Pour la défense du système de retraites des IEG

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


Le Gouvernement veut baisser la part des retraites dans le PIB, actuellement de 14 %, pour la ramener aux alentours de 12 %. Une approche purement comptable qui conduira irrémédiablement à une baisse des pensions. Alors que notre système actuel envié dans le monde a largement prouvé son efficacité en matière de lutte contre les inégalités, le Gouvernement veut le supprimer et non l’améliorer, comme revendiqué par FO. Pour exemple, le taux de pauvreté est passé chez les retraités de 35 % en 1970 à 7,6 % en 2017. Qu’en sera-t-il demain ?

Pour les gaziers et électriciens, ces mesures s’ajouteraient à la destruction de notre régime spécial de retraites, à la fin d’un système de pension à prestation définie basé sur les 6 derniers mois de salaire, la fin des services actifs et l’augmentation de l’âge de départ. Un système clair, transparent, efficace, garant d’une pension de retraite digne pour basculer dans la complexité, l’opacité et une perte de pouvoir d’achat pour près de 90 % des agents à terme. Leur seule alternative serait ainsi la retraite par capitalisation que tous n’auront pas la capacité financière à alimenter, sans compter les risques associés…

Depuis le 30 janvier, la conférence sur le financement, lancé par le Gouvernement donne pour objectif de trouver 12 milliards d’euros. Il s’agit du fruit d’un échange contre la mesure d’âge pivot qui a été mis en stand-by… Or, il y a de quoi s’interroger sur un texte aussi mal chiffré qu’incomplet que même le Conseil d’État dénonce.

FO participe à cette conférence pour continuer à se faire entendre et dans la même alternative s’adresse aux parlementaires afin de faire cesser ce projet néfaste et destructeur socialement.

FO Énergie et Mines refuse la casse du contrat social avec lequel tous les agents des IEG ont été recrutés. Les agents de nos industries sont entrés dans nos entreprises sur la base d’un équilibre global dans lequel les retraites sont l’un des éléments déterminants de notre Statut. Y porter une telle atteinte est un acte déloyal d’une ampleur inouïe. Aucun agent de nos industries, jeune ou moins jeune ne doit être impacté par cette réforme.

Avec FO, revendiquez l’amélioration du système de retraite actuel par répartition, garant du lien intergénérationnel, et demandez le retrait pur et simple de ce projet funeste, ni amendable, ni négociable.