Conservation d’une toulousaine

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Bonjour à tous, 

Afin de préserver notre environnement et cesser de voir nos maisons et toulousaines rasées en masse, nous souhaiterions faire stopper le bétonnage de masse de notre quartier au profit de projets plus verts et raisonnés en obligeant la Mairie de Toulouse à revoir un projet d’immeuble entre deux toulousaines où vivent des familles.

La ville a validé le projet d’un promoteur, autorisant pour la énieme fois dans un même périmètre, très restreint, la démolition d’une toulousaine de la fin du XIXe au motif qu’elle fait tache dans le paysage urbain.

On lui préfère un immeuble de 35 lots. Cette nouvelle construction va gêner les habitants des maisons prises en sandwich par cette nouvelle construction. Leurs enfants ne profiteront plus de leur jardin, sans compter que ces gens vont se retrouver avec grues, pelleteuses et marteaux-piqueurs durant des mois, à moins de 2m de chez eux.

Après la construction, la bâtisse leur fera de l’ombre sur toutes les pièces donnant sur le haut mur de séparation.

Bref, une hérésie architecturale et sociale de plus dans un quartier (chemin de Nicol) envahit de résidences prenant souvent en sandwich des maisons ainsi dévaluées à la revente. Le Chemin est saturé par endroit, nous aurions besoin d’espaces verts plutôt que d’immeubles. Les habitants des résidences étouffent, ne peuvent se garer, circuler sur les troittoirs en toute quiétude car cette zone est sans cesse en travaux et les passages sont étroits (c’est un chemin, une espèce de rue pas un boulevard). Des familles voudraient acheter ces maisons et les retaper mais ne le peuvent pas car Toulouse Métropole favorise les promoteurs, rois dans certains quartiers. En signant, vous nous aiderez peut-être à faire au moins modifier ce projet. 

Merci d’avance pour votre aide. 



Sauvons compte sur vous aujourd'hui

Sauvons LESTOULOUSAINES a besoin de votre aide pour sa pétition “Jean-Luc Moudenc: Conservation d’une toulousaine”. Rejoignez Sauvons et 8 signataires.