Non à l'AMPUTATION du service de chirurgie infantile de Saint-Pierre /CHU Reunion Site Sud

0 a signé. Allez jusqu'à 15 000 !


 

NON à l'amputation du service de chirurgie infantile de la ville de Saint-Pierre

               (site sud du CHU Réunion)

 

                  Le service de chirurgie infantile de Saint-Pierre est actuellement menacé dans son fonctionnement à court, moyen et long terme suite au plan de redressement imposé par nos décideurs de santé depuis janvier 2018 (COPERMO) qui doivent fermer des lits car l’hôpital est en déficit.

                  Il est question de fermer 4 lits de Chirurgie Infantile sur les 10 lits existants, avec réduction du personnel paramédical de 9 postes (soit plus d’un tiers des effectifs) qui devait initialement être étalée sur 3 ans mais qui doit finalement se faire avant décembre 2018 selon la direction. 

Le service de Chirurgie Infantile de Saint-Pierre existe depuis plus de 20 ans, et son activité réalisée par 4 chirurgiens, permet de pallier à toute la chirurgie de l’enfant (urgences et chirurgie réglée, à l’exception des nouveaux nés).

Dans le secteur Sud Réunion il permet de couvrir un bassin de population de 350 000 habitants dont 100 000 enfants avec des difficultés d’accès aux soins :

- propres au Sud (Région de Saint-Philippe, Cilaos et hauts de certaines villes).     

  - avec des communications terrestres fortement perturbées en période cyclonique et/ou de fortes précipitations.

Aucun CHU de Métropole ne possède par ailleurs deux sites éloignés de 90 km avec des conditions de circulation aussi singulières.

             La décision de fermeture de lit et de départ de personnel nous apparait arbitraire et sans aucune logique puisqu’il a une activité soutenue tout au long de l’année : plus de 7000 consultations et environ 1200 séjours par an, un taux d’occupation des lits de 75 % en moyenne avec des pics hebdomadaires à 100%. Ce service est complémentaire de celui de Saint-Denis au vu de la configuration géographique particulière de l’île, et ce n’est pas en amputant sa capacité d’accueil de 40% que l’activité du service de Saint-Pierre va se développer ou se maintenir. Les risques à moyen terme sont la détérioration du bilan financier et la fermeture totale du service, entrainant alors le recours systématique au transfert des enfants vers le Nord de l’île, auxquels on ferait courir des risques vitaux.

                  La remise en cause de l’activité de chirurgie infantile à Saint-Pierre va impacter tous les services de pédiatrie : urgences pédiatriques (dont l’activité est la plus importante de l’île), réanimation pédiatrique et neurochirurgicale de l’enfant, néonatalogie. Pour être au niveau d’un CHU, la présence constante de chirurgiens infantiles compétents est indispensable.

              La qualité de l’offre de soins pour les enfants du Bassin Sud de la Réunion risque donc de fortement s’altérer pour les urgences chirurgicales mais aussi pour les patients atteints de pathologie chronique qui auront des délais d’attente avant intervention plus long (blocs déjà saturés à Saint-Denis) et devront faire des allers retours incessant pour les hospitalisations et le suivi. Cela n’engendrera aucune économie, bien au contraire risque d’embolisation des sites, et détérioration de la prise en charge pour les gens les plus démunis.

            Par ailleurs la démographie du Sud de l’île ne cesse de se développer et ces orientations stratégiques d’économie à court terme semblent absurdes.

            En l’absence de possibilité de recours à des structures privées cette décision est par ailleurs en opposition avec le COPERMO qui préconise de densifier la présence médicale et en soignants auprès des patients. A l’inverse, il semble qu’un regroupement de certaines activités sur le CHU (chirurgie infantile et oncohématologie) soit déjà acté par ce même COPERMO sans concertation avec les acteurs de terrain, alors que l’offre de soins se doit d’être bipolaire dans certaines spécialités de premier recours.

 

L’AMPUTATION DU SERVICE DE CHIRURGIE INFANTILE DE SAINT-PIERRE :

-       N’A AUCUN SENS SUR LE PLAN ECONOMIQUE GLOBAL. ( frais de transports à rajouter, arrêts de travail......)

-       VA ENTRAINER UNE BAISSE DE LA QUALITE et DE LA SECURITE DES SOINS POUR TOUS LES ENFANTS DE LA MOITIE SUD DE L’ÎLE.

 AIDEZ NOUS À MAINTENIR UNE OFFRE DE SOIN EN CHIRURGIE INFANTILE ET EN PÉDIATRIE DE QUALITÉ POUR LE BASSIN DE POPULATION DU SUD DE LA RÉUNION EN SIGNANT CETTE PÉTITION.

Pour l’équipe de Pédiatrie : Dr Hugues FLODROPS, Dr Laurent ENAUD, Dr Laure HOUDON, Dr Karim JAMAL-BEY, Dr Abdelhafid EDMAR, Dr Saguiraly PIYARALY, Dr Cécile STOVEN, Dr Marylin TALLOT, Dr Michel RENOUIL, Dr Valérie TROMMSDORFF, Dr Mahé RUIN, Dr Delphine MICHEL, Dr Augustin ROUSSELLE, Dr Marie HOARAU, Dr Marie-Christine NOUGUES et le personnel paramédical.

Pour l’équipe de Chirurgie Infantile : Dr Elena ENAUD-ANDRIOLO, Dr Samuel JACOPIN, Dr Jean-Christophe RUZIC, Dr Sophie MAURIN et le personnel paramédical.

Pour l’équipe de Réanimation Pédiatrique : Pr Silvia IACOBELLI, Dr Benjamin DUSANG, Dr Brahim BOUMAHNI, Dr Francesco BONSANTE.



Hugues compte sur vous aujourd'hui

Hugues FLODROPS a besoin de votre aide pour sa pétition “https://www.change.org/p/lionel-calenge-directeur-general-chu-reunion-non-%C3%A0-l-amputation-du-service-de-chirurgie-infantile-de-saint-pierre-chu-reunion-site-sud?recruiter=864462748&utm_source=share_for_starters&utm_medium=copyLink”. Rejoignez Hugues et 10 704 signataires.