A Saint-Mitre aussi on détruit les services publics

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Madame, Monsieur

Nous souhaitons par la présente attirer votre attention sur la question des agents des services publics, harcelés, maltraités. Nous alertons donc les administrations de tutelles afin de trouver des solutions précises et concrètes pour protéger ces femmes et ces hommes. Notre intention est également de sensibiliser l’opinion publique, les médias, les acteurs locaux, les politiques et les institutions sur leur vécu et la casse du service public de proximité.

Le phénomène du harcèlement moral est devenu tellement fréquent qu’on ne peut plus faire mine de l’ignorer… Quelle que soit la sociologie des communes, en moyenne 15 % des agents environ sont concernés régulièrement par ces phénomènes, d’humiliations, violences verbales, répétées, insistantes, qui entament la confiance des agents et engendre dépression, mal être...
Les conséquences sur ces personnels sont désormais bien connues : perte d’estime de soi, repli social, dépression, violence contre soi (conduites à risque, addiction, tentatives de suicide et suicide).

Prévenir ces situations, consiste avant tout à les repérer, à améliorer la qualité des interventions, à valoriser les ressources, mais aussi à mettre en place des dispositifs aptes à briser les tabous avant que ces violences ne s’installent, comme inéluctables.

Notre collectif, réunissant des acteurs de tous horizons, invite à l’ouverture d’une réflexion sur cette question, afin que l’on ne passe plus « à côté » d’un phénomène devenu banal et grave, pour les victimes comme pour l’efficacité du service public dans son ensemble.

Pour que cessent de telles situations, pour éviter des drames, pour soutenir tous les agents des services publics qui souffrent,

Pour lutter contre le désengagement de l’état et de certaines collectivités locales comme à St Mitre qui retire des moyens au service public ou entraine de mauvaises conditions de travail de leurs agents,

Pour réclamer le maintien et le développement des services publics de proximité, comme à la Poste ou à l’hôpital public.



Jean Jacques compte sur vous aujourd'hui

Jean Jacques LUCCHINI a besoin de votre aide pour sa pétition “Jean-Jacques Lucchini: A Saint-Mitre aussi on détruit les services publics”. Rejoignez Jean Jacques et 218 signataires.