Pétition fermée

Boycott des centres commerciaux Leclerc

Cette pétition avait 8 signataires


Alors qu'un consensus se dessine entre monde agricole, industriels et la plupart des distributeurs sur une hausse de 12 % à 17 % du seuil de revente à perte (SRP) et sur l'encadrement des promotions, Michel-Edouard Leclerc, qui a construit son succès sur les prix bas, craint que sa stratégie ne prenne du plomb dans l'aile.

Alors qu'un consensus prévoit que le nouveau mode de calcul du SRP débouchera sur un niveau d'inflation global de 0,05 % imperceptible pour le consommateur, M-E Edouard déclare : "Des hausses de prix de 5 % à 15 % sur des milliers d'articles alimentaires… sous prétexte d'aider les agriculteurs !" Il faudrait que M-E Edouard nous explique clairement comment d'une hausse des prix d'achat de 0,05%, il arrive à une augmentation des prix de vente dans ses magasins de 5 à 15% !

Étant entendu qu'entre une hausse moyenne des prix d'achat aux agriculteurs permettrait à ces derniers de vivre avec des revenus décents, il apparait totalement insultant d'entendre M-E Leclerc les mépriser d'une telle façon, sachant que les marges opaques des distributeurs génèrent beaucoup plus de bénéfices que ce que dégage péniblement le monde agricole en travaillant très souvent 7 jours sur 7, 12 heures par jour, et sans vacances.

La filière agricole française, ce sont des centaines de milliers d'emplois en France, non délocalisables. C'est la garantie de circuits courts, c'est le développement de l'agriculture biologique (sur laquelle les distributeurs font des marges exorbitantes, rendant le bio encore moins accessible tout en mettant la pression sur les agriculteurs), c'est l'entretien du territoire, ce sont d'autres centaines de milliers d'emplois dans la transformation.

Doit-on sacrifier l'agriculture française pour que M-E Leclerc réalise de plus grosses marges alors que toute la filière agro-alimentaire tente de se rationaliser et de faire en sorte que tout le monde soit gagnant ?

Oui, je suis prêt à consommer mieux, à payer un peu plus cher mes aliments (100 € multiplié par une hausse moyenne de 0,05%, ça fait 5 centimes d'euro, la petite pièce rouge qui sert à rien...) pour favoriser le revenu des producteurs, et non, je ne crois plus aux discours de M-E Leclerc qui veut nous faire croire que c'est pour les consommateurs que nous sommes qu'il se bat, plutôt que pour ses marges !

Je décide donc de boycotter l'enseigne Leclerc jusqu'à ce que son Président revienne sur sa position pour le moins regrettable et démagogique, et qu'il n'oublie jamais que "les patrons, c'est nous" !!



Lacq compte sur vous aujourd'hui

Lacq HUGO a besoin de votre aide pour sa pétition “Hugo Lacq: Boycott des centres commerciaux Leclerc”. Rejoignez Lacq et 7 signataires.