Le droit à 1 place en périscolaire par enfant chavillois ET PAR SECTEUR

Le droit à 1 place en périscolaire par enfant chavillois ET PAR SECTEUR

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

FCPE CHAVILLE a lancé cette pétition adressée à Jean-Jacques Guillet et à

La Ville de Chaville ne permet pas aux familles résidentes d'obtenir facilement une place en périscolaire les mercredis et pour les vacances scolaires. Pourtant la ville a accéléré sa croissance démographique depuis plusieurs années. Les infrastructures d'accueil pour les enfants de ces familles ne sont malheureusement pas dimensionnées pour accueillir le nombre d'enfants par secteur.

Par exemple : l'école élémentaire Paul Bert, au cœur de la ville accueille 400 enfants scolarisés et ne permet l'inscription de seulement 120 enfants en périscolaire. Ces 120 places correspondent seulement à 58% des demandes formulées pour cette école.

Les alternatives proposées par la ville sont un accueil en demi-journée, seulement les mercredis matin ou une place dans une école éloignée et excentrée de l’école de secteur (+ d'1km, minimum 20 minutes aller avec les enfants + retour)

En tant qu'associations représentant les parents d'élèves de Chaville nous vous sollicitons pour obtenir votre soutien dans notre démarche d'obtenir une place en périscolaire pour chaque enfant chavillois dans son école de scolarisation ou dans le même secteur géographique.

Nous voulons que les familles chavilloises soient sereines au sujet de l’organisation pour les vacances scolaires ou pour l'organisation des mercredis, comme c’est le cas dans beaucoup de communes avoisinantes.

Que vous soyez concernés ou pas, soutenez ces familles, participez au changement de système, aidez-nous à les faire entendre !

"Surprise ! je suis 85ème de la liste d'attente pour une place en périscolaire... ou alors je choisis de consacrer 1h30 tous les mercredis pour déposer et récupérer mes 2 enfants à chaque coin de la ville avant de prendre mon train pour partir travailler." 

"Je me suis inscrit dès le premier jour d'ouverture et pourtant mon enfant n'aura pas de place en périscolaire les mercredis ou pendant les vacances scolaires dans l'école souhaitée. Je n'ai pas de famille pour les accueillir... programme de l'été : stress et économies pour chercher une alternative et faire face à ce changement de budget et d'organisation !"

Suite à la sollicitation des associations de parents d'élèves, la Mairie de Chaville nous a reçu le 7 juillet. D'après le Maire de Chaville, c'est aux parents d'accepter une place dans une école éloignée de leur zone géographique afin de résorber le problème. Nous ne considérons pas le service public de la même façon. Nous souhaitons que chaque demande obtienne une place selon le secteur adéquat.

Plus de détails dans le Compte-Rendu de cette réunion ci-dessous :

Voici une liste des dysfonctionnements que les parents nous ont partagés :

Règles et modes d'inscription :

  • Quelles sont les règles de priorisation ? l’ordre d’inscription : cela est générateur de stress quand on sait qu’il n’y a pas assez de place. Certains enfants d’une autre école ont une place les mercredis à Paul Bert alors que certains enfants de Paul Bert n'en ont pas eu !? 
  • Premiers arrivés = premiers servis ce qui provoque une plateforme saturée et qui rencontre des incidents techniques systématiques depuis plusieurs années
  • Cette année, il y a même eu des parents sacrifiant une demi-journée de travail pour faire la queue en Mairie le matin de l'ouverture des inscriptions. Ces mêmes parents n'ont même pas tous réussi à obtenir une place
  • Mode de confirmation : soit les parents acceptent une logistique infernale tous les mercredis soit ils acceptent le risque de ne pas avoir du tout de place et de devoir trouver une autre solution
  • Stress et incertitude pour les parents : 3 semaines après les pré-inscriptions et même au-delà puisque beaucoup d'entre eux sont sur liste d'attente.

Centres de loisirs éloignés de la zone d'habitation :

  • Changement de lieu et d'entourage pour les enfants, difficulté d'intégration, d'adaptation, perte de repères...
  • Mélanges des enfants de différentes écoles dans un contexte sanitaire à risque, augmentant le risque de fermeture de classes en cascade !
  • Logistique intenable : certaines familles devraient réussir à déposer un enfant aux Jacinthes et un autre à Ferdinand Buisson au lieu de Paul Bert avant de prendre le train pour aller travailler !

Il nous semble que le problème réside clairement dans le manque de place par rapport au nombre de demandes par secteur : 

  • Stress et inquiétude tous les ans
  • Certains enfants sont encore 40ème sur liste d'attente mi juillet… comment les parents peuvent-ils appréhender la rentrée !
  • Accélération de la densification de Chaville par des campagnes et constructions, même si pour l’heure cela ne se répercute pas encore sur le nombre d’enfants scolarisés, ces dysfonctionnements s'ils ne sont pas corrigés dès aujourd'hui risquent de s'amplifier.

Que vous soyez Chavillois ou pas, merci pour votre soutien aux familles désemparées et de participer à la mobilisation.

Merci de nous aider à faire entendre les familles chavilloises !

Nous soutenons également ces 2 pétitions qui pointent du doigt la stratégie municipale vis-à-vis de la petite enfance : 

 

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !