NON à la fermeture de classe . Ecole de BOLQUERE

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !

marion SANCHO
marion SANCHO a signé la pétition

bonjour à tous , nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à notre pétition.

Pour dire:

  NON à la fermeture de classe

  NON à d 'avantage d' élèves par classe 

  NON aux classes triple niveau 

   NON à la dégradation des conditions d' accueil et d' éducation 

 

CAS D' ECOLE 

 On nous avait promis "une école de la confiance" parce qu'il  était effectivement temps de remettre l' éducation  de nos enfants au centre des préoccupations de l'Etat.

   On nous avait promis " la décentralisation" parce que les territoires ruraux ont eux aussi le droit d' avoir accès à des services publics de qualité.

   On nous avait promis " justice et progrès social" parce que l' école a encore cette belle mission de donner un avenir épanouissant et à la mesure de leurs capacités à tous les enfants quelle que soit leur appartenance ethnique , religieuse, sociale ou géographique.

   On nous  avait promis " un plafonnement des classes de grande section,CP et CE1 à 24 élèves par classe" parce qu'il est évident que pour apprendre les bases et recevoir un enseignement efficace il est nécessaire d'être en nombre restreint.

   Mais ce n' était que vaines paroles et fallacieuses promesses puisqu'une classe de l'école de Bolquère est menacée pour la rentrée prochaine. Actuellement avec quatre classes à double niveau d'une vingtaine d' élèves par classe , les maîtresses peuvent mener programmes et projets sereinement et avec beaucoup de réussite.A la rentrée, comme dans d'autres écoles, on nous annonce des classes de 28 élèves avec trois niveaux à mener de front...Et pour quel objectifs? Amputer les capacités pédagogiques de nos écoles pour faire , une fois de plus, des économies ? 

   Alors que toutes les études tendent à montrer qu'il est bien plus difficile d' apprendre dans des classes surchargées, sans vergogne et avec beaucoup de cynismes, on veut nous faire croire qu'il sera possible de bien former nos enfants en les entassant. Quel bel euphémisme de parler " d' école de la confiance" au moment où tout ne semble finalement que trahison ! 

Changez d' altitude, Mesdames et Messieurs les responsables de cette situation, lâchez donc vos calculettes dans l'intérêt supérieur de nos enfants, des enfants dont les parents ne laisserons pas les conditions d' apprentissage se dégrader sans réagir.