DES DROITS pour les couples séparés/divorcés homosexuels concernant les ENFANTS

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Lettre ouverte à l’intention de Madame Agnès BUZYN, Ministre des solidarités et de la santé, Madame Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux, Ministre de la justice, Madame Katia DUBRIEUL, Présidente du syndicat de la magistrature.

 

« Bientôt deux ans que je ne t'ai plus serré dans mes bras, embrassé, entendu ta voix, que je n'ai vu ton petit et doux sourire... Bientôt 3 ans, qu’on me refuse un contact même de quelques secondes. On en vient à prétendre que je suis déséquilibrée juste parce que j ai besoin de toi ma fille « J ».

 

Depuis ma séparation d'avec ta maman après 10 ans de vie commune, un PACS en 2005 et deux enfants, deux filles, chacune une grossesse, avec le même donneur. Quel bonheur, nous étions si heureuses.

 

Le 22 décembre 2014 arrive un drame, ta grande sœur « M » décède d’une maladie génétique inconnue de la famille. Une mutation du gène LPIN1. 

 

Juin 2015, dans la souffrance de ce drame survenu six mois auparavant, nous nous sommes mariées. Ce mariage célébrait notre amour et notre famille. En décembre 2017, après une séparation très mouvementée le tribunal prononce notre divorce.

 

Je ne regrette absolument rien sauf que ta maman ait subitement changé d'avis en te séparant définitivement de moi, de ta famille, de nos amis et connaissances.

 

Plus personne pour me donner la moindre nouvelle de toi.

 

Je t ai envoyé tant de colis, de lettres, de mails, tenté de t’apercevoir, t'entrevoir''

 

Impossible on me l’interdit.

 

Tout m’est retourné. Je ne suis rien, Je ne suis pas ta mère « biologique » et n'ai pas eu le temps de t’adopter mon chaton, comme c'était prévu. Il n’empêche que toi et « ta sœur » avez le même donneur, que nous nous sommes aimés.

 

Une requête a été déposée depuis plus d'un an et demi, auprès du Juges aux affaires familiales, pour essayer de faire valoir nos droits. 

 

Mais en avril, j’ai fait une "BETISE" j’ai écrit à la craie sur les murs, les sols, là où je sais que tu passes... Pour cela, je risque d'être PUNIE, pour avoir crier ma douleur, mon manque, mon amour de toi.

 

Je n’ai plus que toi ma « J » et je me meurs sans toi .Je pleure ton absence alors que tu es si près de moi. On me chasse loin de toi. On veut que tu m oublies .On veut que je t’oublie. Je ne le peux ni ne le veux.

Tu vas grandir mon petit chaton. Penseras tu encore à moi? à nous? Ta famille du cœur qui garde espoir... à tes cadeaux de noël et d’anniversaire, à tes souvenirs ?

 

Comment vis tu aujourd'hui ? Comment vas tu ? Comment évolues-tu ? Qu'aimes tu? Tant de questions restées sans réponse ».

 

C’est un SOS que je lance. Ce sont des sentiments, des maux et mots de ma petite sœur. Je parle de sa détresse, déjà meurtrie du drame de décembre 2014 et qui à présent, encore meurtrie, se voit refuser par son ex femme, de voir, de garder un lien avec la petite sœur, avec leur « seconde » fille.

 

Ma sœur n'a plus rien.

Elle a besoin de soutien moral.

Aidez là à se relever à la soutenir, juste par un mot, une signature.

 

Egalement, elle a besoin d’action. C’est pour cela que j’adresse cette lettre à des membres du gouvernement, à la magistrature. Le droit relatif aux couples homosexuels mène encore aujourd’hui à des batailles juridiques trop longues et trop coûteuses.

 

Pour que jamais plus, ni enfants ni parents ne soient lésés, nous demandons l’accès à une procédure d’adoption simplifiée des enfants issus de couples homoparentaux ainsi que la reconnaissance des enfants issus de couples homoparentaux lors du divorce.

 

Merci pour elles.

Merci pour ceux, qui ont un jour, rencontré ce problème.

Merci pour ceux, qui demain, rencontreront ce même problème.

 

PS: "M" fêtera son 7ème anniversaire le 1er juin dans les étoiles…

                                    isabelle damiens-depont

                                    guillaume ramond



Isabelle compte sur vous aujourd'hui

Isabelle DAMIENS DEPONT a besoin de votre aide pour sa pétition “isabelle damiens-depont: DES DROITS pour les couples séparés/divorcés homosexuels concernant les ENFANTS”. Rejoignez Isabelle et 384 signataires.