Decision Maker Response

Jean-Luc Moudenc’s response

Dec 22, 2018 — Madame, Monsieur,
J’ai pris connaissance de votre pétition intitulée « Sauvons nos platanes ! ».
Je vous remercie de m’avoir fait part de votre ressenti via cette pétition en ligne, ce qui me permet de vous répondre.

En tout premier lieu, sachez que j’ai immédiatement adressé, le 4 décembre dernier, à la suite de notre rencontre, un courrier sur cette question à Monsieur Serge du MAROUSSEM, Président de cette association, et porteur de cette pétition.

Au cours de la réunion organisée le 8 novembre 2018, dans le cadre du projet de la future 3ème ligne de métro, des techniciens mandatés par Tisséo-Ingénierie et Tisséo-Collectivités ont présenté une implantation de station susceptible d’engager l’abattage de 50 platanes sur les allées François Verdier.

Aussi, je comprends votre inquiétude et permettez-moi immédiatement de vous rassurer : à mes yeux, comme aux vôtres, la situation présentée n’est pas satisfaisante. Nous recherchons d’autres solutions pour les allées Forain François Verdier, favorisant au maximum la proximité avec la station de métro déjà existante sur ce site, afin de créer la meilleure connexion possible entre les deux lignes.

Dès lors que ces propos m’ont été rapportés, j’ai immédiatement sensibilisé mes collègues Jean-Michel LATTES, Premier Adjoint au Maire et Président de Tisséo-Collectivités, et Francis GRASS, Adjoint au Maire et Président de Tisséo-Ingénierie, afin qu’ils puissent me communiquer un point précis sur cette situation.

Il s’avère que le visuel présenté à l’occasion de cette réunion résulte d’études préliminaires conduites à un niveau technique.

Par conséquent, à ce stade, aucun projet n’a été validé, ni par mes collègues élus, ni par moi-même. Le projet définitif ne sera, bien entendu, arrêté qu’après l’enquête publique et l’élaboration des études détaillées. Celles-ci seront réalisées dans le courant de l’année 2019, dès que le choix du bureau d’études maître d’œuvre sera fait, ce qui devrait intervenir au cours du premier trimestre 2019.

Je tiens à ce que, dans ce contexte techniquement complexe, nous puissions greffer cette future ligne de métro en respectant la valeur patrimoniale de ce site, et en assurant la bonne articulation des travaux dans ce carrefour clé pour la circulation ; nous devrons aussi concilier des paramètres aussi divers que la station de métro existante, la présence d’un parking souterrain et l’existence de nombreux réseaux qu’il va falloir dévier.

C’est la raison pour laquelle les études détaillées nous permettront de trouver l’alternative la plus ajustée à la complexité du site.

Sachez qu’une réunion d’information était programmée le 21 décembre, à 18 heures, à la Maison de la Citoyenneté Centre, par Jean-Michel LATTES et Francis GRASS, en présence de mes collègues Julie ESCUDIER et Jacqueline WINNEPENNINCKX-KIESER, toutes deux Maires des quartiers concernés.

En effet, dès mon arrivée au Capitole, j’ai voulu le rétablissement des Maires de quartier pour retrouver cette proximité indispensable entre élus et citoyens. J’espère sincèrement que le dialogue ainsi renoué permettra d’améliorer sensiblement la communication entre la Municipalité et les Toulousains.

Vous abordez, par ailleurs, la question des espaces verts.

Aussi, je tiens à vous rassurer sur ma volonté de renforcer au sein de notre cité la place du végétal en développant notamment les espaces verts. Toulouse possède un magnifique patrimoine arboré avec plus de 153 000 arbres, dont certains ont même reçu le label « Ensemble Arboré Remarquable de France », comme l’allée de mûriers située à côté de la Cité de l’Espace, par exemple.

S’y ajoute chaque année la plantation de milliers d’arbres en centre-ville, lors des différents aménagements (quai de la Daurade, place Saint-Pierre, port Viguerie, rue de Bayard, etc.), tels que par exemple au nouveau petit bois de Bellefontaine ou dans les Jardins de la Ligne, récemment inaugurés à Montaudran.

Depuis mon élection en 2014, 10 000 arbres ont été plantés à Toulouse. Des pelouses sont également entièrement refaites (port de la Daurade ou au Grand Rond).

De plus, dans le cadre du Plan Climat, j’ai décidé de fixer pour objectif que la ville de Toulouse s’enrichisse de 10 % de plus d’espaces verts publics au cours de ce mandat, ce qui constitue un cap très volontariste.

Nous avions 850 hectares d’espaces verts publics en 2014, nous en aurons 935 hectares en 2020.

Je ne connais pas beaucoup de villes françaises qui se soient fixées comme objectif une telle progression en un seul mandat.

Vous pourrez le constater, je porte une attention toute particulière à la valorisation et au développement durable en ville pour le bien-être du plus grand nombre, contribuant ainsi notamment à l’amélioration de la qualité de l’air et à la création d’îlots de fraîcheur au sein de notre Cité.

Bien sûr, je ne veux pas oublier l’Ile du Ramier, qui représente un fort potentiel, et qui va faire l’objet, à ma demande, d’un ambitieux projet d’aménagement permettant de renforcer sa fonction de « poumon vert » au cœur de la ville et de notre grande agglomération. Ce patrimoine naturel sera ainsi développé et révélé par la plantation d’arbres et la création de nouveaux espaces verts, afin d’en faire un « Central Park à la toulousaine », où le public pourra venir se détendre et profiter d’un cadre bucolique.

Tels sont les éléments que je tenais à vous communiquer.

En vous assurant de toute ma volonté de faire de Toulouse une ville où il fait bon vivre,

je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Jean-Luc MOUDENC