SAUVER L'ECOLE INTERNATIONALE DE TUNIS

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Cher monsieur le ministre de l'éducation Hatem Ben Salem,                 14/09/2017


Je vous écris aujourd’hui en tant qu’élève de l’école internationale de Tunis qui est vraiment préoccupée par la qualité de son enseignement et qui est concernée par son phénomène constant de dégradation au cours des années.

L’Ecole Internationale de Tunis est une école Tunisienne faite pour les élèves étrangers ou tunisiens ayant vécu à l’étranger et ayant fait au moins 2 ans d’études à l’étranger. Cela a toujours de la sorte depuis 1999. Et jusqu’à ces deux dernières années et nous nous en sommes bien sortis. Les classes n’étaient pas très chargées et les cours s’y déroulaient à merveille.

Pourtant, nous voilà déjà à la rentrée 2016-2017, on remarque déjà une légère différence dans le niveau des élèves dans certaines classes. Quelques élèves sont pistonnés et ne remplissent pas les conditions nécessaires, ils n’ont aucune idée du système éducatif français et se retrouvent avec de nombreuses lacunes en langue française et font donc traîner le rythme de certaines classes. Jusqu’à la nous nous en étions pas réellement plaints. Après tout ce n’était que quelques élèves et ils ne menaçaient pas encore le déroulement de nos cours, la situation semblait encore gérable et ils pouvaient se rattraper avec l'aide des professeurs et leur détermination. Cette année scolaire là s'est bien déroulée dans l'ensemble.

Mais désormais c’est la rentrée 2017-2018, et L’EIT au complet se retrouve plongée dans l’anarchie la plus totale. Un nombre d’élève qui s’est dédoublé en l’espace de quelques mois, des classes remplies de 40 élèves, une trentaine de professeurs et d’enseignants qui manquent, une infrastructure qui visiblement est incapable d’accueillir autant de nouveaux arrivants, des emplois du temps bâclés avec plus de 9h de cours qui manquent pour des classes d’examens. En bref, une honte et le reflet d’un échec de plus en plus flagrant du système éducatif tunisien.

Lundi, mardi, mercredi et jeudi ne furent pas des journées plus ensoleillées pour ce pauvre établissement. Nous, élèves sommes présents à partir de 8h jusqu’à 17h pour une ou deux heures de cours si on a de la chance. Autrement, c’est des journées vides durant lesquelles on se retrouve au collège ou lycée pendant 9h sans n’avoir aucun cours et bien sur n’ayant pas la possibilité de rentrer chez nous puisque « les cours peuvent reprendre à tout moment » et depuis aucune information ne nous a été clairement transmise.

La cause de tout cela ?

Plus de 400 élèves ont été pistonnés, les parents ont recours à des interventions au ministère , après lesquelles ils reçoivent une lettre « du ministère » pour pouvoir inscrire les enfants n’ayant jamais mis les pieds dans un établissement français et tout ça au péril des autres élèves qui eux, n’ont d’autre choix que de poursuivre leur scolarité dans cette école.


Monsieur le ministre, cette école n’est pas un privilège ou un luxe, c’est une obligation autrement les élèves arrivants de l’étranger ne pourraient pas être scolarisés. Son identité est importante et au fil des années elle se perd et avec elle des avenirs sont compromis.

L’éducation des tunisiens n’est pas un laboratoire et les élèves tunisiens n’en sont pas les rats.

Vous-voulez accueillir de nouveaux élèves et remodeler le visage de cette école ? Pourquoi pas, le changement peut nous être bénéfique à tous. Mais ne vous engagez pas dans un sentier pareil sans avoir de solution. Ne laissez pas des élèves venus étudier et ayant débourser de l'argent dehors. Trouvez-nous les profs, de l'espace. Ne nous faites pas attendre des mois et des mois parce que aussi haut placé que vous êtes vous devriez savoir que le temps c'est de l'argent. Ce dont on a besoin c'est une solution rapide et immédiate car l'éducation ne nous attend pas.

Merci de trouver une solution à tout ce chaos que vous avez engendré et de préserver l’identité de notre école en cessant toute corruption, cette pauvre Tunisie en a déjà assez souffert ne pensez-vous pas ?


Cordialement,
Une élève de l’école internationale de Tunis.



Nouran compte sur vous aujourd'hui

Nouran GHALIOUNJI a besoin de votre aide pour sa pétition “Hatem Ben Salem : SAUVER L'ECOLE INTERNATIONALE DE TUNIS”. Rejoignez Nouran et 599 signataires.