétition Contre le Scandale des ELUS de la COMMUNAUTE de COMMUNES de PUISAYE-FORTERRE...”. Rejoignez Collectif des Habitants du Puisaye Forterre et 265 signataires.