Modification la la loi 50.00 des traducteurs assermentés au Maroc

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Vu la nature discriminatoire de la loi numéro 50.00.

Vu l'incapacité de l'association des traducteurs assermentés au Maroc à gérer et administrer le concours d'assermentation au Maroc chaque année.

Vu l'incapacité du Ministère de la justice à organiser le concours d'accès au métier de traducteur assermenté chaque année.

La non utilisation en examen de l'informatique, absence des examens de l'oral et la non prise en charge de l’expérience en matière de l'interprétariat (qui est une matière totalement pratique) ce qui le rend formel et inutile.

Absence du porte feuille des nouveaux traducteurs assermentés et de la clientèle ce qui les rend inopérable sur le marché, et l'absence des connaissances en matière de la gestion et de l'informatique.

Vu que cette loi est inconstitutionnelle, parce qu'elle contredit des articles de la constitution en contredisant ainsi des conventions internationaux sur le droit du traducteur: la Conférence générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, réunie à Nairobi du 26 octobre au 30 novembre 1976 en sa dix-neuvième session (protection des droits des traducteurs),


Vu le nombre croissant des traducteurs chômeurs et l'incapacité à leurs insertion dans le monde de travail.

Vu les tentatives de la déformation de la vérité et les accusations malveillantes de faux et d'utilisation de faux dans le but de l'exclusion d'un nombre important de professionnels bénéficiant de ce métier,

Vu la non reconnaissance des professionnels exerçant depuis longtemps le métier et la concentration sur un petit nombre d'académiciens (non reconnaissance par le ministère des acquis d’expérience professionnelle, une année de stage n'est pas suffisante pour exercer un grand métier)

Vu les restrictions imposés sur le métier de traducteur assermenté au Maroc et la monopolisation de ce métier par un petit nombre de profiteurs.

Nous demandons la suppression immédiate de la loi décadente et discriminatoire de la loi 50.00 et la création d'un ordre de traducteurs assermentés au Maroc, qui a pour mission d'organiser et de défendre les droits des traducteurs, ainsi que la prise en charge de la réception des dossiers des traducteurs par un comité du tribunal, dont le traducteur sera affilié et assermenté par un comité indépendant de tribunal composé d'un président et un juge et un représentant de l'ordre, ainsi le tribunal sera le seul qui déterminera le sort du traducteur dans le cadre de la politique de la régionalisation initiée par le gouvernement.

Supprimer tout monopole ou prise de décision central et arbitraire qui sera fatal pour le métier de traducteur et donner plus de flexibilité aux tribunaux qui choisirons leurs futures traducteurs assermentés.



Traducteur compte sur vous aujourd'hui

Traducteur LIBRE a besoin de votre aide pour sa pétition “institution du Médiateur Maroc: Suppression la la loi décadente et discriminatoire 50.00 traducteurs assermentés au Maroc”. Rejoignez Traducteur et 346 signataires.